Icon Sport

La Rochelle a peut-être trouvé son match référence

La Rochelle a peut-être trouvé son match référence

Le 14/12/2019 à 20:10Mis à jour Le 14/12/2019 à 20:56

CHAMPIONS CUP - Bien qu'éliminé, le Stade Rochelais a fait preuve d'une démonstration de courage remarquable, à Glasgow, pour signer son premier succès dans cette campagne européenne (7-12). Et peut-être, enfin, lancer sa saison.

Comptablement, elle ne servira à rien ou presque. Pour tout le reste, elle revêt tout d'un succès fondateur. La première victoire du Stade Rochelais en Champions Cup, acquise ce samedi soir sur la pelouse des Glasgow Warriors (7-12), fera date dans la saison maritime. Exemplaires et solidaires dans l'engagement même si encore bien trop indisciplinés, les coéquipiers de Brock James ont véritablement écœuré des adversaires qui étaient venus s'imposer, une semaine plus tôt, à Deflandre. Après avoir dompté des conditions climatiques parfois dantesques, le XV maritime a explosé de joie au coup de sifflet final. C’est aussi le premier succès à l’extérieur du club à la caravelle, cette saison.

Un niveau d'engagement majuscule

Ils cherchaient un match référence pour faire taire les critiques et se remettre la tête à l'endroit. Ils l'ont peut-être trouvé sur la pelouse synthétique du Scotstoun Stadium. Avec un groupe largement remanié (11 changements) en raison de l'absence d'enjeu comptable, les Rochelais ont fait montre d'un niveau d'engagement encore jamais vu depuis l'arrivée, au sein du staff, de Ronan O'Gara, en juillet dernier. L'entraîneur irlandais, auteur d'une prise de parole remarquée jeudi en conférence de presse d'avant-match, a visiblement été entendu. Même si l'entame a, l'espace de quelques instants, laissé paraître le contraire.

Sur le groupé pénétrant facilement converti en essai par les avants écossais (16e), comme samedi dernier, le technicien jaune et noir a sans doute eu envie d'avaler son micro. Qui plus est quelques minutes après la sortie précoce, sur blessure, de Grégory Alldritt. Alors que les Rochelais répétaient à l'envie, cette semaine, que ces Warriors étaient "prenables", ils l'ont ensuite démontré. Avec, d'abord, deux coups de force en première période. Deux essais signés Favre (22e) et Botia (34e), qui scelleront finalement le score au tableau d'affichage (7-12).

L'animal Botia de retour

Le temps d'un match, après de nombreux mois à des années lumières de son meilleur niveau, Lep's Botia est redevenu l'animal qui a fait frémir tant d'adversaires par le passé. Impliqué au départ de l'action qui a mené à son essai, précieux et acharné en défense (41e, 49e, 53e), intenable dans le jeu courant, le centre fidjien a d'ailleurs été élu homme du match. Cette première prestation aboutie depuis son replacement dans la ligne de ¾ est de bon augure pour la suite d'une saison désormais axée exclusivement sur le Top 14.

Si La Rochelle a tremblé dans les dernières secondes, avec l'essai de l'égalisation finalement refusé en raison d'une charge coude en avant finalement sanctionnée d'un carton rouge (80e), rien ne semblait pouvoir arriver à ces Rochelais-là. Même pendant ce quart d'heure passé devant leur ligne, marqué par une ribambelle de fautes. Pénalisés à 15 reprises ce soir, dont presque dix fois entre le retour des vestiaires et l'heure de jeu, ils ont finalement levé les bras pour la première fois dans cette campagne européenne. Et comptent bien jouer jusqu'au bout le rôle d'arbitre dans cette poule 2.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0