Icon Sport

Clermont : réagir pour ne pas en "prendre trente ou quarante à la maison"

Clermont : réagir pour ne pas en "prendre trente ou quarante à la maison"

Le 15/09/2020 à 19:00Mis à jour

CHAMPIONS CUP - Avant de recevoir un Racing 92 en pleine confiance, l’ASM se cherche des certitudes. Une vive réaction est attendue après la pâle copie rendue à Bayonne en championnat.

"Quand tu t’inscris à l’école de rugby quand tu es gamin, que tu t’entraînes dur quand tu es joueur professionnel, c’est pour jouer des matches comme ça. Je sens beaucoup d’envie et de sérieux dans notre préparation." Franck Azéma, le manager clermontois, dans une colère noire samedi dernier après la défaite à Jean Dauger, préférait saisir la joie de l’instant présent et l’adrénaline de ce grand rendez-vous européen qui arrive. Les Asémistes sont tournés vers un défi de grande taille après leur claque reçue à Bayonne : la réception du Racing 92, vainqueur de ses deux premiers matches en championnat. Ils essaieront surtout de retrouver l’envie absente au Pays basque.

"On ne peut pas rester toute la saison sur ça déclarait Azéma. Il est important d’être transparent entre nous dans l’analyse de ce match, les joueurs comme le staff. On l’a fait lundi matin, c’est mis de côté et j’espère que nous aurons appris de cette rencontre, que c’était un accident. Il faut se tourner vers ce quart. Je ne vais pas m’appuyer sur le match de Bayonne pour préparer l’Europe… Ce qui compte c’est ce que nous travaillons depuis trois mois, la précision comme l’investissement proposés. C’est pour cela qu’il y avait de la frustration. Ce n’était pas à l’image de ce que je vois depuis trois mois. Il faut que cela soit exceptionnel. On s’appuie sur nos certitudes, notre physique et notre envie de ne rien lâcher même si cela ne s’est pas vu à Bayonne."

Dans cette positive attitude, le capitaine Morgan Parra n’oubliait pas les manques de son équipe face à l’Aviron, à peu près dans tous les secteurs de jeu. Le demi de mêlée sait bien que contre le Racing 92, il faudra vite élever le niveau sous peine de signer un autre camouflet. "La vidéo a été parlante. Nous avons fait une analyse du match et une réunion ensemble pour voir ce qui n’avait pas été et pourquoi. Quand on fait une prestation collective comme à Bayonne, où nous passons complètement à côté dans l’engagement, on est tous un peu remontés, on l’a senti à l’entraînement. On connait la qualité du Racing 92, de ses joueurs et le combat qu’il faut mettre face à eux. Si on ne répond pas présent on peut en prendre trente ou quarante à la maison. On peut dire que Bayonne était un accident et que l’on peut se rattraper ce weekend. J’espère que c’était un accident."

Morgan Parra : " On peut dire que Bayonne était un accident et que l’on peut se rattraper ce weekend. J’espère que c’était un accident "

Les Jaune et Bleu espèrent que Bayonne, comme la deuxième mi-temps face à Toulouse, était une erreur de parcours. Samedi, c’est le premier match éliminatoire de la saison, face à une équipe francilienne pleine de certitudes. "Comme la saison dernière, ils sont en place défensivement et sur la conquête explique Morgan Parra. Sur les bases… Ils ont un jeu fluide, ils sont en confiance, ils sont biens comme on peut le voir lors de leur victoire à Montpellier. Ils ont beaucoup de certitudes sur leur jeu et les bases." Tout l’inverse de l’ASM en fait. "Il y a une part d’inconnue poursuivait Morgan Parra. Car nous n’avons pas eu ces matches amicaux pour nous mettre en confiance. Face à Toulouse nous étions en recherche de progression mais on est moyen et à Bayonne nous ne sortons pas avec des certitudes. Physiquement on était là mais dans la tête nous n’avons pas mis l’engagement nécessaire. J’espère que l’on sera présent samedi. "

Top 14 - Morgan Parra (Clermont)

Top 14 - Morgan Parra (Clermont)Icon Sport

Pour prendre sa revanche sur les Ciel et Blanc (Le 1er avril 2018, le Racing 92 l’avait emporté au Michelin 17-28), les Clermontois devront basculer en mode Champions Cup comme ils savent le faire depuis plus de dix ans maintenant. Mais vite… "On s’attend à du jeu, à de l’engagement, à de la vitesse… à du Racing en fait résumait Etienne Falgoux le pilier de retour après une blessure au mollet. A du très beau jeu j’espère aussi. Le Racing est solide, c’est un match qui arrive à un moment de l’année où tout n’est pas réglé comme en fin de saison. Il y a encore des automatismes à trouver et c’est normal. Il y a eu de la rotation dans l’effectif, nous sommes encore en découverte. Mais ce match face au Racing peut nous faire grandir, c’est un bon match pour passer ce cap et nous mettre sur le bon chemin. C’est un bon test pour nous de pouvoir relever ce défi là."

Ce remake de 2018 se joue dans des conditions particulières, avec des équipes modifiées, en début de saison et face à 5000 spectateurs… "Ce sont les mêmes clubs qu’il y a deux ans mais le stade ne sera pas complet regrette Morgan Parra. En 2018, nous étions dans une saison très compliquée. Il y aura des arbitres français en plus. Dès le troisième weekend nous jouons un match éliminatoire de Coupe d’Europe, c’est particulier, c’est inhabituel. Samedi il n’y a pas de droit à l’erreur. Mais on s’est offert ce quart à la maison même si ce n’est pas la même équipe."

Les anciens du club n’ont pas eu la sortie qu’ils méritaient au printemps dernier mais leurs coéquipiers veulent l’emporter aussi pour eux. "Nous avons une pensée pour eux avouait Etienne Falgoux. Pour des joueurs qui ont marqué l’histoire du club mais qui n’ont pas pu terminer l’aventure avec ce maillot. Je pense notamment à Dato (Zirakshvili) qui a passé des années ici et qui n’a pas eu un au-revoir comme il aurait dû avoir et comme on aurait pu lui donner. Le groupe aura une pensée pour ceux qui sont partis et on va tout donner pour eux. Cela va être un levier. Pour moi en tout cas."

Pour garder cette maison jaune et bleue inviolée, les Clermontois devront actionner tous les leviers possibles… Car l’ASM n’a rendu les armes qu’à deux reprises seulement en 37 réceptions dans cette Coupe d’Europe. Deux fois face à des équipes françaises… Face au Racing 92, seule équipe à avoir fait céder l’ASM sur son sol en six quarts de finale au Michelin, les Clermontois seront privés d’une très grosse partie de leur Yellow Army et le stade Michelin ressemblera plus à un terrain neutre qu’à un chaudron incandescent, comme les autres années… "Un terrain neutre ? Je ne pense pas rectifiait Etienne Falgoux. On est quand même dans notre stade, sur notre pelouse… C’est le Racing qui vient et non l’inverse. On veut garder les clés, c’est notre maison ! "

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés