Icon Sport

"Mon père a fini le match les larmes aux yeux"... Le top des déclas

"Mon père a fini le match les larmes aux yeux"... Le top des déclas
Par Rugbyrama

Le 28/09/2020 à 18:11

Juan Imhoff laisse exprimer sa joie, Francois Cros sa décéption, et l'entraîneur des Saracens prédit la fin d'un ère... Voici le top des déclas de la semaine.

"Mon père a fini le match les larmes aux yeux"

C'est une belle victoire pour l'argentin Juan Ihmoff qui a offert la qualification en finale au Racing après avoir marqué l'essai de la gagne. Une fin de match forte en émotion pour lui, et aussi sa famille "Lorsque j’ai rallumé mon téléphone portable, j’avais un message de mon frère qui vit en Argentine. Il avait regardé le match chez mes parents, avec mon père. Et il me disait que mon papa était quasiment au bord des larmes lorsque j’ai marqué mon essai. Il faut savoir que l’Argentine vit une crise très difficile. Le pays est toujours confiné depuis le mois de mars. À chaque fois que je parle avec ma mère, je sens bien que la vie est très difficile là-bas. Et forcément, à la lecture du message de mon frère, j’ai eu beaucoup d’émotion. Je sais combien nous sommes des privilégiés aujourd’hui de pouvoir jouer au rugby".

"La fin d’une époque"

Mark McCall, directeur rugby des Saracens

Mark McCall, directeur rugby des SaracensGetty Images

"Il y avait la place pour faire mieux"

François Cors est déçu du résultat de son équipe. Il faut dire que le Stade Toulousain visait le titre, et la préparation tronquée n'a pas aidé les Stadistes à pleinement joué ce match "Tout a été particulier jusqu’à aujourd’hui, mais c’est trop facile de trouver ça comme excuse. On savait que le contexte serait compliqué dès le début de la semaine. C’était aussi le premier match à huis-clos que nous jouions. Sur le terrain, il y avait néanmoins la place pour faire mieux."

"C'est à nous d'écrire les premières lignes de l'histoire de ce groupe"

Gabin Villière représente parfaitement ce que sera l'avenir du RCT : une équipe de jeunes joueurs JIFF, et porteurs d'un projet de jeu davantage basé sur la vitesse. Pour l'ailier de poche rouennais, cette finale sera une étape importante dans la construction du nouveau Toulon "On connaît l'histoire du club, et on ne peut pas l'oublier, mais désormais c'est à nous de prendre les choses en mains. C'est à nous de prendre la plume et d'écrire les premières lignes de l'histoire de ce groupe. Ce serait vraiment magique qu'on arrive au bout de cette compétition. Ce serait incroyable pour le groupe de vivre cela, d'autant que nous sommes toujours dans la continuité de la saison passée, la première de ce « nouveau chapitre du RCT ». On a beaucoup travaillé pour cette coupe d'Europe, nous sommes toujours invaincus et ce serait une récompense et une motivation pour la suite de la saison.

"J'ai envie de transmettre et d'apporter à Colomiers."

A 33 ans, Alexis Palisson a envie de faire parler son expérience à Colomiers.

A 33 ans, Alexis Palisson a envie de faire parler son expérience à Colomiers.Rugbyrama

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés