Icon Sport

De solides et conquérants Rochelais victorieux à Glasgow

De solides et conquérants Rochelais victorieux à Glasgow

Le 22/01/2022 à 22:51Mis à jour Le 22/01/2022 à 23:22

CHAMPIONS CUP - Pourtant déjà qualifié, le Stade Rochelais a mis tout l’engagement nécessaire dans ce duel en Écosse et s’impose avec la manière et le point de bonus offensif face aux Glasgow Warriors (30-38), après un duel intense et rythmé.

Voilà une affaire rondement bien menée et un plan qui s’est déroulé pratiquement sans accroc pour les Maritimes. Car le Stade rochelais enchaine sur la scène européenne, et s’impose pour la deuxième fois de la saison face aux Glasgow Warriors, cette fois en Écosse, après une rencontre en grande partie maîtrisée, grâce à une défense agressive, une envie de toujours maintenir l’adversaire sous pression, et une belle capacité à répondre au rythme imposé par les Écossais sur le début de match. Et ce sont finalement les Rochelais qui ont fait preuve de lucidité dans les moments importants pour faire basculer cette partie.

Quand on parle de moment décisif et de bascule, on pense forcément au tout début de seconde période, au moment où McKay se fait la malle dans la défense après une percée de son ouvreur Thompson. Après cet essai de l’arrière écossais au bout de seulement 30 secondes, transformé dans la foulée, Glasgow reprend alors l’avantage (16-15), ce qui ne lui était plus arrivé depuis la pénalité de Thompson en début de match (10e, 3-0). Et c’est justement à ce moment précis que La Rochelle parvient à scorer à deux reprises – en réaction – avec Pierre Bourgarit sur une impressionnante percée après un bras cassé en mêlée (46e), et grâce à Pierre Boudehent suite à un contre initié par Brice Dulin auteur d’un dribbling parfait et d’une passe au pied acrobatique (52e). Le bonus est alors dans la poche.

Une belle manière de se préparer aux huitièmes

Déjà assurés de la qualification avant ce duel, les Rochelais ont assumé ce statut de vice-champion d’Europe, avec de l’engagement, des efforts répétés et de la concentration en défense. Même si l’on peut regretter ces deux cartons jaunes concédés en fin de partie, contre Grégory Alldritt (68e) et Dilly Leyds (75e). C’est d’ailleurs sur ces phases de supériorité numérique que Glasgow peut sauver l’honneur, passant de 16-35 à 30-35 après l’essai de Smith en sortie de mêlée et grâce à un boulevard face à lui (75e), et suite à l’ultime réalisation au bout du temps par Turner suite à un enchainement de temps de jeu près de la ligne (80e+1). Ces deux dernières réalisations sont au final anecdotiques car elles ne permettent pas aux Écossais de décrocher de points de bonus, défensif ou offensif.

La raison se trouve aussi dans cette capacité de La Rochelle a scoré sur ses temps forts, comme en première période lorsque Raymond Rhule ouvre le bal sur un long mouvement, débouchant sur une feinte de passe et une prise d’intervalle du Sud-Africain (20e). Paul Boudehent étant l’autre artilleur juste avant de regagner les vestiaires, suite à une pénaltouche et un bon maul pour franchir la ligne (40e+3). Et dans cette partie à 7 essais, dont 4 pour les Rochelais, il ne faut pas oublier la bonne performance au pied de Pierre Popelin, auteur d’un important 6 sur 8 (15 points au total). Les entrants ont également assuré, à l’image de Facundo Bosch auteur d’un grattage sur un ballon de renvoi permettant de souffler sur un temps faible (77e). Les Maritimes peuvent désormais voir venir.

Contenus sponsorisés