Icon Sport

L'antisèche : À Toulouse la gloire, à La Rochelle les regrets

L'antisèche : À Toulouse la gloire, à La Rochelle les regrets
Par Rugbyrama

Le 22/05/2021 à 21:09Mis à jour Le 24/05/2021 à 12:11

CHAMPIONS CUP - Toulouse remporte la Champions Cup en gagnant face à La Rochelle (22-17). Un match fermé, qui a été le témoin d'un gros et âpre combat, et dans lequel les Toulousains ont simplement été plus efficaces que les Maritimes. Ces derniers ont d'ailleurs des raisons de s'en vouloir.

Le résumé : que d'imprécisions !

Cette finale tant attendue entre les deux meilleurs clubs français du moment avait de quoi enthousiasmer les 10 000 spectateurs présents à Twickenham. Mais au final, l'enjeu a bel et bien pris le pas sur le jeu et c'est dans un match fermé, rythmé par une bataille physique intense, que les Toulousains ont finalement triomphé des Rochelais (22-17). Sous la fine pluie anglaise, c'est peut-être le ballon glissant qui a refroidi les ardeurs des joueurs. Dès les premières minutes, les fautes de main de Lepani Botia et autre Maxime Médard ont haché le jeu.

En plus, Romain Ntamack commettait aussi quelques petites erreurs, comme une touche directe et une "pénaltouche" non-trouvée. Les pénalités parlons-en, 19 en tout dans le match, même si assez bien réparties (10 contre 9 pour La Rochelle). L'indiscipline a aussi été symbolisée par deux cartons infligés par M.Pearce : un jaune pour Elstadt et un rouge pour Botia. Ces fautes ont permis aux buteurs Romain Ntamack et Ihaia West de capitaliser au pied (17 points pour le Toulousain, 12 pour le Rochelais). Finalement, c'est aussi le manque de réussite du Néo-Zélandais qui a peut-être aussi coûté le match à ses coéquipiers, tout comme la grossière erreur de Botia.

Le tournant : La Rochelle a 14 pendant une heure

Lepani Botia s'en veut très certainement beaucoup. Pour se remettre dans le contexte, le Fidjien était un des gros points d'interrogation de cette finale. Blessé à la jambe contre le Leinster en demi-finale, le doute planait cette semaine quant à sa présence dans le XV des Maritimes. Dans une forme incroyable, il était un de ceux sur qui les hommes de Jono Gibbes s'appuyaient pour marquer l'adversaire physiquement. D'ailleurs, en début de match, il a souvent été cherché en premier attaquant, sans succès. Peut-être frustré par son manque de réussite, le centre a commis l'irréparable à la 28e minute.

Champions Cup - Luke Pearce expulse Lepani Botia (La Rochelle)

Champions Cup - Luke Pearce expulse Lepani Botia (La Rochelle)Icon Sport

Dupont transmet le ballon à Médard dans le désordre mais, sans avoir le temps de faire quoi que ce soit, l'arrière prend un énorme tampon de la part de Botia. Un choc impressionnant qui laisse l'international à terre. Au ralenti, les images sont accablantes : Botia arrive lancé et inflige un plaquage à l'épaule dans le cou de Médard. La sanction est évidente : le Fidjien est expulsé et laisse ses coéquipiers à 14 pendant plus d'une heure. Un handicap que les Rochelais n'ont pas su surmonter et qui fait sûrement perdre la finale aux Maritimes. Au-delà de ça, Botia pourrait être suspendu plusieurs semaines et manquer des échéances importantes en Top 14.

La stat' étonnante: trois poteaux pour West

La Rochelle à 14, il aurait fallu une grande efficacité pour parvenir à vaincre l'ogre toulousain. Mais au lieu de ça, les Jaune et Noir ne sont pas parvenus à capitaliser dans les temps forts. D'abord, à 15 contre 15, Sazy et les siens choisissent la mêlée lors d'une pénalité dans les 22m des Hauts-Garonnais. Un choix justifié par la domination des Maritimes en mêlée, mais finalement pas concluant, puisque les Rochelais perdent le ballon. Et lorsqu'ils choisissent les poteaux, les hommes de Ronan O'Gara doivent faire avec la petite forme d'Ihaia West.

