Midi Olympique

Toulouse maîtrise Clermont et file en demie

Toulouse maîtrise Clermont et file en demie

Le 11/04/2021 à 17:51Mis à jour Le 11/04/2021 à 18:36

CHAMPIONS CUP - Dans des conditions très pluvieuses, Toulouse est venu à bout de Clermont (12-21) ce dimanche au stade Marcel-Michelin lors du dernier quart de finale de Champions Cup. Une ultime rencontre sans essai, c'est Romain Ntamack qui a marqué tous les points de son équipe au pied et permet donc aux joueurs d'Ugo Mola de se qualifier pour le dernier carré européen.

21 ans après le dernier quart de finale européen l'un contre l'autre, Clermont et Toulouse ont vécu des retrouvailles âpres en Auvergne car la pluie a considérablement réduit les ambitions offensives ce dimanche. Un match pour "les gros" qui s'est révélé très intense et très musclé dans les collisions notamment en première période. L'ouvreur et capitaine de l'ASM, Camille Lopez, en faisait d'ailleurs vite les frais. Secoué par un gros plaquage de Richie Arnold, il cédait sa place dès la 5e minute de jeu à Tim Nanai-Williams pour une blessure à l'épaule.

Le ton était donné même si ce sont les Clermontois qui dominaient dans un premier temps cette guerre des nerfs grâce à une défense très haute. Après deux échecs au pied pour Ntamack, Parra passait ses deux premières tentatives (6-0, 28e). Perturbés quand ils faisaient vivre le ballon sur la largeur, les joueurs haut-garonnais se repliaient alors sur une valeur plus sure, les ballons portés, et récupéraient des pénalités. L'ouvreur du XV de France égalisait donc et laissait les deux formations dos à dos à la mi-temps (6-6).

Les avants toulousains ont fait le job

Le chassé-croisé des buteurs continuait comme ça jusqu'à la 57e minute de jeu (12-12). Mais petit à petit, les joueurs d'Ugo Mola commençaient à imprimer leur rythme et dominer physiquement leurs hôtes. A grands renforts de mauls et de séquences dans l'axe parfaitement maîtrisées, ils poussaient les Clermontois à la faute à de trop nombreuses reprises et Ntamack enquillait trois nouvelles pénalités (12-21, 72e) pour vraiment faire le break. Pris à la gorge, les joueurs de Franck Azéma étaient cantonnés dans leur camp (plus de 60% d'occupation pour Toulouse) et se nourrissaient de quelques miettes à l'image de cette percée de Matsushima à la 65e. L'arrière japonais retrouvait Jedrasiak qui sortait en touche à 5m de l'en-but adverse après un retour in extremis de Dupont. L'une de leurs rares éclaircies dans un deuxième acte où ils se sont révélés cruellement indisciplinés (17 pénalités).

C'était évidemment beaucoup trop pour dominer des Toulousains pragmatiques et très solides devant. 19 ans après, Toulouse retrouve la victoire en Auvergne au terme d'un 18e quart de finale sans aucun essai et reste invaincu en phase finale de la compétition face à un club français (10 victoires, 1 nul). Auteur de tous les points de son équipe, Romain Ntamack a bien récompensé l'effort collectif et a permis de décrocher le dernier ticket pour les demi-finales de Champions Cup. Pour l'ASM, l'histoire se répète après l'élimination déjà en quart et au Michelin lors de l'édition 2020. Surtout, la blessure de son maître à jouer n'est vraiment pas de bon augure pour la fin de la saison en TOP 14.

Contenus sponsorisés