Vidéo - "Les Irlandais ont toujours une faiblesse, c'est dans les couloirs des 15 mètres"

03:28

O'Gara : "Nous ne les regarderons pas jouer"

O'Gara : "Nous ne les regarderons pas jouer"
Par Midi Olympique

Le 27/05/2022 à 16:36Mis à jour Le 28/05/2022 à 12:18

CHAMPIONS CUP - A l'occasion de l'entraînement du capitaine, vendredi après-midi au stade Vélodrome de Marseille, le manager rochelais Ronan O'Gara a évoqué le retour à la compétition de Will Skelton, la forme de Matthias Haddad, le talent de Thomas Berjon, remplaçant de Tawera Kerr-Barlow à la mêlée. Vingt-quatre heures avant le choc, le patron sportif rochelais est confiant.

Will Skelton, un temps incertain, est finalement titulaire pour cette finale. Comment avez-vous accueilli la nouvelle ?

Nous avons tout fait pour que Will soit prêt pour disputer cette finale de Champions Cup et je remercie le staff médical pour son travail exceptionnel. Les adversaires n’aiment pas affronter Will Skelton et il sera, comme vous pouvez l’imaginez, un gros, gros, très gros boost pour nous.

Que pouvez-vous nous dire de Matthias Haddad, le jeune flanker qui remplacera Victor Vito à Marseille ?

Déjà, c’était très difficile de choisir les vingt-trois meilleurs joueurs pour affronter le Leinster. Que ce soit un enfant du club ou un autre, on a tous un même but demain : être champion d’Europe. Vous avez vu le week-ed dernier, contre le Stade français, que Matthias (Haddad) est performant et mérite sa place. […] Ce joueur est une pépite et sera une étoile, un jour. […] Il est malgrè tout très pressé et m’a beaucoup fait rire en début de saison, quand il m’en a voulu de l’avoir laissé en dehors du groupe, pour un match. Je lui ai dit qu’avec Greg Alldritt, Wiian Liebenberg, Rémi Bourdeau, Paul Boudehent ou Victor Vito, j’avais énormément d’excellents flankers à disposition ! Il a le mental d’un champion.

Que cela représenterait-il à vos yeux, de remporter cette compétition en tant que coach, quelques années après l’avoir remportée comme joueur ?

Je ne pense pas à ces choses-là. C’est juste un privilège de coacher ces garçons de La Rochelle. Nous avons les joueurs pour le faire dans ce stade mythique. Nous serons meilleurs qu’en demi-finale face au Racing. […] Si on veut les battre, nous devons les jouer. Nous avons des atouts, devant ou sur les extérieurs. Mais j’ai confiance : nous ne les regarderons pas jouer.

Votre demi de mêlée Kerr Barlow, victime d’une fracture à la main, est en revanche forfait...

Tawera avait la volonté de jouer mais toute l’histoire dans la presse (un gant avait spécialement été confectionné à Cork pour permettre éventuellement à Kerr-Barlow de jouer la finale, N.DL.R.), c’était une chance sur cent. Il faut être lucide et je ne me battrai jamais contre les médecins et les chirurgiens. Peut-être Tawera sera-t-il disponible pour les demi-finales de Top 14 dans quelques semaines… Toujours est-il que lui et Victor (Vito) étaient très frustrés de ne pas pouvoir jouer cette finale.

Avez-vous rassuré son remplaçant Thomas Berjon, avant ce match ?

Sa performance contre le Stade français, la semaine dernière, était importante à mes yeux et il m’a montré qu’il était sur le bon chemin. Thomas, il est « fit » (affuté), intelligent, doué et c’est un bon soldat. Il tiendra son rôle.

Vous connaissez particulièrement bien le meneur de jeu irlandais Johnny Sexton, pour l’avoir entraîné au Racing il y a quelques années. Que pouvez-vous nous dire à son sujet ?

Il me faudrait une heure pour le dire et je ne l’ai pas… J’ai vécu des moments inoubliables avec lui. J’apprécie son caractère, la façon dont il mène son immense carrière… Il faudra le surveiller de près. Le Leinster joue différemment quand il est sur le terrain.

Contenus sponsorisés