Vidéo - Priso, Carbonel, Keenan... Le XV de la semaine des demi-finales européennes

01:06

L'Oscar de la semaine : Lowe, un doublé et tellement plus

L'Oscar de la semaine : Lowe, un doublé et tellement plus
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 16/05/2022 à 09:13Mis à jour Le 16/05/2022 à 12:39

CHAMPIONS CUP - Comme il y a trois ans à ce même stade de la compétition, James Lowa a fait très mal au Stade toulousain en demi-finale de Champions Cup. L'ailier du Leinster est notre Oscar de la semaine.

Pour l’anecdote, et comme indiqué dans les deux pages consacrées à la demi-finale entre le Leinster et Toulouse, c’est le génial ouvreur irlandais Jonathan Sexton, auteur d’une partition sublime, qui fut élu homme du match par l’EPCR. Il n’y a là aucun scandale évidemment…

Mais il aurait vraiment pu (au moins) partager ce prix avec James Lowe. L’ailier néo-zélandais et international irlandais a tout simplement signé une prestation exceptionnelle. Dans les faits, il restera celui qui s’est offert un doublé, déjà. Deux essais absolument décisifs surtout. Le premier, inscrit à la 14e minute, fut marqué alors que son équipe - cueillie à froid par l’essai en contre d’Antoine Dupont en début de rencontre - était encore menée au score. Elle ne le fut plus jamais ensuite…

À la 49e minute, il a donc récidivé pour s’offrir l’essai qui a annihilé les espoirs toulousains, portant alors l’écart à vingt points. Mais au-delà de ces deux réalisations, Lowe était absolument partout samedi après-midi. Il était autant arrière qu’ailier d’ailleurs, faisant admirer son jeu au pied phénoménal puisque c’est lui qui était sollicité lorsqu’il s’agissait de dégager le camp du Leinster.

Et son récital ne s’est pas arrêté là. Offensivement, il a constamment fait des différences, comme le prouvent ses statistiques individuelles. Face à Toulouse, il a joué douze ballons à la main (autant que son numéro 8 Jack Conan et que son premier centre Robbie Henshaw !), a parcouru 110 mètres (seul son arrière Hugo Keenan fait mieux), battu quatre défenseurs, réalisé deux franchissements et réussi douze plaquages. Des chiffres assez hallucinants.

Contenus sponsorisés