Midi Olympique

Parisse : "Je ne suis pas un super héros"

Parisse : "Je ne suis pas un super héros"
Par AFP

Le 10/12/2020 à 14:14Mis à jour Le 10/12/2020 à 14:16

CHAMPIONS CUP - Epatant depuis le début de saison avec Toulon malgré ses 37 ans, Sergio Parisse assure dans un entretien avec l'AFP qu'il n'est "pas un super héros" et qu'il doit "comme tout joueur de rugby" composer avec "les douleurs et les pépins physiques". Mais il n'exclut pas de continuer une saison supplémentaire.

Malgré votre défaite au Stade Français, avez-vous l'impression sur le plan individuel d'avoir signé votre meilleure prestation sous le maillot toulonnais ?

Je suis bien évidemment satisfait de mon match. Dans toute ma carrière, il m'est arrivé de faire de très bons matches mais ce qui compte pour moi c'est la réussite collective. Malheureusement j'aurais bien aimé faire un moins bon match individuellement mais qu'on gagne. Je ne sais pas si c'était ma meilleure prestation mais ça me tenait à coeur de faire un bon match pour plein de raisons.

Ce contexte vous a-t-il poussé à être encore plus performant ?

C'était la première fois que je revenais à Jean Bouin après quatorze ans au Stade Français. C'était bizarre. Quand tu arrives quelque part où tu as vécu pendant quinze ans, c'est un peu comme rentrer chez soi. C'était aussi une semaine compliquée avec le décès de Christophe (Dominici) et les hommages sur ce match-là. C'était particulier et fort de voir sa photo en entrant sur le terrain. Je tenais à faire un grand match, pas parce que j'étais revanchard, mais parce que c'était la meilleure façon d'honorer mon maillot, celui du RCT, même si c'était contre mon équipe de coeur.

Avez-vous l'impression d'avoir progressé depuis votre arrivée sur la Rade à 36 ans ?

Je ne pense pas parce que je suis un joueur complètement formé. Mais à 37 ans, je suis toujours très exigeant avec moi-même. J'essaie tous les week-ends d'être le meilleur. Ma gestion des semaines est très importante. Je me sens très bien dans le fonctionnement du club. Je joue beaucoup mais je ne me plains pas parce que mon corps répond bien. À un certain âge, je pourrais avoir un coup de mou mais non, je me sens très bien. Je n'ai plus la même vitesse qu'il y a quelques années mais j'essaie d'être disponible sur le terrain et d'être le plus performant possible.

Quels sont les secrets d'une telle longévité ?

C'est un tout. Mais le mental fait la différence. Si j'écoutais mon corps, je n'aurais pas fait beaucoup de matches, que ce soit avec le Stade Français ou l'équipe d'Italie (rire). Je ne suis pas un super héros. Je suis comme n'importe quel joueur de rugby qui a des douleurs et des pépins physiques. Après, il faut de la rigueur dans l'hygiène de vie et la récupération. Quand j'étais plus jeune, j'ai peut-être plus négligé ces aspects-là. Je ne leur donnais pas la même importance qu'aujourd'hui. Tu ne peux pas penser qu'en mangeant des haricots verts et du poulet tu vas être performant. Il faut aussi bien dormir, bien récupérer, travailler beaucoup sur la souplesse de son corps parce que j'ai toujours cette niaque et cette motivation d'être compétiteur.

Top 14 - Sergio Parisse (Toulon) contre Pau

Top 14 - Sergio Parisse (Toulon) contre PauMidi Olympique

Pourriez-vous continuer une saison supplémentaire ?

Je n'ai pas pris ma décision. Dans les prochaines semaines, il faudra que je tranche. C'est aussi important de comprendre quand c'est le bon moment d'arrêter pour éviter de faire la saison de trop. Mon souhait principal a toujours été de finir avec un bon niveau. Pour l'instant, je suis satisfait de mon niveau mais, par expérience, je sais que la saison est très longue. L'année dernière j'avais dit que c'était ma dernière saison mais avec le Covid, j'ai fait une saison de plus.

Espérez-vous toujours jouer un dernier match avec l'Italie ?

Le lien avec la sélection italienne durera toute la vie. Mais comme je l'avais dit auparavant, j'aimerais faire un dernier match devant le public italien. Pourquoi pas lors du dernier tournoi des Six nations. Mais pour l'instant mon focus c'est le RCT.

Contenus sponsorisés