L'ouvreur, pourtant un artilleur reconnu, n'a pu faire qu'un malheureux 4/7 face aux perches. Et encore plus étonnant : sur ses trois ratés, le Néo-Zélandais a touché le poteau à chaque fois. Sa technique de frappe avec effet n'a eu de réussite que lors de sa première tentative. Au final, ce sont huit points laissés en route par l'ouvreur. Et lorsqu'on regarde le score, les Rochelais peuvent nourrir des regrets.

Le fait : une question de centimètres

Il faut attendre l'heure de jeu pour voir un premier essai dans cette finale, l'œuvre de Juan Cruz Mallia. Avant la réalisation de l'Argentin, tout est une question de centimètres. À la 45e minute, Mauvaka initie un mouvement depuis ses 22m et transmettait à Dupont. Le demi de mêlée perce sur 50m et distille intelligemment un jeu au pied sur l'aile de Kolbe. Le Springbok cueille le ballon et croit marquer... Mais Doumayrou revient de nul part et plaque parfaitement l'ailier, l'envoyant en touche. L'essai est refusé à juste titre et les Rochelais parviennent à se dégager.

Quelques minutes plus tard (49e), ce sont les Maritimes qui ont le ballon dans les 22m toulousains. Une épreuve de force est imposée par les "gros" Jaune et Noir et Bourgarit passe finalement tout près d'aplatir. Le talonneur échappe le ballon a quelques centimètres de la ligne et Toulouse s'en sort. Le ballon va d'un camp à l'autre et sur une action similaire, Baille s'approche de la ligne. Rory Arnold ramasse le ballon et part au près vers l'en-but. Après arbitrage vidéo, il est impossible d'affirmer que le deuxième ligne pose le ballon sur la ligne. Si une de ces actions était allée au bout, le match aurait peut-être été différent.

L'essai : Mallia, ce héros

Critiqué, souvent absent du groupe depuis le début de la saison, blessé, Juan Cruz Mallia n'a pas vécu une année facile. Le centre profite finalement des absences côté toulousain pour se faire une place dans le XV. Guitoune et Holmes blessés, Chocobares pas qualifié, Mallia porte le numéro 13 et est aligné aux côtés de Pita Ahki. Sans être en vue pendant le match, il est pourtant un des héros de cette finale. Lors d'un des rares ballons écartés par les Stadistes et après une première fixation d'Ahki, Ntamack saute la passe pour Tolofua lancé. Le troisième ligne , à peine entré en jeu, remet intelligemment à l'intérieur pour Mallia qui finit le travail.

Champions Cup - Juan Cruz Mallia (Toulouse)

Champions Cup - Juan Cruz Mallia (Toulouse)Icon Sport

Cet essai a une importance énorme à ce moment du match, puisque le score était encore figé à 12-12. Grâce à cet essai, les Toulousains prennent la tête et ne la lâcheront plus.

La question : cette défaite aura t'elle un impact négatif sur la fin de saison rochelaise ?

Toulouse vainqueur et heureux dit forcément La Rochelle déçue. Les Rochelais ont joué leur jeu, ont tout tenté mais n'ont finalement pas pu renverser les Toulousains. Au final, les Martimes ne remportent rien si ce n'est de l'expérience et une certaine envie de revanche. Pire, ce match a marqué physiquement les corps, notamment ceux de Dillyn Leyds, sorti pour commotion, et de Paul Boudehent, qui a quitté ses coéquipiers sur civière dès sa première action du match. En plus, Lepani Botia risque de purger une suspension de plusieurs semaines après son geste dangereux.

Bien placés sur tous les tableaux mais finalement vainqueurs de rien pour le moment, les Rochelais peuvent-ils tout perdre ? Possible. Reste à savoir si cette défaite aura un impact négatif ou positif sur la fin de saison.

Cette défaite aura t'elle un impact négatif sur la fin de saison rochelaise ?

Sondage
14908 vote(s)
Oui, l'impact sera négatif
Non, il y a du positif à tirer

Par Yanis GUILLOU

Contenus sponsorisés