• Top 14 - Toulouse - Antoine Dupont
    Top 14 - Toulouse - Antoine Dupont
  • Champions Cup - Antoine Dupont
    Champions Cup - Antoine Dupont
  • United Rugby Championship - Herschel Jantjies et Damian Willemse (Stormers)
    United Rugby Championship - Herschel Jantjies et Damian Willemse (Stormers)

Dupont : "Ce n'est plus la coupe d'Europe, on a un peu de mal à comprendre parfois"

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

CHAMPIONS CUP - Présent en conférence de presse à l’approche du premier match de poule de Champions Cup contre le Munster, Antoine Dupont a évoqué les retrouvailles avec la province irlandaise après le quart de finale de la saison dernière, remporté aux tirs au but par les Toulousains. Il a aussi évoqué le nouveau format de la compétition et l'intégration des équipes sud-africaines.

Antoine, comment aborde-t-on cette nouvelle forme de Champions Cup ?

Ce sont toujours des matchs à haute intensité, il y a toujours un niveau supérieur à ce que l’on côtoie en championnat. On joue les meilleures équipes d’Europe avec beaucoup d’internationaux, il y a toujours une excitation particulière à l’approche de cette compétition et on a tous envie de monter notre niveau de jeu.

Au départ vous n’auriez pas dû jouer cette rencontre… On imagine que vous êtes soulagé de pouvoir finalement tenir votre place ?

Oui, ce ne sont jamais des moments agréables à vivre, c’était mon premier carton rouge et j’espère ne pas en vivre d’autres. Après voilà, la faute est là, il y a eu un jugement que nous avons trouvé sévère en première instance, raison pour laquelle nous avons fait appel. Au final, ça s’est réduit donc tant mieux pour moi, et j’ai pu retrouver le groupe le week-end dernier contre Perpignan pour préparer ce match de coupe d’Europe.

Dimanche, beaucoup de joueurs vont découvrir ce qu’est Thomond Park plein, vous êtes vous préparés à affronter cette ambiance ?

Oui on en a parlé, il va falloir l’appréhender parce que la dernière fois que le Stade s’est déplacé à Thomond Park et qu’il était plein, ça ne s’était pas très bien passé. Je n’y étais pas mais on avait pris quarante points. Maintenant on sait la valeur que peut avoir le seizième homme dans ce stade mythique et vu le contexte qu’on entretient avec cette équipe sur la scène européenne on sait qu’ils seront prêts à nous recevoir.

Que pouvez-vous nous dire sur le jeu du Munster ?

Ils ont déjà les caractéristiques typiques des Irlandais, énormément de combat et de précision dans les rucks. Ils sont aussi très précis sur leur jeu au pied, et mettent beaucoup de pression sur les ballons hauts. Et cette année, on a le sentiment qu’ils ont un peu plus élaboré leur jeu, avec plus de relance et plus de liens entre leurs avants et leurs trois-quarts. Ils ont surtout des grands joueurs qui connaissent parfaitement cette compétition et le niveau international.

Quels souvenirs vous gardez-vous du match de la saison dernière contre cette équipe ?

C’est un souvenir fort, parce qu’on a eu un dénouement heureux et qui avait été très long à aller chercher. Mais si cette fois-ci on pouvait se faciliter la tâche en étant meilleurs sur les quatre-vingts minutes, ça serait moins stressant. Ce match il va rester dans nos mémoires, mais il est aussi resté dans les leurs et ils seront d’autant plus revanchards.

Champions Cup - Antoine Dupont
Champions Cup - Antoine Dupont

Est-ce que vous regardez l’URC et quel est votre regard sur cette compétition ?

Je l’avoue, je regarde peu mais quand on rencontre ce genre d’équipe on travaille avec la vidéo et c’est là qu’on regarde leurs matchs. Mais sinon non je ne suis pas un spectateur régulier de cette compétition.

Cette saison, vous démarrez la compétition sans épée de Damoclès est-ce que c’est rassurant au vu de la nouvelle formule ?

Oui, on a toutes les clés en main cette saison pour se mettre dans une bonne posture. Aujourd’hui, on sait qu’avec cette formule on n’a pas le droit à l’erreur, et en gagnant le plus de matchs possible même si c’est facile à dire, c’est comme ça qu’on se donnera le plus de chance d’aller loin sur le plan européen.

Vous n’aurez pas le loisir d’affronter des équipes sud-africaines en poule, quel regard vous portez sur l'intégration de ces franchises ?

Pour tous les puristes, c’est un peu difficile à appréhender, on a tous connu la mythique coupe d’Europe. Maintenant voir des nouvelles équipes... c’est une nouvelle compétition qui débute. Ce n’est plus la coupe d’Europe, c’est la Champions Cup et il faut l’aborder comme ça. Mais on a un peu du mal à comprendre par moments.

United Rugby Championship - Herschel Jantjies et Damian Willemse (Stormers)
United Rugby Championship - Herschel Jantjies et Damian Willemse (Stormers)

Etes- vous curieux d’affronter éventuellement une de ces franchises en phase finale ?

Honnêtement, on ne fait pas de calculs. On prend étape par étape. On va d’abord se consacrer sur notre phase de poule, gagner le plus de matchs possible pour bien figurer et on verra ensuite.

Samedi soir, il y a un match France-Angleterre en quart de finale de Coupe de monde de foot. Vous allez regarder le match ?

Oui, on va regarder le match, on sera évidemment supporters derrière les Bleus. On a beaucoup de joueurs dans le groupe qui apprécient le foot et tout le monde sera attentif au résultat.

Contre les Anglais, l’équipe de France devra mettre beaucoup d’envie comme au rugby ?

Je ne suis pas vraiment spécialiste en foot moi (rires). Après, je pense que c’est comme dans tous les sports collectifs c’est la base pour pouvoir rivaliser.

Est-ce que c’est une rivalité qui se transmet de génération en génération ?

Oui je pense que c’est une tradition pour nous fans de rugby. On se souvient tous être petit devant sa télé regarder des France-Angleterre mémorables et ce jeu médiatique de l’événement, de cette rivalité ancestrale et qui se perpétue. Ça fait partie des traditions du rugby, et cette fois-ci ça sera en football.

Propos recueillis par Ghyslain Le Roy