Icon Sport

À Toulouse, ce "coquin" de Dupont a encore pris du galon

À Toulouse, ce "coquin" de Dupont a encore pris du galon
Par AFP

Le 19/09/2020 à 17:42

CHAMPIONS CUP - "Discret", "passionné" mais aussi "coquin": le demi de mêlée Antoine Dupont s'affirme de plus en plus dans le collectif du Stade toulousain, dont il a été nommé capitaine avant le quart de finale de Coupe d'Europe, dimanche face à l'Ulster.

Face à La Rochelle, en championnat (victoire 39-23), Antoine Dupont (23 ans) a ainsi fêté son premier capitanat au Stade Toulousain. Une première qui en appelle d'autres. Beaucoup d'autres, à en croire son manager. Une évidence même pour Ugo Mola : "Oui, c'est la suite logique de sa progression, c'est quelqu'un qui, depuis très jeune, est habitué à prendre ses responsabilités et qui gère très bien ses émotions." "Il avait déjà un leadership sur le terrain et ça nous a semblé intéressant de lui confier cette tâche et de voir comment il réagissait par rapport à ça", corrobore Clément Poitrenaud, l'entraîneur des trois-quarts. Ou comment exposer au grand jour ce que l'intimité du vestiaire a déjà validé.

"Antoine est un garçon relativement discret mais c'est un garçon qui sait dire les choses", affirme ainsi Poitrenaud. "Vous ne le connaissez pas bien mais "Toto", c'est un sacré coquin", s'esclaffe pour sa part Sofiane Guitoune. "C'est un leader, et, capitaine ou pas, sa voix compte dans le vestiaire. C'est quelqu'un d'intelligent et disons que ça l'oblige un peu à sortir de sa zone de confort", poursuit le centre international, un des ambianceurs reconnu du vestiaire Rouge et Noir. Cette personnalité, le grand public la connaît mieux sur le terrain à travers ces fulgurances et cette vision du jeu exceptionnelle, à l'image de son essai à Clermont lors de la première journée (30-33) après une relance toulousaine de plus de 80 mètres.

Passionné

Souvent présent dans les grands rendez-vous, Antoine Dupont sera un des hommes clés du quart de finale de dimanche face à l'Ulster. "Un match que tout le monde attend", prévient celui qui est promis au plus grand avenir depuis ses débuts à Castres, à 18 ans à peine, puis en équipe de France, à 21 ans. Un match couperet comme il les aime tant et que les joueurs préparent depuis le confinement, comme l'a confié l'arrière Thomas Ramos. Dupont peut-être d'avantage encore que les autres, lui "qui s'intéresse beaucoup au rugby au-delà de le pratiquer" et qui "regarde beaucoup de matches et se passionne pour ce jeu", décrypte Poitrenaud.

"J'ai du mal à couper", a avoué récemment, dans un sourire, le natif de Lannemezan (Hautes-Pyrénées) avant d'affirmer ses ambitions à l'aube de ce premier match couperet : "Le groupe n'a pas trop bougé depuis le dernier titre (2019) et je ne pense pas qu'il nous ait rassasiés. Au contraire, nous n'avons qu'une envie, c'est d'y regoûter". Demi-finaliste la saison dernière, le Stade toulousain vise plus haut "et va jouer le coup à fond", annonce Dupont qui formera une nouvelle fois la charnière toulousaine avec son compère Romain Ntamack.

Viendra ensuite la Tournée d'automne et le traditionnel débat sur sa présence en équipe de France, dont il est également un joueur clé (24 sélections, 4 essais), au grand dam du Stade toulousain qui, la saison dernière, n'a profité de son demi de mêlée que... 52 minutes en Top 14, entre la Coupe du monde 2019, sa blessure au dos et le Tournoi des 6 Nations 2020. "C'est difficile de se prononcer, on est un peu otage de tout ça et je comprends les intérêts des uns et des autres", souffle l'intéressé. C'est dommage pour l'Ulster, mais, dimanche, "Toto" sera bien là.

Champions Cup - Antoine Dupont (Toulouse) contre le Leinster

Champions Cup - Antoine Dupont (Toulouse) contre le LeinsterIcon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés