Icon Sport

Le coup de maître des Toulousains

Le coup de maître des Toulousains

Le 15/11/2019 à 22:37Mis à jour Le 15/11/2019 à 23:04

CHAMPIONS CUP - Menés 20-9 à la pause, les Toulousains ont trouvé les ressources pour renverser Gloucester au Kingsholm Stadium, signant un premier succès à l’extérieur (20-25) pour entamer la compétition.

Que ce fut dur, ce qui rend surement la victoire du Champion de France encore plus belle. Cette performance du Stade toulousain dès sa première sortie européenne de la saison aura été marquante, et le fruit d’une détermination à toute épreuve. Le jeu et les intentions auront été récompensés, alors que la situation semblait mal embarquée à la pause. Gloucester a longtemps mené après s’être surtout nourri des erreurs de son adversaire qui a su faire le dos rond pour signer cette performance.

Champions Cup - Joe Simpson (Gloucester) s'échappe pour incrire un doublé contre Toulouse

Champions Cup - Joe Simpson (Gloucester) s'échappe pour incrire un doublé contre ToulouseIcon Sport

Dans le Sud-Ouest de l’Angleterre, l’on peut dire qu’un changement tactique a tout fait basculer. Sous la pluie et le vent, la sortie de Zack Holmes à la mi-temps et le repositionnement de Romain Ntamack à l’ouverture ont permis de concrétiser les intentions. L’international tricolore s’est montré plus que précieux dans la distribution et dans l’animation, prenant le jeu à son compte. La pénalité décisive de la 69e minute (20-25) est le fruit d’une alternance parfaitement sentie à un moment clé.

La malice de Simpson, la puissance d’Elstadt

L’essai de Sébastien Bézy (62e) est une autre illustration de l’intention de Toulouse dans cette partie, avec un ballon déposé sur la ligne au bout d’une action de presque trois minutes, avec des avants qui se sont arrachés dans les derniers mètres pour faire sauter une défense pourtant bien en place. L’indiscipline de Gloucester au retour des vestiaires aura aussi été fatale aux Cherries and Whites qui avaient pourtant longtemps profité des coups de pied bien sentis de Danny Cipriani.

Mais la machine s’est enrayée, alors que Joe Simpson avaient pourtant fait la différence par deux fois sur deux contres magistraux, le premier suite à un ballon perdu en touche (11e), puis en récupérant dans ses 22m un ballon tombé par Holmes (21e). Quoi qu’il en soit, ce fut une rencontre plaisante, disputée sur un rythme soutenu et avec un Stade toulousain conquérant, à l’image de l’activité de son troisième ligne Rynhardt Elstadt. Voilà une campagne européenne bien lancée.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0