Icon Sport

Revol (président du CO) : "Nos décideurs n’osent pas aborder les sujets qui fâchent"

Revol (président du CO) : "Nos décideurs n’osent pas aborder les sujets qui fâchent"
Par Rugbyrama

Le 05/06/2022 à 11:56Mis à jour Le 05/06/2022 à 12:14

COUPE D'EUROPE - Dans un communiqué, le président du Castres olympique, Pierre-Yves Revol a réagi à l'arrivée des Sud-Africains en Coupe d'Europe la saison prochaine. Avec respect mais sans détour, le "patron" du club tarnais donne son avis et relève les nombreuses contraintes que cela va engendrer en rappelant que le Top 14 reste "notre compétition phare et doit être consolidée".

Il y a quelques jours, les organisateurs des coupes d'Europes (Champions Cup et Challenge Cup) ont annoncé que cinq franchises sud-africaines feraient leur apparition la saison prochaine. Effectivement, les Stormers, les Bulls et les Sharks seraient engagés en Champions Cup. De leur côté, Lles Lions et les Cheetahs évolueraient en Challenge européen. Une nouvelle qui n'a pas forcément enchanté les clubs français.

Pierre-Yves Revol a d'ailleurs pris la parole : "Peut-être que cette formule relancera le rugby en Afrique du Sud car quand je vois leurs stades, ils sont bien vides mais pouvons-nous facilement intégrer ces nouvelles contraintes ? Avec le calendrier actuel, ce ne sera pas facile. Mais l’important est ailleurs. Nos décideurs n’osent pas aborder les sujets qui fâchent. 8 équipes françaises et anglaises qualifiées dans cette compétition internationale, est-ce bien logique ? Cela arrange beaucoup de clubs car on se dit tous qu’on peut en être mais est-ce bien l’intérêt général ?", a-t-il expliqué.

" Qualifions deux fois moins d’équipes et disputons directement les huitièmes de finale aller/retour"

Après cela, le président du CO revient sur le format de cette compétition européenne qui devrait être "plus élitiste et plus ramassée", selon ses mots et rappelle que le Top 14 devrait rester une priorité pour les clubs français : "On voit bien qu’elle intéresse tout le monde dans sa phase finale mais moins dans sa phase initiale d’autant plus qu’elle est très négative sur la continuité et la lisibilité de notre championnat. Qualifions deux fois moins d’équipes et disputons directement les huitièmes de finale aller/retour puis la phase finale. Cela fera 5 dates au lieu de 8 mais une compétition d’Elite intense et dense. Idem en challenge avec une formule voisine. Et cela permettra un calendrier plus cohérent et harmonieux du TOP 14 qui reste notre compétition phare et doit être consolidée.”

Le président castrais n'est pas le seul à réagir à cette nouvelle, de son côté Vincent Merling, président du Stade rochelais et fraîchement vainqueur de la Champions Cup est d'autant plus clair sur le sujet : "Que les choses soient claires, je ne suis pas du tout, du tout, favorable à l’arrivée de l’Afrique du Sud dans le championnat d’Europe. Maintenant que l’Afrique du Sud participe à la Champions Cup, ce n’est plus la Coupe d’Europe. C’est une réponse favorable que nous offrons au rugby celte qui le souhaitait ardemment, mais, pour le président du Stade rochelais que je suis, je ne comprends pas.", a-t-il expliqué dans les colonnes du Monde.

Contenus sponsorisés