Icon Sport

Kaino, monument sacré

Kaino, monument sacré
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 23/05/2021 à 13:49Mis à jour Le 23/05/2021 à 18:37

CHAMPIONS CUP - Le double champion du monde all black Jerome Kaino a ajouté, à 38 ans, un titre qu'il manquait encore à son palmarès hors normes, pour sa dernière sortie européenne. Lui qui va mettre un terme à son immense carrière de joueur à la fin de la saison.

Durant la semaine, son nom est revenu dans toutes les bouches. Jerome Kaino, légende de ce sport, va raccrocher les crampons dans un mois. Et laisser derrière lui une trace indélébile. Mais, samedi, il avait l’occasion d’accrocher un nouveau titre dans son CV hors normes, pour son dernier match européen. « Je ne pense pas à moi, au fait que ce soit ma dernière opportunité de remporter cette compétition, assurait-il mercredi. Je suis très excité, mais comme tous mes coéquipiers. C’est un rêve pour le groupe depuis longtemps. » Un rêve désormais exaucé.

À 38 ans, le All Blacks a encore guidé les siens vers un triomphe. « Cette nouvelle génération a été accompagnée par Jerome Kaino, se félicite Ugo Mola. Quand tu as la chance dans ta vie de rencontrer un mec comme lui, il faut en profiter. Cette jeune génération toulousaine a eu le privilège de pouvoir gagner avec lui. » Lui savoure : « Je savais que c’était ma dernière chance de remporter la Coupe d’Europe et je suis très fier de l’équipe, du club, de notre préparation, de la façon dont on gère cette saison, explique-t-il. Nous sommes passés tout près ces deux dernières saisons. Nous avions perdu en demi-finale mais on avait vraiment un bon pressentiment cette année, dans la façon dont les choses se sont passées, alors que ce n’était pas gagné d'avance. Nous avons dû jouer à l’extérieur contre le Munster, puis à l’extérieur contre Clermont. Cela nous a rapprochés et permis de jouer comme on le voulait. Je suis extrêmement fier aujourd'hui. »

Mola : '' Maintenant, il va passer avec moi ''

Offrir cet énième titre à un tel monument fut une vraie source de motivation dans les rangs toulousains, à l’heure d’aller décrocher la cinquième étoile du club. Pour preuve, voici la réaction d’Antoine Dupont quand il a appris qu’il avait été désigné joueur européen de l’année : « Jerome le méritait tout autant que moi. »

Parce qu’au-delà de ses performances, le Néo-Zélandais a tant apporté à cet effectif, par sa rigueur et son exemplarité. Il fut le modèle de la tatentueuse jeunesse stadiste. « C’est un véritable honneur de faire partie de ce groupe et de pouvoir contribuer à écrire l’histoire de ce club, confie Kaino. Je suis fier d'ajouter une nouvelle étoile au maillot du Stade Toulousain, de faire partie de cette équipe, de côtoyer toutes ces jeunes stars. C’est une vraie satisfaction. » Ceci avant de basculer dans le staff toulousain d’ici quelques semaines. Mola en rigole : « Maintenant, il va passer avec moi. Désormais, il va savoir ce que c’est de se lever un peu tôt, et travailler très longtemps toute la journée, sur l’ordinateur et sur le terrain. » Mais, avant, il lui reste un ultime défi à relever : remporter une deuxième fois le Top 14.

Vidéo - Revivez le retour à Toulouse des champions d'Europe

01:59
Contenus sponsorisés