Icon Sport

Le Racing 92 s’en sort bien face au Connacht

Le Racing 92 s’en sort bien face au Connacht

Le 13/12/2020 à 18:09Mis à jour Le 13/12/2020 à 18:48

CHAMPIONS CUP - Malgré une retour au score des Irlandais au score et quelques sueurs froides, le Racing 92 a assuré l'essentiel en s'imposant 26-22 avec le bonus offensif. Suffisant pour ramener les cinq points mais le relâchement en deuxième mi-temps a failli coûter très cher aux vice champions d'Europe.

Le Racing 92 n’a pas manqué son entrée en lice en Champions Cup mais s’est fait peur. En tête à la pause (19-8) grâce à trois essais de Colombe (5e), Beale (16e) et Taofifenua (23e), les Franciliens ont bataillé en deuxième période pour dominer le Connacht (26-22). Très solides en défense et sur ballon porté, les joueurs de Laurent Travers ont tout de même laissé revenir la province irlandaise en fin de partie avec deux réalisations de Wootton (61e) puis Oliver (75e) qui ont failli inverser la tendance.

Après deux succès consécutifs en TOP 14 dont le dernier à Chaban-Delmas, le Racing 92 abordait cette réception du Connacht avec le plein de confiance. Cela s’est vu sur les 25 premières minutes avec une nette domination des Racingmen dans le combat et en conquête notamment en touche. C’est d’ailleurs après un gros ballon porté que George-Henri Colombe allait dans l’en-but pour le premier essai (5e). Encore au sommet de son art, et logiquement élu homme du match, Virimi Vakatawa s’est illustré ensuite en battant plusieurs défenseurs pour décaler Kurtley Beale en terre promise (16e) puis Donovan Taofifenua (23e) avec un superbe plongeon pour éviter la zone de ballon mort.

Le Racing 92 était sur son petit nuage mais le Connacht l’a fait redescendre avant la pause avec une belle occasion pour Dillane (37e). Le deuxième ligne était déposé dans l’intervalle mais Iribaren arrivait à lui faire échapper la balle avant l’en-but. C’est finalement Healy qui aplatissait après une passe au pied décroisée de Carty (40e). 19-8, trois essais à un, les Racingmen étaient dans les clous à la mi-temps et ne voyaient finalement que la blessure de Camille Chat (coude, sortie à la 18e) obscurcir ce premier acte globalement maîtrisé.

Le Racing ne s’est pas mis à l’abri

Comme en première période, l’entame était solide dans le deuxième. Vakawa filait même entre les perches irlandaises après un contre-ruck de ses avants (49e) mais une faute de main d’Iribaren obligeait Mr Barnes a refusé ce quatrième essai. Une minute plus tard, c’est sur ballon porté après touche que Bird aplatissait et permettait à son équipe de briguer le bonus offensif (26-8). Sauf que le « fighting spirit » n'est pas une légende pour les provinces irlandaises. En même temps que les Racingmen ont baissé la garde en défense (21 plaquages manqués, 75% de réussite), le Connacht a entrepris sa remontée au score. D’abord avec une interception de Wootton sur sa ligne d’en-but après une sautée de Chavancy (61e) puis avec un essai en force d’Oliver (75e). Entre-temps, les Racingmen se voyaient refuser un deuxième essai après un en-avant de passe de Teddy Thomas. L’ailier francilien avait fait le plus dur après un jeu au pied par dessus la défense de Russell mais il négociait mal le 4 contre 1 sur l’arrière irlandais.

Moins concentrés et clairement sur courant alternatif ce dimanche, les Racingmen ne se sont pas mis à l’abri et ont donc bataillé jusqu’au terme de la partie pour s’adjuger cette victoire bonifiée (26-22). L’ultime grattage de Le Guen dans les arrêts de jeu et dans leurs 22m était une vraie libération tant la domination était irlandaise sur les dernières minutes. Contrat finalement rempli pour le Racing 92 même si « il y aura quelques trucs à regarder à la vidéo » a concédé Fabien Sanconnie à Cécile Grès après la rencontre. Comme la majorité des clubs français (7 victoires sur 8), les Franciliens démarrent idéalement leur campagne européenne et rejoignent Exeter, Toulouse, Clermont et Lyon en tête de la poule B avant un périlleux déplacement sur la pelouse des Harlequins dimanche prochain.

Contenus sponsorisés