Midi Olympique

Toulouse : excitation plutôt que pression

Toulouse : excitation plutôt que pression
Par Rugbyrama

Le 17/09/2020 à 17:31Mis à jour Le 17/09/2020 à 18:04

CHAMPIONS CUP - Avec ce quart de finale de Champions Cup, dimanche contre l’Ulster, le Stade aborde un match décisif pour sa saison. Une rencontre attendue depuis de longs mois.

Malgré la pression qui règne autour de ce quart, malgré sa délocalisation du Stadium à Ernest Wallon, et malgré la jauge réduite à 5000 spectateurs, c’est avec enthousiasme que les Stadistes abordent un match décisif pour leur saison. Prévu le 5 avril, puis repoussé à ce dimanche à 13h30 avec la pandémie, les Toulousains ont eu six mois pour préparer cette rencontre. “Tout le monde est d’attaque, que ce soit ceux qui commenceront, ceux qui finiront et même ceux qui ne joueront pas. On sait à quoi s’attendre. Donc on est prêt à faire un gros match’’ raconte Romain Ntamack, l’ouvreur du Stade Toulousain.

Maîtriser cette envie

Avec ces contraintes actuelles, ce pourrait être un nouveau sentiment de frustration pour les joueurs qui avaient tant bataillé pour avoir un match à domicile devant 33 000 personnes. Mais pour l’international français, c’est justement l’occasion de tout donner pour les milliers de supporters qui n’auront pas la chance d’aller au stade. Alors attention à ce que cette envie ne pousse pas les stadistes à surjouer. La discipline, qui avait fait défaut lors des deux premières journées, sera primordiale pour un quart de finale.

Si Ugo Mola estime que l’arbitrage européen sera favorable au style joueur des Toulousains, il met en garde son équipe contre un trop plein d’enthousiasme “On est prévenu par rapport à l’arbitrage. On a managé notre semaine et amené de l’énergie et de la fraîcheur. Reste à ne pas faire la guerre avant. Mais cette période est tellement morose que je leur demande avant tout de prendre du plaisir, et de nous en donner’’.

L’Ulster, un vrai test

Après deux prestations plutôt rassurantes de la part des Stadistes, face à Clermont puis La Rochelle, le match couperet arrive. Alors que la situation était encore floue juste après le confinement, ils se sont préparés comme si l’échéance pouvait arriver à tout moment. C’est dire à quel point cette rencontre est attendue par le staff “On a fait cela par petits groupes, avec beaucoup d’interventions entre nous. Et au delà de l’Ulster et de l’aspect technique, c’était aussi l’occasion de créer du lien’’ explique Ugo Mola. Une préparation longue ponctuée par plusieurs incertitudes, et plusieurs craintes. Les adversaires des Rouge et Noir arrivent avec deux semaines d’avance en terme de matchs joués. Pour le technicien, les Ulstermens s’améliorent d’année en année “Il y a de quoi les prendre au sérieux. On a passé du temps à les regarder pendant cette longue période d’arrêt. Et je crains une équipe qui peut nous priver de ballon, qui peut nous imposer un rythme auquel le Top14 actuel ne nous a pas préparé’’. Même son de cloche du côté de Romain Ntamack qui s’attend à “une équipe qui a les dents longues et n’a rien à perdre en jouant chez nous’’.

C’est pourquoi le match contre le club de Belfast sera un vrai test. Un moyen de savoir si les Toulousains ont cette fois les armes pour devenir un prétendant légitime au titre, alors qu’ils avaient échoué lors de la saison précédente “C’est l’occasion de savoir si on s’est amélioré. On avait fait un très bon quart face au Racing mais en perdant en demi. Aujourd’hui, on veut aller plus loin’’ affirme l’ancien All Black, Jérôme Kaino. Ce retour de la Coupe d’Europe serait synonyme d’un déclic attendu par le Stade Toulousain. Et dans l'objectif d'aligner une cinquième étoile sur leur maillot.

Par Geoffroy Jacqueson

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés