Icon Sport

Zebo : "Si j’ai l’occasion de mettre un tampon à Conor Murray…"

Zebo : "Si j’ai l’occasion de mettre un tampon à Conor Murray…"

Le 22/11/2019 à 11:14Mis à jour Le 23/11/2019 à 11:52

CHAMPIONS CUP - Le Racing 92 se rend au Munster samedi pour le compte de la deuxième journée de la phase de poules de la Champions Cup. Un match forcément à part pour Simon Zebo, enfant de Thomond Park, qui garde des liens très forts avec son ancien club.

Vous êtes devenu papa pour la troisième fois en début de semaine. N’êtes vous pas un peu fatigué avant d’aborder ce match si particulier pour vous ?

Simon Zebo : C’est mon troisième enfant, le dernier aussi ; je prends officiellement ma retraite sur ce point ! (rires) En ce qui concerne la fatigue, ça va ! Ma compagne m’aide beaucoup donc mon niveau d’énergie est bon et je suis prêt à jouer. Ce sera un match très spécial face à mon ancien club et je suis très excité. Maintenant, c’est une aventure collective, dans cette compétition qui vient de démarrer pour nous, et nous devons essayer d’aller chercher cette victoire très importante dans cette poule qui sera serrée jusqu’au bout.

La dernière fois que le Racing 92 et le Munster se sont affrontés à Thomond Park (14-7, en 2017), vous étiez dans l’autre camp…

S.Z. : Je m’en souviens très bien. Il y avait deux très belles équipes sur le terrain et cela s’est joué à peu de choses. Je ne crois pas que ce sera vraiment différent samedi, même si, évidemment, je préfèrais un match ouvert, avec beaucoup de passes, comme en demi-finale, la même saison, à Bordeaux (27-22). Nous, on a faim de réaliser une grosse performance et d’aller chercher la victoire et le Munster est une équipe fière, qui n’a perdu que contre deux équipes chez elle en coupe d’Europe en plus de vingt ans. Ce sera très dur, on devra jouer notre meilleur rugby et j’espère que cette fois, le Racing sortira vainqueur.

Simon Zebo (Munster)

Simon Zebo (Munster)Icon Sport

Peut-on dire que Thomond Park est à peu près l’opposé de Paris La Défense Arena ?

S.Z. : C’est très différent en effet. Mais vous savez, les supporters du Munster sont spéciaux, ils adorent la pluie et le vent, et seule la passion pour leur club compte. Il y a une atmosphère à Thomond Park et il y en a une autre à l’Arena, à l’opposé.

" Quand vous jouez le Munster chez lui, vous ne jouez pas seulement contre une équipe mais aussi contre tous les gars qui sont dans le stade"

Pourquoi ce stade est-il décrit comme à part par ceux qui ont eu la chance d’y jouer ?

S.Z. : C’est dur à expliquer tout simplement parce que c’est un endroit unique au monde. Ce stade a une grande histoire et a accueilli nombre de matchs incroyables. Le Munster est souvent vu comme un outsider mais il est connu aussi pour se sublimer le jour J et battre les meilleures équipes et leurs superstars. Les supporters ont une relation très forte avec les joueurs, ce n’est pas comme dans certains clubs où ça s’énerve, ça siffle et ça hue dans les tribunes. C’est comme si les supporters du Munster jouaient le match avec les joueurs. C’est une atmosphère très spéciale et quand vous jouez le Munster chez lui, vous ne jouez pas seulement contre une équipe mais aussi contre tous les gars qui sont dans le stade.

Vous n’avez donc pas peur d’un accueil hostile de Thomond Park…

S.Z. : Ce n’est pas quelque chose qui m’inquiète, non. J’ai gardé d’excellentes relations avec le Munster et tous ses joueurs. Il n’y a aucun sentiment négatif entre nous. C’est chez moi, là où j’ai grandi et je me suis construit. J’ai toujours aimé le Munster. Ce ne sera juste pas le cas ce week-end. Je ne pense pas à l’accueil que je recevrai mais à gagner ce match. Après le coup de sifflet final, je serai sûrement avec Conor Murray ou Keith Earls, en train d’apprécier le moment.

Champions Cup - Simon Zebo (Racing 92) contre Ulster

Champions Cup - Simon Zebo (Racing 92) contre UlsterIcon Sport

Comment vous préparez-vous mentalement à disputer ce match ?

S.Z. : Comme pour les autres matchs : je me détends et je profite de ma famille. C’est juste un autre match de rugby, donc je vais y aller et essayer de prendre du plaisir comme je le fais tout le temps, à la seule différence que ce sera mon ancien club en face. Peut-être que ce sera un peu bizarre pour moi avant le match mais dès que le coup d’envoi sera donné, chaque joueur du Racing voudra gagner ce match. Je voudrai pour ma part avoir un impact sur la partie, marquer des essais et battre le Munster.

Donnacha Ryan est l’autre ancien Munsterman du Racing 92. Vous semblez très proches même si vous ne manquez pas une occasion de le taquiner sur les réseaux sociaux...

S.Z. : C’est un super mec et un de mes meilleurs amis ici en France. Quand on était tous les deux au Munster, on était déjà très proche et c’est vraiment bien de le retrouver ici. On rigole beaucoup ensemble et c’est vrai que c’est facile de se moquer de lui. Il est si gros, maladroit et bête (rire) ! Il est en tout cas très excité à l’idée de jouer samedi. C’est un joueur incroyable, qui joue probablement le meilleur rugby de sa carrière en ce moment.

Avez-vous échangé avec vos anciens partenaires durant la semaine ?

S.Z. : J’ai parlé avec Conor Murray, assez souvent, mais on n’a pas forcément parlé du match. C’est un de mes meilleurs amis donc c’est normal qu’on échange tous les deux. Si j’ai l’occasion de le crocheter ou de lui mettre un tampon, j’adorerais ça !

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0