Icon Sport

Bande de "djeunes"

Bande de "djeunes"

Le 28/04/2021 à 17:14Mis à jour Le 28/04/2021 à 17:34

CHAMPIONS CUP - Si jeunes mais déjà prêts ! L'UBB peut compter cette année sur une belle brochette de jeunes joueurs qui petit à petit, gagnent en expérience. Pour la Champions Cup, Les Jalibert, Woki, Moefana, Lamothe, Buros et consorts postulent pour la demi-finale à Toulouse.

Huitième de finale de la Champions Cup contre Bristol, leader du Premier Ship. Pour ce moment historique, l'UBB alignait 5 joueurs âgés au moins de 23 ans : Jalibert, Woki, Uberti, Buros et le petit dernier, Yoram Moefana, 20 ans. Et Alexandre Roumat, 23 ans lui aussi, était sur la feuille de match. Alors certes, figuraient aussi sur la feuille de match, des "papis" Vadim Cobilas, Clément Maynadier, Rémi Lamerat.

Mais force est de constater que l'Union demeure « une jeune équipe » comme se plaît à le répéter, le manager Christophe Urios. Et dans cette Champion's Cup, ces jeunots plus ou moins expérimentés au niveau international, ont plutôt bien assuré. Est-il encore nécessaire de souligner l'incroyable précocité de Matthieu Jalibert, appelé en équipe de France à 18 ans, titulaire en club au même âge et considéré à 22 ans, comme le patron de l'attaque girondine ?

Le meilleur marqueur de l'Union tient la baraque n'a que 4 matchs de Champion's Cup à son actif, 11 de Challenge, mais possède désormais plus d'expérience internationale. Cameron Woki, son autre compère en équipe de France, a lui aussi 22 ans et possède encore une belle marge de progression. Christophe Urios l'a titularisé 4 fois en Champion's Cup et aussi pour la demi-finale de Challenge Cup face à Bristol. L'anecdote veut qu'il a été pour la première fois titularisé en Top 14, contre Toulouse. En 2017, lors d'un match fou qui avait vu l'UBB échouer à 1 point du Stade Toulousain (38-37).

Moefana, une ascension express

Qui aurait aussi parié un kopeck sur Yoram Moefana en début de saison ? Le centre passé par Colomiers a passé la surmultipliée en à peine 2 mois. On vous résume. Arrivé de Colomiers à la rentrée 2019 avec seulement 6 matchs de Pro D2 au compteur, Yoram Moefana n'avait fait aucune feuille de match en Top 14, la saison dernière. Aucune. En octobre 2020, le départ de Seta Tamanivalu et ses prestations, remarquées à l'entraînement, lui offrent 64 minutes de jeu à Lyon et un essai.

Champions Cup - Le jeune Yoram Moefana (UBB) aux côtés de l'expérimenté Jandre Marais

Champions Cup - Le jeune Yoram Moefana (UBB) aux côtés de l'expérimenté Jandre MaraisIcon Sport

Et avec deux titularisations et 4 essais au compteur, Yoram Moefana Faleta de son vrai nom, s'est retrouvé en équipe de France, titulaire lors de la confrontation épique contre l'Angleterre, avec tiens donc, Cameron Woki et Matthieu Jalibert. A 20 ans, Christophe Urios lui a fait confiance sur les 4 matchs de Champion's Cup. Sa confrontation avec Pita Akhi, Pierre Fouyssac ou Zack Holmes sera déterminante, samedi prochain. Pas encore international, Maxime Lamothe, 22 ans au compteur fait partie avec Mathieu Jalibert et Jules Gimbert, des joueurs ayant quasiment fait carrière au CABBG puis à l'UBB.

Son prêt à Bayonne, lui a permis d'engranger assez d'expérience et de confiance pour concurrencer le très régulier Clément Maynadier et le Sud-Africain Joseph Dweba. S'il n'a pas disputé les matchs contre Bristol et le Racing, il a participé aux deux confrontations de phase de poule. C'est lui aussi une valeur montante. Plus connu, mais éclatant à chaque match cette année, Romain Buros, n'a que 23 ans.

L'arrière a démontré à plusieurs reprises ses qualités de relance. La blessure de Nans Ducuing lui a fait enchaîner un nombre incroyable de matchs en Top 14. Christophe Urios ne tarit pas d'éloge sur l'ex-Palois, arrivé en 2018, qui contre Bristol, a réussi 6 passes après contacts. Du sérieux et du solide.

Uberti, Roumat, Gimbert et les autres

Alexandre Roumat a lui aussi 23 ans. Le 3e ligne, capitaine de touche est moins utilisé en Champion's Cup, mais fait régulièrement les feuilles de match. L'ancien Biarrot peut en effet couvrir plusieurs postes dont celui de 8. De quoi donner des solutions à Christophe Urios en cours de match. L'autre belle révélation de l'année, c'est Pablo Uberti. Parti à Grenoble chercher du temps de jeu, le jeune trois-quarts originaire de Tyrosse a su s'imposer en l'absence du papa des lignes arrières, Rémi Lamerat.

Top 14 - Pablo Uberti (UBB) fait partie de cette nouvelle génération bordelaise

Top 14 - Pablo Uberti (UBB) fait partie de cette nouvelle génération bordelaiseIcon Sport

Sacré client en défense, doté d'une belle pointe de vitesse, Pablo qui a fait 3 matchs de Champion's Cup sur 4, est devenu bien plus qu'une option. On n'en parle peu, mais Jules Gimbert trace petit à petit sa route. Le jeune demi de mêlée qui a prolongé pour 2 ans à l'UBB, le mois dernier, concurrence sérieusement Yann Lesgourgues depuis le début de l'année. À 23 ans, il retrouvera peut-être à Toulouse, un ancien de l'UBB, Baptiste Germain.

D'autres jeunes n'ont pas eu la chance de jouer en Champion's Cup. On pense à Nathanaël Hulleu, mis sous les projecteurs pour son essai spectaculaire à la dernière minutre à Clermont. On pense aussi à un blessé de longue durée, Geoffrey Cros, 24 ans depuis mars 2021 qui a connu la compétition en 2016-2017, tout juste alors âgé de 20 ans.

Un remake de 2017 ?

Alors, si cette fameuse demi-finale se dispute, que la Covid-19 laisse tranquille aussi bien les Toulousains que les Bordelais, on pourrait bien avoir une belle brochette de jeunes sur le pré, ce week-end. Si les minots hauts-garonnais possèdent bien plus d'expériences que leurs homologues bordelais, on peut parier cette fois-ci un kopeck, sur de belles envolées. Comme lors d'un certain Stade Toulousain-UBB de 2017 : 9 essais, et une pénalité manquée à la 81e minute pour l'Union... On parie ?

Contenus sponsorisés