Icon Sport

Duel du jour : Cros - Woki, les touche-à-tout

Duel du jour : Cros - Woki, les touche-à-tout
Par Rugbyrama

Le 01/05/2021 à 11:56Mis à jour Le 01/05/2021 à 12:07

CHAMPIONS CUP – Un gros combat se profile ce samedi, au stade Ernest-Wallon. À l’occasion de la demi-finale européenne opposant Toulouse à l’Union Bordeaux-Bègles, François Cros et Cameron Woki se retrouveront pour un face-à-face. Entre rucks, touches et ballons portés, les deux flankers ayant goûté aux joies du XV de France devraient se croiser à plusieurs reprises.

L’attaque : avantage Woki

Nous avons là deux des meilleurs troisièmes ligne coureurs de l’Hexagone. Présents à droite, à gauche, Woki (22 ans) comme Cros (27 ans) possèdent chacun un énorme volume de jeu. Comptez donc sur eux pour mettre cette énergie à profit en attaque comme en défense. Ballon en main, le Toulousain (1m90, 107 kilos) intervient souvent près des regroupements. Ses percussions au ras, tête baissée, lui permettent de mettre son équipe dans l’avancée.

Tout aussi endurant, Cameron Woki (1m96, 109 kilos) s’illustre néanmoins dans un autre style lors de phases offensives. Le longiligne bordelo-béglais a un peu plus tendance à se positionner en bout de ligne pour conclure des actions. En témoigne son essai inscrit face au RCT en janvier dernier. Même s’il ne boycotte évidemment pas les percussions frontales : c’est comme ça qu’il parvient à plonger dans l’en-but face à Pau, plus tôt cette saison. Sur ses quatre derniers matchs de championnat, Woki a d’ailleurs inscrit 4 essais. Les joueurs du Stade Toulousain devront être sur leurs gardes et veiller à ce que l’international français (6 capes) ne vienne pas apporter le surnombre sur l’aile.

Cameron Woki (Union Bordeaux-Bègles)

Cameron Woki (Union Bordeaux-Bègles)Icon Sport

La défense : avantage Cros

Là encore, les deux flankers devraient se montrer redoutables ce samedi. En matière de défense sur l’homme, il est assez difficile de les départager, tant leur réussite dans l'exercice du plaquage est similaire (83% pour Cros, 84% pour Woki, en Top 14). Il sera en revanche intéressant de voir comment ils vont se comporter en touche, leur terrain de jeu à favori, le secteur où ils excellent. Très aériens, les deux compères de l’équipe de France figurent souvent parmi les premières options pour le lanceur. Les contres sont aussi une arme qu’ils pourront utiliser. À voir qui embêtera le plus l’autre.

En ce qui concerne les phases d’affrontement et les regroupements, Cros, un peu plus guerrier, posera sûrement beaucoup de problèmes à l’UBB. Le troisième ligne aux 8 sélections avec les Bleus est un vrai travailleur de l’ombre, pas du genre à laisser un demi de mêlée adverse éjecter rapidement la gonfle. Maxime Lucu et ses avants savent à quoi s’en tenir… Jamais le dernier pour aller au charbon, le Toulousain est aussi à son aise dans l’exercice du grattage, le rendant peut-être un poil plus complet que Woki en défense.

François Cros (Toulouse)

François Cros (Toulouse)Icon Sport

La forme du moment : avantage Cros

Le résultat : 2-1 pour Cros

À l’instar de Toulousains favoris pour la qualification en finale, un François Cros plus expérimenté part avec une petite longueur d’avance sur son vis-à-vis du jour.

Vidéo - Les Paris Rugby avec Yannick Nyanga !

07:33

Par Dorian VIDAL

Contenus sponsorisés