Icon Sport

Lyon y a cru, mais chute à Exeter

Lyon y a cru, mais chute à Exeter

Le 03/04/2021 à 20:20Mis à jour Le 03/04/2021 à 20:41

CHAMPIONS CUP - Les Lyonnais ont mené au Sandy Park, grâce à une belle entame, mais c’est bien Exeter qui valide son billet pour les quarts de finale grâce à une montée en puissance dans ce duel, et au final une victoire plus que nette, 47-25, dans un duel à 9 essais.

Le score est au final assez lourd pour cette équipe du LOU, car ce score de 47 à 25 peut paraitre lourd à la première lecture. Pour autant, les joueurs de Pierre Mignoni ont mis de bons ingrédients ce samedi au Sandy Park d’Exeter, mais les intentions n’ont pas permis de tenir sur la durée face au Champion d’Europe en titre, davantage dans la maitrise au retour des vestiaires. Pour preuve, avec ce seul essai de Dylan Cretin dans le final (80e), Lyon n’aura marqué que 5 points en seconde période.

À l’inverse, le club rhodanien a débuté tambours battants avec énormément d’envie et d’énergie chez l’une des meilleures formations de Premiership. Que ce soit avec Baptiste Couilloud sur une remise d’Arnold dans la foulée d’une relance de Nakaitaci (6e, 0-7), ou par Xavier Mignot après un contre en touche et un bel enchainement des trois-quarts (9e, 0-14). Sauf que le rythme soutenu, et l’indiscipline traduite par les cartons jaunes contre Devisme (26e) et Chiocci (58e) ont eu raison des ambitions.

Les Chiefs sont montés en puissance

Exeter termine ce match en donnant la sensation d’avoir été bousculé par une équipe lyonnaise pleine de bonnes intentions, mais en ayant eu la capacité de marquer 7 essais ! Le danger est venu de tous les côtés, avec un doublé pour le deuxième ligne Hill dans ce registre propre du jeu direct sur de longues séquences (15e et 26e). En première main en sortie de mêlée, O’Flaherty a montré une palette plus large sur un jeu de mouvement (30e), tandis que Devoto a fait du mal en déposant le ballon sous les poteaux suite à une pénalité jouée à la main (40e).

Ewers est venu apporter sa pierre à l’édifice au retour des vestiaires, toujours dans le registre de la finition en force (51e), alors que la mêlée a été récompensée dans une période de supériorité numérique (63e). Enfin, c’est Woordburn qui a parachevé ce festival offensif en étant à la réception d’un coup de pied à suivre (76e), marquant le dernier essai d’une partie spectaculaire entre deux formations pleines d’envie.

Contenus sponsorisés