Icon Sport

Toulouse et la menace fantôme

Toulouse et la menace fantôme
Par Nicolas Augot via Midi Olympique

Le 23/09/2020 à 12:58

CHAMPIONS CUP - Le Stade toulousain prépare sa demi-finale de Coupe d’Europe avec la crainte de ne pas pouvoir s’envoler pour l’Angleterre au dernier moment, en raison du protocole sanitaire. Une menace invisible impossible à véritablement maîtriser.

Ugo Mola avait une préférence sur le choix de l’adversaire en demi-finale. Tout en allusion, il aurait préféré affronter Northampton. Les Toulousains ne sont pas tétanisés à l’idée d’affronter les Chiefs d’Exeter, bien qu’ils soient en tête du championnat d’Angleterre, mais ils craignent de ne pas pouvoir défendre leur chance, comme cela a été malheureusement le cas pour Castres, seule équipe qui devait se déplacer en Angleterre lors du week-end des quarts de finale européen.

Recevoir en demi-finale aurait évité bien des tracas alors que cette jurisprudence a mis en alerte le camp toulousain et notamment Ugo Mola : "Nous savons très bien que la situation planétaire en termes sanitaires nous échappe un peu parfois donc j’ose espérer que nous aurons l’occasion, avec toutes les règles et les mesures nécessaires, de pouvoir aller nous exposer en Angleterre. On nous oppose et compare souvent (avec Castres, N.D.L.R.) mais je suis quand même navré qu’une équipe française n’ait pas pu jouer son quart de finale de Challenge Cup. On peut estimer que ce n’est pas bien grave dans l’absolu, mais ce n’est pas anecdotique."

Pour éviter pareille mésaventure, Ugo Mola aurait bien eu envie d’enfermer ses joueurs chez eux avant de les ressortir au moment de prendre l’avion. "S’il avait une grotte, Ugo nous y enfermerait" reconnaissait en rigolant Antoine Dupont après la victoire contre l’Ulster. Le staff technique a bien compris qu’il ne pouvait pas préparer ce rendez-vous sans changer quelques habitudes. Ainsi, les séances d’entraînement collectif devraient être supprimées pour éviter une multiplication des contacts. Faire une croix là-dessus n’est pas rien puisque le jeu stadiste demande beaucoup de travail en situation réelle. Le Stade toulousain a bien compris qu’il fallait surtout éviter une situation floue. C’est en tout cas l’enseignement de l’élimination du CO, puisque la commission médicale de l’EPCR, se concentre à étudier chaque cas positif et veut être en mesure d’établir une éventuelle propagation de l'épidémie au sein d’une équipe.

En évitant les séances collectives, Toulouse veut donc démontrer qu’il n’y a aucun risque de "cluster", même si des joueurs devaient être testés positifs au moment de prendre l’avion. Après un parcours sans faute en phase de poule et une démonstration en quart de finale, les Toulousains préfèrent prendre des précautions supplémentaires pour éviter une désillusion avant même de pouvoir défendre leurs chances, d’autant plus que l’Angleterre impose des règles strictes pour la venue d’étrangers sur son territoire. Même si les équipes sportives bénéficient d’une dérogation pour éviter la quatorzaine imposée par le gouvernement, les Toulousains ont été prévenus qu’ils devront effectuer ce déplacement en petit comité et seront contraint de rester au maximum confinés à leur hôtel. C’est définitivement une semaine à part pour le Stade, entre excitation et crainte.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés