Icon Sport

Montpellier tient bon face à Gloucester

Montpellier tient bon face à Gloucester

Le 24/11/2019 à 18:07Mis à jour Le 24/11/2019 à 18:49

CHAMPIONS CUP - Dans une fin de match à suspens, le MHR a su garder son court avantage et s'imposer de justesse à domicile 30 à 27. Avec cette victoire, les hommes de Garbajosa prennent la deuxième place de la poule 5 avant d'affronter le Stade Toulousain le 8 décembre.

La catastrophe a été évité de justesse mais Montpellier ne pourra pas se satisfaire de cette victoire (30-27). Détaché à la mi-temps (24-10) grâce à plus de puissance et une domination totale en mêlée, le MHR aurait dû tranquillement s’imposer avec le bonus offensif mais s’est sabordé tout seul. Réduits à quatorze avant l’heure de jeu suite à un mauvais geste de Jacques du Plessis (56e), les Héraultais ont dû serrer les dents le reste de la rencontre pour éviter de se faire renverser par des Cherry and Whites très joueurs. Grâce à un essai de Simpson en fin de match (75e), Gloucester, qui alignait une équipe remaniée, rentre du GGL Stadium avec un bonus défensif.

Un gros gâchis ! Ni plus ni moins. Une semaine après s’être incliné chez l’adversaire identifié comme le plus faible de sa poule, le Connacht (23-20), Montpellier a encore laissé des points en route et cela peut rapidement devenir problématique dans l’optique de la qualification. Comment, avec une différence de puissance évidente en sa faveur, une mêlée qui a concassé en long, en large et en travers son homologue anglaise en première mi-temps, ce qui lui a apporté directement deux essais (Timu, 33e ; Nadolo, 40e+4), un écart conséquent à la pause et face à une équipe mixte qui avait pour consigne de relancer tous les ballons à la main, même devant son en-but, le MHR en a-t-il été réduit à sauver sa victoire dans les dernières minutes ? Une question que se posera sûrement Xavier Garbajosa et son staff toute la semaine.

Du Plessis fait une "Vahaamahina"

À la 56e minute de jeu, sur un maul porté anodin, et alors que Montpellier mènait trois essais à un, Jacques du Plessis a dégoupillé, envoyant son coude dans le visage de Gerbrandt Grobler. Un geste aussi malvenu qu’assassin pour son équipe, qui n’est pas sans rappeler celui de Sébastien Vahaamahina à la dernière Coupe du monde contre le pays de Galles. En visionnant les images, M.Clancy, l’arbitre de la rencontre, aura d’ailleurs ce commentaire : "C’est comme avec les Français au Mondial". Pour une sanction identique : carton rouge.

Le point de départ d’un nouveau match pour Gloucester, jusqu’alors retranché dans son camp et accablée d’ecchymoses. La stratégie simpliste mais efficace de Montpellier, qui était de s’approcher tel un rouleau compresseur le plus près possible de l’en-but et d’envoyer Nemani Nadolo (ou Timu), auteur de son douzième essai en treize matchs de coupe d’Europe, lancé tel un bélier pour enfoncer le clou, a trouvé ses limites, au contraire de celle, joueuse à l’extrême, des Cherry and Whites (Gloucester a effectué 276 passes durant la partie, Montpellier 70). Au final, une défaite mais des motifs d’espoir et de quoi construire pour leur directeur du rugby David Humpreys. Malgré la victoire, le constat sera forcément plus mitigé pour Xavier Garbajosa.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0