Icon Sport

Vite à 14, Montpellier s'incline face aux Wasps

Vite à 14, Montpellier s'incline face aux Wasps

Le 18/12/2020 à 22:54Mis à jour Le 18/12/2020 à 23:08

CHAMPIONS CUP - Déjà défaits lors de la première journée face au Leinster, le MHR a encore perdu, cette fois-ci à la Ricoh Arena face aux Wasps (33-14). Mais les Montpelliérains pourront regretter le carton rouge infligé à Immelman au bout de seulement huit minutes de jeu. Toujours pas de points pour les Cistes tandis que les Anglais empochent le bonus et remportent leur deuxième match.

Réduits à 14 en début de rencontre après l'exclusion définitive d'Henry Immelman, les Héraultais ont fini par céder face aux Wasps qui s'octroient le bonus offensif (33-14). Après avoir rivalisé dans ce duel jusqu'à l'heure de jeu, le MHR galvaude toutes ses chances de qualification en Champions Cup malgré une louable débauche d'énergie.

Lee Blackett, le coach des Wasps, ne tarissait pas d'éloges en semaine sur le potentiel physique des Héraultais. Si la bienséance est parfois de coutume, Montpellier bénéficie toujours de cette réputation d'équipe massive, composée d'un paquet d'avants conquérants. Et pour tout dire, après avoir été défaits par le Leinster, les Héraultais n'avaient aucune forme de pression à Coventry et ont justifié ces arguments. Pourtant un fait majeur précoce viendra bouleverser la donne. Henry Immelman héritera d'un carton rouge à la 7 ème minute, adressé par Monsieur Andrew Brace, après un plaquage dangereux sur Will Porter. De quoi ébranler vos plans pour contrarier l'adversité.

Les Anglais, plutôt poussifs sur leurs lancements, trouveront l'ouverture malgré tout. Alfie Barbeary viendra concrétiser une séquence près de la ligne sans fioritures (5-0, 24 ème). Montpellier tente de répliquer mais quelques maladresses viendront étouffer la moindre tentative. Vigilants, les joueurs de Coventry vont administrer un contre magistral. Josh Barrett remonte de son aile un lointain ballon, transformation de jeu idéale, et le deuxième ligne James Gaskell allonge la course pour aller en terre promise (12-0, 29 ème). Dur pour des visiteurs courageux à souhait, qui iront réduire l'écart juste avant la pause sur une interception malicieuse d'Alex Lozowski (12-7, 35 ème). Des proportions plus justes au tableau d'affichage, conséquence d'un investissement intéressant du MHR malgré l'infériorité numérique.

La vaillance n'aura pas suffi

Toujours dans le coup, les Héraultais tenaient leur rang, défensivement consistants sur les possessions anglaises, les hommes de Xavier Garbajosa démontraient à plusieurs reprises de l'appétence. Yvan Reilhac permettra même aux montpelliérains de virer en tête après un travail d'usure des avants à leur avantage (12-14, 48 ème). Une joie de courte durée puisque Paolo Odogwu viendra déchirer dans la foulée le rideau défensif du MHR (19-14, 51 ème). La suite, une domination des joueurs de Coventry, face à des visiteurs compensant avec volonté leur infériorité numérique. Alfie Barbeary et Charlie Atkinson donneront des allures sévères au score, permettant aux Wasps de s'octroyer un bonus offensif (33-14, 80 ème) dans le sprint final.

Les Wasps empochent un deuxième succès bonifié dans la compétition et s'installent durablement dans le haut du panier du groupe A , se donnant un maximum de chances d'aller chercher une place en quart de finale. Montpellier, trop rapidement réduit à 14, aura démontré une résilience de tous les instants jusqu'à mener pendant quelques minutes mais aura encore appris à ses dépends que la moindre incartade se payait au prix fort en Champions Cup.

Contenus sponsorisés