Icon Sport

La balade européenne du Racing

La balade européenne du Racing

Le 04/04/2021 à 15:24Mis à jour Le 04/04/2021 à 15:43

CHAMPIONS CUP - Les Franciliens n’ont pas fait de détail dans leur huitième de finale, balayant Edinburgh sans trembler (56-3), avec 7 essais inscrits mais avec tout de même des blessés à regretter.

Le Racing 92 s’est qualifié sans trembler pour les quarts de finale de Champions Cup, après avoir fait preuve d’une totale maitrise face à une équipe écossaise dépassée, trop faible techniquement et qui a vite baissé les bras du côté de la Paris La Défense Arena. Les Franciliens ont déroulé, prenant les devants rapidement pour faire le score en première période afin de gérer au retour des vestiaires. Néanmoins, les blessures d’Henry Chavancy, de Dominic Bird et de Virimi Vakatawa sont les points noirs de cet après-midi proche d’être idéale, sans avoir vraiment forcé.

On déplore forcément le manque d’adversité car Edinburgh, pourtant renforcé par le retour de ses internationaux, à l’image de l’intenable Hamish Watson en troisième ligne, n’a pas rivalisé. Trop indisciplinée, l’équipe écossaise s’est peu à peu délitée.

Un festival offensif pour les Ciel et Blanc

Si l’on oublie presque qu’Edinburgh a marqué une petite pénalité par Blair Kinghorn (14e), ce Racing 92 s’est bel et bien fait plaisir avec pas moins de 7 essais. Camille Chat a ouvert le bal en récupérant le ballon sur une touche écossaise, puis en finissant en force (26e), tandis que Maxime Machenaud est venu bonifier un joli travail des avants sur l’aile droite (34e). En ajoutant les points au pied de ce même Machenaud, les Franciliens avaient déjà fait un break à la pause (20-3).

La suite fut une véritable maitrise dans tous les compartiments du jeu, dans un rythme moins soutenu. Jordan Joseph s’est distingué sur un « pick and go » rageur (63e), Guram Gogichasvili a fait de même sur une longue séquence proche de la ligne (67e), alors que Teddy Thomas s’est envolé en contre-attaque sur un ballon de récupération (70e), avant de signer le doublé après un joli renversement (76e). Enfin, c’est François Trinh-Duc qui est venu finir un surnombre sur les extérieurs (80e).

Contenus sponsorisés