• Champions Cup - Jandre Marais (UBB)
    Champions Cup - Jandre Marais (UBB)
  • Champions Cup - Werner Kok
    Champions Cup - Werner Kok

Marais : "Nous avons fait douter une équipe qui pensait qu'elle allait nous rouler dessus !"

Le

CHAMPIONS CUP - Les Bordelais qui comptaient beaucoup d’absents ont perdu de peu (19-16) face à des Sharks qu’on annonçait redoutables. Jandre Marais avait clairement la défaite heureuse après la performance méritoire des Bordelais qui ont fini à un essai partout et qui ont entrevu la victoire jusqu’à la fin.

Que retenez-vous de cette courte défaite ?

On est fiers de nous. Nous avons été forts en première mi-temps, moins en seconde car nous avons eu des problèmes de discipline. Nous étions très pénalisés et il était très difficile de nous installer dans leur camp. Mais je crois que nous avons fait un gros match contre une très bonne équipe. Je vais prendre l’exemple de Renato Giammarioli qui a très peu joué depuis son arrivée et qui a fait un excellent match. Lekso Kaulashvili a été performant alors qu’il a dû revenir en jeu. Clément Maynadier a également brillé pour sa deux-centième apparition. Vraiment je suis plus fier que déçu après cette défaite de trois points. Avec plus de discipline, on aurait pu gagner ce match très facilement.

On avait peur d’un score lourd, et vous ne perdez que de trois points ...

C’est pour ça que je suis fier de mes coéquipiers. Regardez notre première mi-temps, nous leur avons fait mal chaque fois que nous sommes entrés dans leur camp. Tout ça alors que nous avions des absents, des blessés, des rotations. Je pense que nous avons fait douter cette équipe qui pensait peut-être qu’elle allait nous rouler dessus.

Trouvez-vous que l’arbitrage a été sévère pour vous ce soir avec 17 pénalités sifflées en faveur des Sharks ?

On sait que l’arbitrage européen est différent de celui du Top 14. Il est plus strict. Mais je pense que l’arbitre de ce soir, M. Ridley a respecté la règle. C’était peut-être à nous d’être plus précis dans ce que nous faisions.

Si l’arbitrage est plus strict, Werner Kok aurait pu prendre un carton rouge dès la 4eme minute, non ?

(Sourires) Je ne sais pas, je ne suis pas arbitre.

Champions Cup - Werner Kok
Champions Cup - Werner Kok

Onze pénalités à un contre vous en deuxième mi-temps, on ne peut pas gagner dans ces conditions, n’est ce pas ?

Oui, c’est le problème. Je suis sorti très frustré de ce point de vue. Parce que je le répète, quand on prend des pénalités, on est cantonné dans son camp et on risque de subir des ballons portés. On en a subi et ça fatigue beaucoup. Surtout de la part d’une équipe comme ça. C’est dommage parce qu’on était assez frais physiquement pour bien finir le match. D’ailleurs si vous prenez les dernières vingt minutes, le score n’est que de 3 à 3. Nous étions encore dans le coup. On a même eu une occasion de passer devant avec l’action de Geoffrey Cros.

Quels sont les joueurs adverses qui vous ont impressionné ? Kolisi par exemple ?

Oui, Kolisi a été très fort, Mapimpi aussi n’a pas été mal. Mais le joueur de chez eux qui m’a le plus impressionné, ce fut leur demi d’ouverture, Curwin Bosch.