Icon Sport

De barrage d'accession à finale de Champions Cup : l'évolution impressionnante du Stade rochelais

De barrage d'accession à finale de Champions Cup : l'évolution impressionnante du Stade rochelais
Par Rugbyrama

Le 26/05/2022 à 11:55Mis à jour

CHAMPIONS CUP - Le Stade rochelais s'apprête à jouer ce samedi sa deuxième finale de Champions Cup face au Leinster. Ces dernières années, le club maritime est devenu un cador de Top 14 et d'Europe, avec trois finales majeures en deux ans. Il y a quasiment huit ans jour pour jour, il était pourtant en Pro D2, en train de disputer son ticket pour le Top 14 contre Agen.

25 mai 2014, stade Chaban-Delmas (Bordeaux), le Stade rochelais vient d’obtenir son ticket pour le Top 14 en finale d’accession de Pro D2 face à Agen (31-22). Samedi 28 mai 2022, presque 8 ans jour pour jour après l’accession en Top 14, les Rochelais joueront leur troisième finale en deux ans, la deuxième consécutive en Champions Cup. Une évolution impressionnante pour un club qui ne cesse de grandir.

  • Trois joueurs encore présents huit ans après

Parmi les joueurs présents à Bordeaux en 2014, trois d’entre eux seront présents au stade Vélodrome pour jouer une nouvelle finale de coupe d’Europe. Capitaine lors de la finale d’accession, Uini Atonio enchaîne depuis les saisons au plus haut niveau. Huit saisons durant lesquelles il dispute 224 matchs en club et en équipe de France. Titulaire au centre en 2014, Levani Botia sera lui aussi de la partie face aux Irlandais du Leinster. Le puissant Fidjien a fait des ravages dans les défenses du championnat de France depuis son arrivée sur les bords de l’Atlantique, en tant que centre ou même troisième ligne.

TOP 14 - Atonio (La Rochelle)

TOP 14 - Atonio (La Rochelle)Rugbyrama

Âgé de 35 ans, Romain Sazy vit sans doute une des dernières saisons de sa carrière. Avec plus de 300 matchs, le capitaine emblématique a tout connu avec les Jaune et Noir. Titulaire en finale d’accession, il pourrait décrocher le premier titre majeur de son club ce samedi. Enfin, il aurait dû faire partie de cette aventure, mais son corps en a voulu autrement. Kevin Gourdon, titulaire en huit en 2014, a dû mettre un terme à sa carrière en décembre 2021, suite à un problème cardiaque.

  • 2014-2016 : montée et maintien

Les Rochelais terminent troisièmes de la saison régulière avec un total de 98 points. Ils affrontent donc la Section paloise en demi-finale qu’ils battent 35 à 18 avant de se faire la peau du SUA en finale d’accession. Cette montée est une aubaine pour les Maritimes. Mais ils doivent faire attention à ne pas reproduire le scénario des saisons 2009-2010/2010-2011.

La Rochelle - 25 mai 2014

La Rochelle - 25 mai 2014Icon Sport

  • 2016-2018 : de nouvelles ambitions

Porté par ses cadres et par un recrutement ambitieux (Vito, James, Holmes, Priso), La Rochelle surprend son monde lors de l’exercice 2016-2017. Les joueurs de Patrice Collazo font sensation en terminant premiers de la saison régulière avec un total de 85 points. Le XV maritime égale même le record d'invincibilité avec une série de onze matchs sans défaite d'affilée (10 victoires, 1 nul).

L'équipe se qualifie donc en demi-finale du Top 14 pour la première fois de son histoire. La saison se termine de façon brutale au stade Vélodrome sur un drop d’Anthony Belleau à la sirène. Une défaite au goût amer en demi-finale face à Toulon (15-18). La saison suivante, la dernière de Collazo aux commandes de l'équipe, est plus décevante avec une septième place non-qualificative pour les phases finales de Top 14.

  • 2018-2020 : saisons en demi-teintes

L’arrivée de Jono Gibbes en tant que directeur sportif remet les Rochelais sur de bons rails avec une qualification pour les phases finales de Top 14 pour la deuxième fois de l’histoire du club. Après un succès face au Racing en barrage (13-19), les Jaune et Noir échouent à nouveau en demi-finale face au Stade toulousain (20-6). Sur la scène européenne, les Maritimes accèdent à la finale de Challenge Cup à Newcastle. Ils s’inclinent finalement 36 à 16 face à l’ASM Clermont. La saison suivante, Ronan O’Gara est nommé entraîneur principal et met en place un nouveau projet de jeu aux côtés de Jono Gibbes. Mais la saison est stoppée au bout de la 17ème journée à cause d’une certaine maladie nommée COVID-19.

  • 2020-2021: si proche du but

La saison aurait pu finir en apothéose, elle s’est terminée de façon cauchemardesque. En coupe d’Europe d’abord, les Rochelais écartent Gloucester (16-27), les Sharks de Sale (45-21) et créent l’exploit face à l'ogre Leinster en demi-finale (32-23). Pour leur première finale de Champions Cup, ils s’inclinent face au Stade toulousain sur le score de 17 à 22 sur la pelouse de Twickenham (Londres).

Top 14 - La joie de Cheslin Kolbe (Toulouse) après l'essai de Sofiane Guitoune en demi-finale contre La Rochelle

Top 14 - La joie de Cheslin Kolbe (Toulouse) après l'essai de Sofiane Guitoune en demi-finale contre La RochelleIcon Sport

Deux finales perdues qui ne découragent pas des Rochelais qui, un an après, accèdent de nouveau à la finale de Champions Cup face au Leinster et qui sont toujours en course pour jouer les phases finales de Top 14.

Écrit par Iker LAGRENADE

Contenus sponsorisés