Icon Sport

Le retour des facteurs X toulousains

Le retour des facteurs X toulousains
Par Jean-Marie Llense via Midi Olympique

Le 16/12/2020 à 14:03Mis à jour Le 16/12/2020 à 15:51

CHAMPIONS CUP – Vainqueur avec le bonus en Ulster le weekend dernier pour leur entrée dans la compétition européenne, les Haut-Garonnais ont pu compter sur ces fameux talents qui savent faire pencher la balance aux bons moments.

On a beau être le club le plus titré de France et d'Europe, quand il vous manque vos meilleurs éléments, ça se voit. Durant cette période internationale d'automne, le Stade Toulousain a dû composer avec les absences de ses internationaux mais aussi de quelques blessés. Résultat, de la 6e à la 9e journée (soit 4 matches), les Rouge et Noir sont tombés à une moyenne de 1,5 points glanés par match. Avant ladite période, le chiffre était de 3,6 points par rencontre. Depuis le retour des internationaux ? Trois matches pour autant de succès, dont deux en déplacements et deux bonus. L’expérimenté arrière Maxime Médard avouait avoir "fait le dos rond durant quelques semaines avec les doublons. Les retours de certains ont fait du bien."

Et les facteurs X ont ainsi démontré toutes leurs capacités vendredi dernier à Belfast (29-22) en ouverture de la Coupe d’Europe dont le glouton club haut-garonnais veut encore s’emparer. Inquiétés lors du premier acte par des Irlandais pressants, les hommes du président Lacroix sont tout de même rentrés à la pause avec un 14-12 en leur faveur. Une marque portant la signature d’une mêlée solide et d’éléments de talents sachant faire la différence dans les moments importants, voire avec une bribe d’action. Suite à un turnover et une sortie de mêlée capricieuse, Kolbe et Dupont ont respectivement effectué un magistral petit coup de pied par-dessus récupéré ou une accélération dont ils ont le secret pour faire la différence. De quoi franchir la ligne et punir leurs adversaires de deux essais.

Ugo Mola : "Les cadres ont assumé en Irlande"

Dans le deuxième acte, il y aussi eu le chef d’œuvre de cad’deb du serial scoreur Cheslin Kolbe, sans oublier la pénalité des 50m de Ramos (77e), mettant fin à tout suspense au score. Le manager de la Ville rose, Ugo Mola était éminemment satisfait. "Dans ce genre de matches, il faut que les cadres de l’équipe assument un certain statut aux moments clés. Même avec une double entorse au doigt la semaine précédente, Cheslin Kolbe et les autres cadres ont assumé en Irlande." Le capitaine et talonneur Julien Marchand était lui soulagé à y repenser. « Quand on se relève d’une mêlée aux 40m et qu’on voit qu’Antoine est déjà derrière la ligne, ça fait du bien à tout le monde. Pareil pour Cheslin avec ses cannes. Ça aide. »

Mais comme l’individu ne fait pas loi en rugby, il a bien fallu une défense agressive, un jeu au pied de pression opportun, un essai de besogneux et en force avec Arnold ou encore l’apport du banc. "En plus des expérimentés Ahki, Balès ou Madaule, ajoutait Ugo Mola, je n’oublie pas que nous avons aussi lancé des jeunes dans le grand bain européen qui nous ont aussi porté haut."

Comme quoi, les facteurs X ne sont jamais aussi performants quand tout le collectif rayonne et que l’effectif tourne à plein régime.

Contenus sponsorisés