Icon Sport

Montpellier : à "pieds" d’œuvre

Montpellier : à "pieds" d’œuvre

Le 04/12/2019 à 18:40Mis à jour Le 04/12/2019 à 18:42

CHAMPIONS CUP - Montpellier Dimanche à Toulouse (16h15), les Héraultais tenteront de décrocher un troisième succès consécutif pour reprendre leur destin européen en main. Un immense défi pour eux, qui restent encore en quête de constance et de confiance. Même s’ils peuvent désormais s’appuyer sur des armes à nouveau maîtrisées.

Dans l’ombre d’une performance dantesque des avants héraultais face au Lou, quatre hommes furent très précieux sous la pluie. Car, si Montpellier triompha au final à la force de quatre mauls dévastateurs (plus un essai magnifique), il construisit d’abord son succès grâce à son jeu au pied, d’une grande efficacité (25 coups de pied).

Notamment dans un secteur clé, les sorties de camp. Le manager Xavier Garbajosa confirme : " L’organisation a été intéressante. On a aussi bénéficié sur le terrain de plusieurs jeux au pied, précis et longs. Entre Anthony Bouthier, Henry Immelman, François Steyn et même “Ben” Paillaugue, on a pu alterner nos “buteurs”. Des garçons qui pouvaient nous faire sortir de notre camp proprement. Et c’est vrai que ça a été le cas. "

Dès l’échauffement samedi dernier, Steyn, qui enchaînait son deuxième match depuis son retour du mondial, et Immelman; s’amusaient à taper des drop-goals des cinquante mètres en souriant. Quatre-vingt minutes plus tard, les deux Sud-Africains terminaient d’écœurer les Lyonnais, coincés dans leur vingt deux mètres une majeure partie du temps par leur faute.

Deux armes de poids pour occuper le terrain et inverser la pression. A l’image de la précision de la “botte” de Bouthier et celle de Paillaugue, impériale face aux perches. Le MHR possède un éventail large de solutions qui lui permet d’utiliser la majorité des formes de jeu au pied. Et dire que Johan Goosen, loin d’être maladroit dans l’exercice, devrait faire son retour à Toulouse…

Constance et alternance des formes de jeu

Dimanche, Montpellier misera encore sur ce jeu de pression au pied et ce, pas seulement à cause des possibles averses prévues sur Ernest Wallon dans l’après-midi. Car, maîtrisée à la perfection, cette stratégie peut gêner les trois-quart toulousains. Et si, ces derniers possèdent eux-aussi des atouts dans ce domaine (Ramos, Médard, Holmes…), bien plus que le Lou, ils conservent plus d’appétence pour les relances.

Mais attention : à la moindre erreur commise, ce plan pourrait se retourner contre les coéquipiers de Yacouba Camara. Car, un jeu au pied de pression raté ou un coup de pied de déplacement trop court, pourraient immédiatement se transformer en ballon de turnover mortel. Le flanker confirme : " Il faudra que nous soyons sérieux et concentrés face à un adversaire qui est très fort ballon en mains et dans le jeu déstructuré. " Précision et concentration donc, et aussi, de l’alternance dans son jeu. Car, comme le rappelle Kélian Galletier : " Montpellier a plusieurs cordes à son arc. "

Top 14 - Yacouba Camara (Montpellier)

Top 14 - Yacouba Camara (Montpellier)Icon Sport

Effectivement. Les hommes de Garbajosa savent aussi s’exprimer dans un jeu de vitesse et d’instinct. Aujourd’hui, tout n’est plus qu’une question d’équilibre. Et il ne faut pas aller trop vite dans un sens, en voulant tout relancer de ses “vingt-deux” sans réflexion. Ou à l’inverse, refuser ses relances risquées au premier coup d’œil, qui représentent en fait de supers coups à jouer s’ils sont bien exécutés. Comme ce fut souvent le cas sur le début de saison…

En somme, faire les bons choix. Dimanche, ce sera le défi ultime des Cistes, pour espérer réussir la passe de trois. " Ça va être très dur d’aller gagner là-bas. Toulouse a remporté ses deux premiers matchs européens et n’a plus perdu à domicile depuis très longtemps (septembre 2018 face à Castres). C’est une très grosse équipe et un grand défi nous attend. Franchement, on prendra tout ce qu’il y aura à prendre dimanche ! ", conclut Camara.

Un succès héraultais relancerait tout dans cette poule 5 de Champions Cup, avant le match retour le week-end suivant au GGL Stadium. Là, où un bonus ou deux ramenés d’Ernest Wallon en cas de défaite, permettraient au MHR de rester en vie dans la course aux meilleurs deuxièmes de poules… Voyage à vide interdit !

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0