Icon Sport

Martin : "J’attends avec impatience mon duel avec Kolbe"

Martin : "J’attends avec impatience mon duel avec Kolbe"
Par Rugbyrama

Le 14/12/2019 à 10:49Mis à jour Le 14/12/2019 à 11:03

CHAMPIONS CUP - Au sein d’une équipe fortement remaniée par-rapport au match aller à Toulouse (dix changements dans le XV de départ), l’arrière polyvalent du MHR, titularisé à l’aile, a une belle carte à jouer cette après-midi (16h au GGL Stadium).

Perturbé par les blessures sur ce début de saison (six matchs et deux titularisations), il est déterminé à saisir sa chance et à aider son équipe à prendre sa revanche. Afin de garder un infime espoir de qualification en coupe d’Europe. Et surtout, de s’éviter une crise de confiance avant le retour du Top14 et un déplacement périlleux au Racing le week-end prochain.

Rugbyrama : Après votre défaite à Toulouse au match aller, comment s’est déroulée votre semaine ?

Vincent Martin : Elle a été assez courte car on a joué dimanche. Le lundi était “off” et on a repris mardi. On a fait une belle analyse de notre défaite, en voyant sur quels points nous avions péché. Et d’ailleurs, il y a eu pas mal de secteurs défaillants. Notre préparation a donc été centrée sur tous les vilains défauts que l’équipe a eus sur ce match et qu’il faudra corriger samedi. Car je pense que Toulouse va accentuer ses efforts là-dessus, sur ces points qui lui ont permis de nous déstabiliser tout le match et de nous “brècher”. On a donc essayé de corriger ça et nous avons aussi fait aujourd’hui (jeudi, NDLR), une grosse séance intensive avec beaucoup de rythme. Car nos adversaires sont très performants là-dessus.

Ce revers lors de votre première rencontre quasi éliminatoire, a-t-il semé le trouble dans les esprits du groupe ?

V.M : Je ne vais vous dire que nous sommes contents de cette performance, car nos chances de nous qualifier en Champions Cup, sont désormais infimes. Et ne dépendent pas que de nous aussi. Donc c’est vrai que cela nous a mis un petit coup au moral. Maintenant, il faut vite passer à autre chose, car il y a encore des matchs de coupe d’Europe à jouer. Et il reste à l’équipe un espoir de se qualifier. A nous de saisir la moindre chance, même si ça va être difficile dès samedi. Car le Stade Toulousain a lui aussi besoin de gagner pour assurer sa première place. Je pense donc que ce sera un match assez âpre et il faut vite basculer. Si on reste sur cet échec, on peut le trainer comme un boulet toute la saison. A nous de faire une meilleure performance samedi.

Au-delà de la qualification, le MHR doit avoir surtout cette volonté de laver l’affront…

V.M : Bien entendu. On a été quasiment pris dans tous les secteurs le week-end dernier et c’est vrai que nous avons envie de montrer un autre visage devant notre public. Si nous voulons rivaliser avec les plus grands clubs d’Europe, nous ne pouvons pas nous permettre de rendre encore une copie comme celle-là. Ce week-end, c’est une opportunité pour nous d’effacer ce mauvais match et de tourner ainsi la page.

Personnellement, vous allez fêter samedi votre troisième titularisation de la saison, la première en Champions Cup. Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

V.M : J’ai eu deux mois un peu difficile avec des blessures musculaires à répétition. Et samedi, j’ai la chance de pouvoir attaquer la rencontre et de refouler la pelouse. Ça fait vraiment du bien. Même si j’ai gratté quelques minutes les derniers week-ends, là, je vais pouvoir vraiment m’exprimer et saisir ma chance. Nous avons vraiment un groupe très étoffé et il faut donc être performant quand on fait appel à toi.

Vous allez évoluer à l’aile et vous allez avoir du beau monde en face de vous, en la personne de Cheslin Kolbe…

V.M : Oui et les caméras vont être plus braquées sur lui (Kolbe) que sur moi je pense (sourire) ! A titre personnel, je prends ce défi comme un joli duel et je vais essayer de cadenasser mon adversaire au maximum, pour qu’il ne puisse pas trop exprimer ses qualités. Nous les connaissons d’ailleurs très bien. J’espère donc réussir à relever ce challenge.

Voyez-vous des “bases” ou des points clés défensifs à respecter lorsqu’on a un tel attaquant racé en face de soi ?

V.M : Collectivement, il faut vraiment être ensemble. Si on se jette en un contre un face à lui, on sait qu’il peut nous éliminer facilement. C’est plutôt logique, car il utilise beaucoup sa vitesse et ses appuis pour faire des différences. Si on y va à fond sur lui, il peut nous passer facilement d’un petit crochet. Ce sera un joueur à cibler samedi, car c’est le facteur X toulousain.

En avez-vous fait des cauchemars cette semaine ?

V.M : Non pas du tout. Ce n’est pas mon genre bien au contraire. J’attends avec impatience ce duel et on verra ce qui se passera sur le terrain. Pour moi, jouer contre des joueurs de ce calibre-là, c’est toujours plaisant !

Propos recueillis par Julien LOUIS

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0