Icon Sport

Parra : "À ce jeu, quand tu avances..."

Parra : "À ce jeu, quand tu avances..."

Le 17/11/2019 à 10:30Mis à jour Le 17/11/2019 à 14:14

CHAMPIONS CUP - Satisfait d’avoir récupéré le bonus offensif face aux Harlequins, le capitaine auvergnat Morgan Parra l’était plus encore d’en avoir privé ses adversaires. Mais n’en appelle pas moins à la remobilisation avant un déplacement très délicat vendredi prochain.

Rugbyrama : On n’a pas reconnu votre équipe par rapport à sa dernière sortie à Toulouse. L’ASM a-t-elle réalisé le match référence de son début de saison ?

Morgan Parra : Quelle que soit la compétition, quel que soit l’adversaire, tout est beaucoup plus facile à ce jeu lorsque tu évolues en avançant en permanence. Le fait d’avancer donne à la charnière le temps de lever la tête et aux autres joueurs celui d’arriver avec les bons timings. C’est un cercle vertueux. À Toulouse, nous n’y étions presque jamais parvenus et contre les Harlequins, nous avons avancé en permanence. Les performances de Raka et Yato nous ont fait beaucoup de bien de ce point de vue, mais ils ne sont évidemment pas les seuls à y avoir contribué.

On a également senti une motivation différente, un supplément d’âme, lié à votre retour en Coupe d’Europe...

M.P. : Il ne fallait pas oublier ce qui s’est passé à Toulouse, mais rapidement passer à autre chose. Il n’est un secret pour personne que la Coupe d’Europe est une compétition qu’on apprécie particulièrement ici, et on voulait se donner les moyens de bien y figurer en réalisant le meilleur départ possible. Même si on sait bien qu’il ne faut surtout pas s’enflammer, avant le difficile déplacement qui nous attend en Ulster vendredi.

Champions Cup - Peceli YATO (Clermont), face aux Harlequins.

Champions Cup - Peceli YATO (Clermont), face aux Harlequins.Icon Sport

Très rapidement, on a compris que l’ASM était intrinsèquement supérieure aux Harlequins. Mais contrairement à la demi-finale de Challenge de l’an dernier, votre équipe a cette fois su rester assez concentrée pour ne pas se faire de frayeur...

M.P. : (il marque un instant de réflexion) Comme dans tous les matchs, on a eu des temps forts et des temps faibles, à chaque fois de 5, 10 minutes dans chaque mi-temps. A-t-on si bien géré nos temps faibles que ça ? Je ne sais pas, puisque nous avons tout de même encaissé trois essais.

Mais pas quatre… Dans ce match un peu fou, avoir empêché les Harlequins de récupérer le bonus offensif en fin de match n’est-il finalement pas la meilleure opération ?

M.P. : Oui, c’est sûr que c’est la meilleure opération possible, c’est pourquoi cette dernière séquence défensive sur notre ligne était très importante. Nos objectifs étaient, dans l’ordre : un, de gagner, deux, envisager le bonus si possible, et trois, ne pas leur laisser de point, puisqu’on sait bien l’importance du moindre bonus dans une compétition si courte. On est parvenus à cocher ces trois objectifs, c’est un bon début. Mais il faudra le confirmer très vite en Ulster.

Propos recueillis à Clermont par Nicolas Zanardi.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0