Icon Sport

La Rochelle : l'ode à l'Europe de Gourdon

La Rochelle : l'ode à l'Europe de Gourdon

Le 06/04/2021 à 18:02Mis à jour Le 07/04/2021 à 08:52

CHAMPIONS CUP - Désigné homme du match lors du 8e à Gloucester vendredi dernier, Kévin Gourdon sera assurément l'un des facteurs X du Stade Rochelais face à Sale, samedi, en quart de finale (16h). Le flanker international semble s'épanouir encore davantage sur la scène européenne.

"Kévin, quand il met la bonne disquette comme ça, il est très, très dangereux. Il m'avait dit avant le match : "Promis, aujourd'hui, je vais faire un gros match. J'annonce." Généralement, il est de bonne parole. Je suis très content pour lui." Vendredi soir dernier, dans un recoin du Kingsholm Stadium aménagé en visio-conférence, Romain Sazy n'a pas tari d'éloges à l'égard d'un Kévin Gourdon taille patron face à Gloucester (16-27).

Vidéo - La question qui fâche : la Champions Cup conserve-t-elle du crédit après l'incident de Toulon ?

06:34

La Champions Cup, il l'adore

A vrai dire, le capitaine Sazy n'était pas vraiment le seul dans la confidence. La couleur, le flanker maritime, l'avait annoncée dès la veille de ce 8e de finale de Champions Cup, en conférence de presse. "Ces matches-là, j'adore les jouer, souriait Gourdon, impatient. C'est à part. Il y a vraiment une différence par rapport au Top 14. On joue des équipes qui ne sont pas de notre championnat, avec des styles souvent différents. L'arbitrage est complètement différent. C'est un jeu que j'adore pratiquer. Tout est différent et moi j'adore ça. Je n'ai que des bons souvenirs des matches de coupe d'Europe."

En feuilletant son album souvenirs cette semaine, "La Gourde" y a assurément rempli une nouvelle page. Ce déplacement en Angleterre remporté sans trembler par le Stade Rochelais, il l'a éclaboussé de toute sa classe. Les statistiques parlent pour lui : 82m gagnés, 5 défenseurs battus 3 franchissements, 2 passes après contact, 1 passe décisive sur le premier essai des siens, aucune pénalité concédée. Prestation colossale.

"Comment j'ai trouvé Kévin ? Pas trop mal", s'amusait Jono Gibbes après la rencontre. Le directeur du rugby rochelais aime manier l'ironie. La suite de l'analyse est dithyrambique. "Kévin a fait son match. Il n'est pas le plus puissant, c'est évident, mais il a trouvé une solution à chaque fois, admire le Kiwi. Comment vous dites en France ? Il sent le rugby. Quand tu as un joueur comme ça, très expérimenté, à ce niveau de performance dans un match de phase finale, c'est très positif pour tout le monde. Il a été sous pression toute la semaine, les autres ont fait pas mal de blagues sur lui."

O'Gara sait "quel bouton pousser"

En plein match d'ailleurs, le capitaine Sazy n'a pas manqué de le "chambrer". Sitôt le coup d'envoi donné et une réception ratée. Unique scorie de la soirée. "Il l’a plutôt bien rattrapée, il a traversé le terrain quelques fois. Il va travailler les coups d'envoi cette semaine", rigolait le deuxième-ligne à l'issue de la qualification en quarts de finale. La Rochelle y retrouvera Sale dès samedi, pour le premier quart de Champions Cup de son histoire à Deflandre. Avec un "Kéké" Gourdon forcément on ne peut plus concerné par l'évènement.

"Kévin a besoin d'être piqué, nous confiait l'entraîneur en chef maritime fin 2020. Il sait qu'il lui reste peut-être trois ans à jouer. Il voudrait faire quelque chose avec cette équipe. A lui de se bouger. Il a les capacités de progresser. Il était parmi les meilleurs joueurs des 6 Nations il y a quelques années, donc la classe est là. Mais est-ce que la constance de travail était là ? Je ne pense pas. Maintenant, il a fait un plan. Il est plus "fit". Je sais quel bouton pousser avec Kévin." Vu la régularité affichée par Gourdon cette saison, le technicien irlandais a dû rester appuyer sur le bouton en question.

Contenus sponsorisés