Icon Sport

Clermont : L’Europe, ça les botte !

Clermont : L’Europe, ça les botte !

Le 21/11/2019 à 12:00

CHAMPIONS CUP - Contre les Harlequins, l’ASM a mis son habit de lumière, celui de la Champions Cup. Avant de mettre le bleu de chauffe en Ulster, qu’est-ce qui pousse les Clermontois à se transcender dans cette compétition ?

"Elle nous a manquée, c’est une compétition que l’on aime, on aime ce jeu, on aime jouer et être arbitré comme ça. C’est basé sur la vitesse et c’est ce qui fait notre force." Pour Morgan Parra comme pour les Clermontois, l’histoire d’amour avec la Coupe d’Europe n’est pas prête de se terminer. Moribonds à Toulouse, un déclic s’est opéré chez les Jaunards quand les trois coups de la Coupe d’Europe ont sonné. "Il y a beaucoup d’enthousiasme dans les préparations, c’est différent mais il y avait aussi de l’incertitude et de l’appréhension pour savoir où l’on se situait" expliquait Franck Azéma après coup.

Comme pour le Stade toulousain depuis des lustres cet amour pour la scène européenne est dans l’ADN des Jaune et Bleu. Les joueurs se transcendent quand ils entendent l’hymne mythique de l’épreuve, dans les couloirs des vestiaires. "Tout le monde sait que l’on est excité par cette compétition et on l’a montré contre les Harlequins déclarait Nick Abendanon. On était focalisé sur ce premier match et toute la semaine on s’est dit que nous avions attendu ce retour en Champions Cup depuis 18 mois. Franck (Azéma) a parlé de cette fierté de jouer cette compétition et nous avons montré notre motivation pour cette Coupe. "

"Tu ne peux pas te permettre de te louper dans cette compétition avec cette phase de poule. Tu as trois autres équipes en confiance et il faut aller vite. Ta concentration est différente."

Après le dernier raté en Top 14, la pression était sur les Clermontois pour cette entrée en lice et ces retrouvailles. "Après Toulouse, on a senti un changement… On a dit : "ok on oublie ça" et on se tourne vers un autre objectif relatait Abendanon. Toute la semaine nous sommes montés en puissance avec un très bon "captain run" la veille du match. Franck travaille beaucoup mais pour avoir un changement de mentalité entre le championnat et la Coupe d’Europe, cela demande quelque-chose en plus de la part de tout le monde. C’est bon pour les joueurs de se concentrer sur un nouvel objectif et Franck a bien bossé sur ça"

L’expérience du passé et les "X Factor" ont permis à l’ASM de prendre cinq points et de ne rien céder aux Quins. "On avait mis l’accent dans les rucks après Toulouse et les Anglais nous ont cassé les c… dans ce secteur rappelait Abendanon. On a parlé entre nous pour ne pas céder dans les cinq dernières minutes et leur laisser de bonus. La dernière action est top au niveau défensif. C’est une grosse performance de l’équipe. C’est facile quand vous avez des joueurs comme Yato, Lee ou Raka qui vous mettent dans l’avancée."

Champions Cup - Peceli YATO (Clermont), face aux Harlequins.

Champions Cup - Peceli YATO (Clermont), face aux Harlequins.Icon Sport

Le format compact de cette épreuve met tout le monde en émoi aussi. "Tu ne peux pas te permettre de te louper dans cette compétition avec cette phase de poule estimait Paul Jedrasiak. Tu as trois autres équipes en confiance et il faut aller vite. Ta concentration est différente. A la base ce n’est pas juste penser à gagner la Coupe d’Europe, c’est d’abord aller le plus loin possible. Se qualifier en quart c’est déjà important. Tu te confrontes aux meilleures équipes en Europe donc cela te permet de voir où tu en es."

" La semaine avant un match de Champions Cup, on sent quelque-chose de spécial ici, avec les supporters aussi. Ce n’est pas difficile d’être sur le qui-vive. "

Ce n’est plus un secret, l’ASM est une européenne convaincue. Comme ses supporters, friands de déplacements au Royaume-Uni et d’échanges avec les supporters adverses quand le calendrier le permet. "Même chez le public on sent que l’Europe est importante, ils se déplacent partout pour nous encourager" appréciait Jedrasiak. L’Ecossais Greig Laidlaw qui joue sa troisième saison ici ressent aussi cela. "La semaine avant un match de Champions Cup, on sent quelque-chose de spécial, avec les supporters aussi. Ce n’est pas difficile d’être sur le qui-vive. Ce sont les matches qui le sont et c’est une grosse compétition. L’ASM est arrivée en finale plusieurs fois et il y a un grand respect des équipes du tournoi envers Clermont depuis des années."

Depuis le Challenge Européen de 1999 et encore plus après l’arrivée de Vern Cotter en 2006, les Clermontois se sont jetés à fond dans ces compétitions européennes. Vainqueurs trois fois du Challenge et trois fois finalistes de la Champions Cup, les Auvergnats veulent cette étoile sur leur maillot… Les nouveaux joueurs l’ont aussi appris rapidement, la Coupe d’Europe a une place à part dans le cœur des Asémistes. "Il y a de l’excitation, le discours n’est pas le même, c’est complètement différent expliquait Rabah Slimani. J’ai aussi appris qu’à Clermont, c’était assez particulier la Coupe d’Europe. Tout le monde attend ça. "

Champions Cup - Nick Abendanon (Clermont)

Champions Cup - Nick Abendanon (Clermont)Icon Sport

Si les histoires d’amour se finissent mal en général, l’ASM veut croire en cette nouvelle romance. Pour enfin conclure, cela passe d’abord par un gros test, un match charnière en Ulster. Un déplacement qui n’a rien d’une lune de miel. "Les Harlequins, c’est notre match référence cette saison expliquait Nick Abendanon. Mais on a regardé ce match à Bath et l’Ulster c’est très costaud. Là-bas, c’est dur de les jouer. L’Ulster est très pénible dans les rucks, il faudra travailler ça. Vendredi soir, il y aura du vent, de la pluie… Ce sera différent, il y aura plus de jeu au pied et de pression sur nous. Ravenhill, c’est un endroit où il est difficile de gagner, c’est hostile. "

Pour le 150e match de l’Ulster dans cette compétition, les Clermontois défieront l’un des bastions souvent imprenable du rugby européen. Le genre de défi qui a lui seul vous met en éveil et vous fait aimer cette compétition.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0