• Champions Cup - Coupe
    Champions Cup - Coupe
  • Les Stormers champions d'URC.
    Les Stormers champions d'URC.

La coupe d’Europe est morte… vive la Champions Cup !

Le

CHAMPIONS CUP - L’intégration des franchises sud-africaines va sans conteste booster cette Champions Cup qui ronronnait quelque peu, ces dernières années. C’est aussi un premier pas, semble-t-il, vers une Coupe du monde des clubs voire la probable arrivée des Springboks dans le Tournoi des 6 Nations…

Cette saison, cinq franchises sud-africaines disputeront donc les coupes d’Europe de rugby (Bulls, Sharks et Stormers en Champions Cup, Cheetahs et Lions en Challenge Cup) et en ce sens, la compétition, quelque peu ronronnante ces dernières années, entrera qu’on le veuille ou non dans un nouveau cycle, galvanisant s’il en est. Malgrè l’impact écologique qu’auront nécessairement sur la planète les voyages des différentes équipes entre les deux hémisphères, l’intérêt sportif, lui, sera réel.

Mardi après-midi, lors du lancement de la compétition à Londres, l’ancien montpelliérain Handré Pollard, aujourd’hui demi d’ouverture de Leicester, déclarait donc : "L’arrivée des franchises sud-africaines en coupe d’Europe donnera un parfum nouveau à la compétition. Je suis d’ailleurs curieux de voir comment les équipes s’adapteront à ça : il fera chaud et humide en Afrique du Sud alors qu’en Europe, on annonce la neige la semaine prochaine ! Mais au-delà de ça, regardez comme l’arrivée des franchises sud-africaines a bénéficié à l’URC ! Le niveau de cette compétition a considérablement évolué, depuis !"

Les Stormers champions d'URC.
Les Stormers champions d'URC.

Cette saison sera, pour les plus gros clubs français et anglais, un grand saut dans l’inconnu, une occasion majuscule de se frotter à la dimension physique des équipes sud-africaines, lesquelles ont globalement dominé feu la Ligue Celte, après y avoir été intégrées. Mais le choc culturel que vivront les Européens vaudra tout autant pour les Sud-Afs.

A ce sujet, Pollard poursuivait : "Les jeunes joueurs sud-africains, qui n’ont pas souvent l’opportunité d’évoluer dans des stades pleins, vont découvrir les ambiances les plus chaudes de l’Europe, comme Clermont ou Bordeaux, et ce sera formidable pour eux. Plus généralement, les gens en Afrique du Sud n’ont pas encore conscience de ce que représente la Champions Cup et à quel point cette compétition est immense. Ils vont être surpris, je pense !" Avec l’arrivée d’un nouveau diffuseur, le Sud-Africain Super Sport, la coupe d’Europe augmentera ses audiences télés de 15 % et de toute évidence, l’arrivée des franchises sud-africaines devrait logiquement précéder l’intégration des Springboks au Tournoi des 6 Nations...ou des 7 Nations, on ne sait plus vraiment.

60 000 déjà vendus pour les finales de Dublin !

Après l’émoi qu’a provoqué, chez nous, l’intégration des Sud-Africains à ce qui n’est plus dans les faits une "coupe d’Europe", les clubs français semblent avoir depuis évolué sur le sujet. Pour Clermont, le déplacement au Cap, prévu en janvier prochain, sera ainsi considéré comme l’un des évènements majeurs de la saison puisque ce sont près de 200 supporters et partenaires qui sont attendus pour ce match face aux Stormers. Pour les soldats roses du Stade français, le déplacement à Johanesbourg du 16 décembre sera lui-aussi l’occasion d’offrir des maillots, des ballons dans les townships de la ville. De quoi faire oulier la problématique écologique ?

A ce sujet, le chairman de l’EPCR Dominic McKay expliquait mercredi qu’une commission avait spécialement été créée et que le bilan carbone généré par la compétition serait calculé en fin de saison pour être, si besoin, revu à la baisse lors du tournoi suivant. Il se pourrait aussi que, comme le font ces Cheetahs qui stationneront en Italie pendant toute la compétition, les franchises sud-africaines aient toutes, à terme, des installations en Europe. Les finales de la compétition, elles, seront disputées à Dublin les 19 et 20 mai prochains : 60 000 billets, sur les 100 000 disponibles à l’Aviva au fil de ces deux jours, ont d’ores et déjà été vendus.

En conclusion, il va de soi que la disparition de l’adjectif "européen" du nom de la compétition, aujourd’hui simplement intitulée Champions Cup, est le point de départ à la création d’une grande coupe du monde des clubs et à ce sujet, Dominici McKay disait donc : "Nous discutons de la possibilité que la Champions Cup se transforme un jour en World Clubs Cup. En 2024 ? On n’a encore rien tranché... "