Icon Sport

Toulouse, gare à la mi-temps !

Toulouse, gare à la mi-temps !

Le 10/01/2020 à 15:00Mis à jour Le 11/01/2020 à 01:01

CHAMPIONS CUP - Simples accidents ou mal récurrent ? Le Stade toulousain encaisse trop de points avant et après la mi-temps actuellement. Attention à la pause citron alors que se dresse l’intransigeante Coupe d’Europe.

31 points ! Lors des deux dernières rencontres contre Toulon puis au Stade français, les Rouge et Noir ont encaissé la bagatelle de 31 points avant et après la mi-temps. Avec le premier et le dernier quart d’heure d’un match, les dix à quinze minutes qui précèdent et suivent le retour au vestiaire sont clairement des moments sensibles. Or, le Stade toulousain semble prenable dans ces laps de temps.

Le très expérimenté troisième-ligne all black Jerome Kaino ne manie pas la langue de bois. "C’est important de savoir quand et comment les adversaires nous marquent des points et ainsi y remédier. Mais notre défense est en place. Il s’agit plutôt de la façon dont nous contrôlons la partie. Malgré l’alternance, il ne faut pas trop rendre de munitions au pied. On a constaté un petit manque de confiance lors des deux dernières semaines où on n’a pas joué à notre meilleur niveau. Je pense qu’il s’agit surtout de réglages plutôt que de grands changements. Si les basiques de notre jeu sont respectés, tout en découlera positivement et nous parviendrons à marquer toujours plus que l’adversaire."

Sur les 260 points encaissés cette saison en Top 14 par les Stadistes, 118 points l’ont été juste avant et après les mi-temps. Ce qui représente environ 45%. Presque la moitié. En nombre d’essais, 11 essais sur 22 ont été concédés lors de ces minutes qui entourent le retour dans les entrailles du stade. On ne va pas vous faire un dessin, les Haut-Garonnais ont inconsciemment un certain relâchement, voire des soucis à redémarrer.

" On le sait et on travaille là-dessus"

Le centre Sofiane Guitoune se veut mesuré. "Si nous sommes peut-être un peu en-dedans par rapport à la saison dernière, on a montré un visage plus enthousiasmant contre Paris que face à Toulon. Avoir encaissé des points avant et après la pause est anecdotique même si on le sait et qu’on travaille là-dessus. On a surtout pris des points en rendant les ballons. Après, il ne faut plus comparer tous nos matches chaque weekend avec nos performances de la saison dernière. Il n’y a pas péril en la demeure, c’est le plus important."

En effet, avec la saison majuscule à trois défaites en championnat offerte en 2018-2019 par le détenteur du Brennus, l’exigence est sans cesse de mise. "Ce qui m’inquiète surtout, confie l’entraîneur principal Ugo Mola, ce sont les fins de mi-temps. Comment l’expliquer ? Avec le Mondial ou les blessures, nos forces ne sont pas équilibrées au sein de notre effectif. Certains joueurs n’ont pas encore 40 minutes dans les jambes comme Dupont ou Kolbe quand d’autres en ont trop comme Seb Bézy. Sur les reprises de mi-temps, on a eu droit à des faits de jeu hallucinants qui nous ont coûtés des points. Ce qui me gêne surtout, c’est notre capacité à concéder des points cette saison. Alors nous avons pris un peu de retard et pendant ce temps-là, les autres avancent."

La quête d’une cinquième étoile

Pour autant, Toulouse affiche des temps de passage très honnêtes à mi-parcours ou presque. En Top 14, les hommes du Capitole ne sont qu’à un point des places qualificatives au classement (7e). En Champions Cup, ils sont leaders et invaincus de leur poule avec quatre succès en autant de rencontres. S’offre ainsi à eux une belle opportunité de valider une qualification avec quart à domicile. Voilà peut-être pourquoi Ugo Mola préfère globaliser le débat sur l’ensemble des 80 minutes. "Nos signaux collectifs de base ne sont pas à la hauteur de ce qu’on est capable de faire. Nous sommes peut-être un petit peu moins bien. Après, les aléas de jeu comme des ballons tombés ou la capacité à finir les coups, cela m’inquiète moins. Mais la base de notre sport est de savoir gagner le ballon, le conserver et mettre au supplice les équipes adverses. On l’a peut-être un peu plus dure en ce moment sur ces aspects-là et c’est dommage d’avoir laissé des points en route lors de ce mois de janvier qui va encore être décisif comme toujours."

Ce qui est très encourageant pour les Champions de France qui s’apprêtent à retrouver la Coupe d’Europe avec deux weekends de suite décisifs pour leur qualification, c’est que les stats évoquées plus haut sont rassurantes sur la scène continentale. Pour ne pas dire qu’elles ressemblent aux standards de la saison dernière. Sur les 64 points encaissés lors de cette saison 2019-2020 de H Cup, 24 points ont été donnés avant ou après la pause (et aucun essai sur les 6 encaissés !). Consciemment ou non, Toulouse semble armé pour sa quête d’une cinquième étoile.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0