Icon Sport

Paillaugue : "Il faut aussi garder en tête qu’on reste dans la course"

Paillaugue : "Il faut aussi garder en tête qu’on reste dans la course"

Le 24/11/2019 à 20:00Mis à jour Le 24/11/2019 à 20:01

CHAMPIONS CUP - En infériorité numérique pendant plus de vingt minutes suite au carton rouge reçu par Jacques du Plessis (56e), les Héraultais s’imposent 30 à 27 face à Gloucester. Ils restent ainsi en vie sur la scène européenne (2e de la poule 5), là où les Anglais, repartent eux avec le bonus défensif.

On a vu un Xavier Garbajosa très remonté. Comprenez-vous sa colère ?

Benoît Paillaugue : Je comprends sa colère. On fait une bonne première mi-temps, on marque trois essais, puis on se fait peur à la fin et on gagne sans bonus. Il faut aussi qu’on garde en tête qu’on a gagné, qu’on est encore dans la course ; qu’on a joué à quatorze un bon moment et que cette équipe-là n’avait rien à perdre. Elle a joué tous les coups, elle a mis énormément de rythme et on a payé physiquement la débauche d’énergie qu’on a pu mettre.

Il y a tout de même des points positifs à retenir, notamment la conquête…

B.P. : On fait une très bonne première mi-temps en tournant à 24-10 je crois on reste dans ce qu’on s’est dit, pragmatique, sans faire un hourra rugby mais en conservant notre tactique. Le carton nous pénalise, on a baissé de rythme et fait des mauvais choix. On voulait se rassurer sur les choses que l’on sait bien faire et tout en essayant de mettre la “patte” dans le jeu.

Ce carton rouge vous a-t-il rappelé des souvenirs récents (rouge de Vahaamahina face au pays de Galles) ?

Comme tout le monde. Et en plus il a eu lieu y a pas longtemps… C’est fort logiquement qu’il a pris rouge, il n’y a rien à dire. Il (Jacques du Plessis, NDLR) le sait. On a donc essayé de se resserrer là-dessus et il faut donc aussi retenir cela. La victoire décrochée à quatorze.

A la vue de votre première mi-temps, vous n’étiez pas loin de décrocher le bonus offensif…

Je pense que c’est sur ça qu’il (Garbajosa) est remonté. Sur certaines attitudes aussi. Ça il le gardera pour lui et nous le dira certainement plus tard. Comme le Connacht, on a le match en mains, mais on le laisse filer. On a flanché mentalement, mais on a tenu, heureusement qu’il n’y pas dix minutes de plus, c’est une équipe qui a joué de son en-but.

Personnellement, vous voulez garder le positif à l’esprit ce soir ?

Bien-sûr ! On n’est pas mort. Si on commence à s’enterrer parce qu’on a gagné, ça va être difficile la saison. Je peux comprendre sa colère, et on est tous d’accord avec ce qu’il dit. Mais il faut aussi nous les joueurs que l’on soit joyeux d’avoir gagné.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0