Icon Sport

Les Ospreys voient rouge et le Racing déroule

Les Ospreys voient rouge et le Racing déroule

Le 07/12/2019 à 20:28Mis à jour Le 07/12/2019 à 21:01

CHAMPIONS CUP - Parfaite opération pour le Racing 92. Le club francilien s'est largement imposé à Swensea, ce samedi face aux Ospreys (19-40), au cours d'une rencontre au scénario pour le moins inattendu.

Et pour cause, les Gallois ont été réduits à quatorze dès la première minute après le carton rouge de l'arrière Dan Evans, coupable d'un coup de pied sur le visage de Teddy Thomas. D'abord surprenants, grâce à un essai d'Hanno Dirksen (8e), les locaux ont ensuite encaissé plusieurs autres cartons jaunes, avant de craquer logiquement en première période. En l'espace de onze minutes, Teddy Baubigny (21e), Teddy Thomas (25e, 32e) ainsi qu'un essai de pénalité (30e) ont permis aux Racingmen de s'emparer du bonus offensif. Les « Ciel et Blanc » ont ensuite géré leur avance avec deux nouvelles réalisations de Yoan Tanga (46e) et Henry Chavancy (66e). Malgré les répliques de Ma'afu Fia (51e) et Aled Davies (59e) au retour des vestiaires, les Ospreys étaient bien trop faibles aujourd’hui pour l'emporter.

Du traquenard gallois au match facile. La pluie de Swensea, un arbitre tatillon et l'essai précoce des Ospreys n'ont pas inquiété bien longtemps les joueurs de Laurent Travers, bien aidés, il est vrai, par des adversaires aux penchants pour le moins autodestructeurs. Première minute de jeu à peine : à la retombée d'une chandelle, Dan Evans est le premier à la réception. Mais pour équilibrer son saut, l'arrière gallois tend sa jambe. Ses crampons atterrissement directement dans le visage de Teddy Thomas. Intentionnel ou non, le geste du numéro 15 mérite la sanction la plus sévère : carton rouge !

Douze contre quinze

Bien mal embarqués depuis deux mois (six défaites de rang avant la réception du Racing, ndlr), les Ospreys se tirent déjà une balle dans le pied, et vont malheureusement pour eux continuer dans ce sens, avec deux autres cartons jaunes encaissés dans la première période. A treize contre quinze, puis à douze même, l'espace de quelques secondes, les coéquipiers de Dan Lydiate ne peuvent pas lutter.

Finn Russell enchaîne les coups de pied de déplacement, les trois-quarts franciliens jouissent d'espaces, d'intervalles et font complètement exploser le verrou gallois. Le bonus offensif est décroché dès la demi-heure de jeu, les "Ciel et Blanc" vont falloir leur suprématie. Quels enseignements tirés d'une telle rencontre, si ce n'est l'excellente opération comptable réalisée par le Racing 92 au classement ?

Mal en point en Top 14, Henry Chavancy, Simon Zebo et consorts confirment sur la scène européenne. Malgré deux déplacements en trois matches, ces derniers terminent la phase aller invaincus, et s'envolent au classement en compagnie du Munster dans cette poule 4. S'il encore trop tôt pour parler de quarts de finale, les hommes de Laurent Travers ont fait une grande partie du chemin. En face, la saison calvaire des Ospreys se poursuit. La formation galloise n'était clairement pas au niveau de la Champions Cup.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés