Icon Sport

Gibbes : "Le carton rouge a changé le cours du match"

Gibbes : "Le carton rouge a changé le cours du match"
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 24/11/2019 à 18:42Mis à jour Le 24/11/2019 à 19:42

CHAMPIONS CUP - Le manageur rochelais ne tournait pas autour du pot après la deuxième défaite des Rochelais en Coupe d'Europe.

Jono Gibbes avait parlé de " finale " avant le match Sale-La Rochelle puisque ses hommes ont été battus largement en ouverture face à Exeter. Il fallait sortir une performance pour rester dans la course à la qualification. Les Rochelais ont été encore battus à zéro point à Sale. Leurs chances de qualification sont désormais très minces après deux revers en deux rencontres.

Celui de Sale fut dur à avaler car il doit beaucoup au carton rouge reçu par Pierre Bourgarit juste avant la pause. Le talonneur fut l'auteur d'un geste regrettable sur Tom Curry qui lui vaudra peut-être une suspension. Le manageur du Stade Rochelais ne tournait pas autour du pot : " Oui, la réalité est là. Le carton rouge a changé le cours du match. Après, je reconnais que le groupe a su montré du caractère en deuxième période, même s'il n'a pas été récompensé pour ça. Nous sommes déçus, mais nous restons solides. "

On a senti le staff rochelais et son staff assez dubitatifs sur la pluie de pénalités infligées par l'arbitre irlandais M. Brace : " Oui, nous allons revoir les images. C'est sûr que les joueurs ont eu du mal à comprendre son interprétation des rucks, notamment sur la question du premier soutien. " Mais le Néo-Zélandais tirait quelques conclusions positives de ce rendez-vous " Nous avons perdu assez peu de ballons finalement, tout le monde s'est bien appliqué même si nous avons encore pris 25 points après les 31 de Exeter. Notre attitude de la deuxième période fut irréprochable, c'est vrai, même si nous avons un peu manqué de patience.

J'espère que nous avons appris à travers cette expérience et qu'elle nous servira en Top 14. " Il ne pouvait pas échapper à des questions sur la suite du parcours européen. " Je crois que les matchs européens doivent nous servir d'expérience de la pratique d'un rugby de haut niveau. Et nous comptons bien tirer le maximum des quatre rendez-vous qui restent. Ceux face à Glasgow par exemple. " Le bilan rochelais aurait pu être encore plus lourd puisque tout le monde s'inquiéta de voir Arthur Retière rester au sol et quitter la pelouse apparemment touché à un genou. Mais Jono Gibbes ne donnait pas un diagnostic trop inquiétant au sujet de son ailier. " Il s'est mis de la glace sur le genou, mais on en saura plus demain. " Le président Vincent Merling, croisé par hasard, semblait plutôt optimiste à ce sujet.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0