Midi Olympique

Sexton : "On a complètement perdu le contrôle"

Sexton : "On a complètement perdu le contrôle"

Le 28/05/2022 à 21:06Mis à jour

CHAMPIONS CUP - Jonathan Sexton et Léo Cullen se sont présentés en conférence de presse, après la défaite du Leinster face à La Rochelle en finale de Champions Cup (24-21). Si l'ouvreur assumait avoir perdu le fil du match, le manager soulignait lui la férocité rochelaise.

Jonathan Sexton (ouvreur du Leinster)

"C’est toujours décevant que de perdre dans les dernières secondes. On a manqué les occasions qui nous étaient offertes. Dans les trente dernières minutes, nous avons complètement perdu le contrôle du match. Peut-être qu’on aurait dû être un peu plus agressif dans nos choix, mais c’est toujours facile de le dire avec le recul. Sur e terrain, on a choisi de prendre les points, peut-être qu’on aurait dû choisir la touche. Mais on avait le contrôle, on menait au score, j’ai fait ces choix parce qu’ils me semblaient les bons en direct. Pendant ce temps, eux ont saisi les opportunités de tenir le ballon dans nos 22.

Mais si nous n’avions pas autant perdu le contrôle sur la fin du match, peut-être qu’ils ne les auraient pas eues… Ce qu’on a fait n’était manifestement pas suffisant, on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. Dans les douze dernières minutes, La Rochelle a très bien joué tandis que nous avons trop manqué de précision pour franchir leur ligne. Les points marqués au pied n’ont pas suffi pour cette fois, c’est comme ça."

Leo Cullen (manager du Leinster)

"Les joueurs ont travaillé très dur, ont fait beaucoup de sacrifices toute la saison pour remporter ce titre. C’est forcément décevant de le perdre surla dernière action, mais il faut accepter la réalité. On jouait contre une équipe française, en France, c’est toujours difficile de lutter dans ces conditions. Il y a de bonnes leçons à tirer pour le futur. La Rochelle avait perdu deux finales l’an dernier, ils étaient peut-être plus affamés que nous.

Près de la ligne d’en-but, on a eu des possibilités similaires aux leurs, ils ont peut-être été plus agressifs que nous. Il y a eu des parties du match qu’on n’a pas très bien gérés, on va l’analyser en profondeur pour comprendre ce qui s’est passé. En finale, on n’a pas de seconde chance. On doit maintenant rebondir dans notre championnat, avec un quart de finale contre Glasgow à négocier."

Contenus sponsorisés