Icon Sport

Barassi : "Je ne pense à rien d’autre que la gagne !"

Barassi : "Je ne pense à rien d’autre que la gagne !"

Le 13/11/2019 à 16:13

CHAMPIONS CUP – Après avoir découvert l’équipe de France à l’occasion de la Coupe du Monde, Pierre-Louis Barassi a retrouvé le LOU auréolé d’un nouveau statut d’international. Mais le trois-quarts centre, qui profite du moment présent, se concentre sur sa progression et celle d’une équipe qui voudra faire mieux sur la scène européenne.

Rugbyrama : Après avoir découvert l’équipe de France à l’occasion de cette Coupe du Monde au Japon, comment se passe ce retour au quotidien à Lyon ?

Pierre-Louis Barassi : Le retour au LOU se passe plutôt bien, dans un climat quand même bien plus froid que le Japon (sourires). Mais bon, on se couvre et on revient avec la même détermination, que ce soit personnellement ou collectivement. On est vraiment sur une bonne dynamique et on continue à travailler. Il y a beaucoup de roulement donc ça se passe bien. Il y a une bonne ambiance et ça bosse beaucoup !

Vous aviez pu suivre les matchs de votre équipe depuis le Japon ?

P-L.B. : Avec le décalage, j’ai eu quand même un petit peu de mal pour les regarder en direct. Forcément, j’ai regardé les résumés. J’étais vraiment content.

Entre votre départ pour le Japon le 23 septembre et votre retour un mois plus tard, avez-vous constaté une nouvelle progression, une évolution au sein de l’équipe, qui enregistre aussi les renforts de Demba Bamba et Josua Tuisova ?

P-L.B. : Justement, je ne vois pas de différence. On a toujours la même confiance, toujours la même envie de travailler, toujours la même envie de progresser. Ce n’est pas parce que l’on est premier du championnat, après neuf journées, que je sens un relâchement dans les troupes. On a vu que l’équipe marchait aussi bien sans nous donc, certes, on essaie d’apporter le maximum ce que l’on peut mais je pense que c’est une équipe qui ne s’appuie pas sur les individualités et qui s’appuie vraiment sur un très très gros collectif. Tout le monde bosse les uns pour les autres. On est bien, il faut continuer comme ça, avec la même envie de travailler et de réussir.

Coupe du monde 2019 - Pierre-Louis Barassi (France) lors d'un entraînement des Bleus

Coupe du monde 2019 - Pierre-Louis Barassi (France) lors d'un entraînement des BleusIcon Sport

L’on dit encore du LOU que c’est la belle "surprise" de ce début de saison, mais vu de l’intérieur, est-ce également une surprise pour vous ?

P-L.B. : Ce n’est pas une surprise, c’est une suite plus ou moins logique après un travail acharné, de grosses préparations depuis trois ans et une équipe qui s’aguerri. Il y a deux ans, c’est-à-dire la première année où l’on fait une demie, on avait déjà réussi une série de sept victoires en huit matchs. Donc je ne trouve pas cela délirant.

On peut également dire que l’équipe a su tirer profit du contexte de l’absence de nombreux internationaux pendant la Coupe du Monde ?

P-L.B. : Tout le monde peut dire ce qu’il veut, le championnat était tel qu’il était. On peut dire que, oui, il n’y avait pas les internationaux dans certaines équipes mais en tout cas, aujourd’hui, je constate que l’on bosse toujours autant. On espère avoir autant de résultats avec les internationaux qui reviennent. Franchement, il manquait des internationaux partout. Certes, il en manquait plus dans certaines équipes mais je pense que nous n’avons pas démérité. Ce qui nous arrive, c’est grâce à du travail (il insiste). J’ose espérer que l’on va continuer sur cette lancée.

L’on est déjà au tiers du championnat, vous avez prouvé pas mal de choses !

P-L.B. : On est au tiers et l’on a quand même marqué beaucoup de points. On a pris une certaine avance sur nos concurrents directs et puis en effet on a aussi engrangé pas mal de confiance. Donc là, on est au top. Il faut continuer dans une spirale très positive pendant la Coupe d’Europe. Cela ne va pas être une chose facile mais ça va aussi continuer à nous faire grandir, comme cela nous a fait grandir l’année dernière. On est un club qui est en constante progression et on cherche à être les meilleurs possibles, à pointer du doigt ce qui se fait de mieux en France et en Europe.

" On a des ambitions pour la Coupe d’Europe ! On s’est dit les objectifs entre nous"

Le parcours de la saison passée en Champions Cup, avec six défaites en autant de matchs, vous reste-t-il en travers de la gorge ? Car le LOU est encore « jeune » à ce niveau et mener deux fronts reste quelque chose d’ambitieux.

P-L.B. : On n’y pense pas ! Le passé n’est pas important. De temps en temps, on peut retenir une certaine amertume mais le plus important, cela reste quand même le présent et le futur. On travaille. On a des ambitions pour la Coupe d’Europe. On s’est dit les objectifs entre nous. On a mis un pied dedans l’année dernière. On souhaite corriger ces petites imperfections, notamment sur l’arbitrage et la vitesse, car c’est une compétition complètement différente. C’est à nous de nous adapter cette année. Je ne veux pas dire que l’on est mieux préparé mais, en tout cas, on aborde la compétition avec une certaine vigilance et une certaine motivation supérieure.

Le LOU n’ayant pas encore remporté de match dans cette compétition, il y aura déjà cette volonté d’aller décrocher un premier succès qui sera symbolique.

P-L.B. : Oui, une première victoire et l’on sait tous qu’en Coupe d’Europe, il suffit d’une belle performance à l’extérieur… je pense que tout peut se passer ! On va donc jouer sur cette confiance que l’on a. On va essayer de tirer notre épingle du jeu.

Top 14 - Pierre-Louis Barassi (LOU)

Top 14 - Pierre-Louis Barassi (LOU)Icon Sport

Ce premier match, à Northampton, ce sera une confrontation entre les leaders de Premiership et de Top 14. Sur le papier, ce sera une superbe affiche.

P-L.B. : C’est ça ! Mais je pense que l’on va avoir pas mal de confrontations sympathiques. Outre le fait qu’elle peut encore nous faire progresser, cette compétition peut nous permettre de garder cette confiance et de nous mettre encore plus en confiance. On va jouer les meilleures équipes d’Europe donc si l’on arrive à faire de belles prestations et à montrer un beau visage, je pense que l’on pourra aborder le Top 14 avec une confiance supplémentaire, et l’envie de jouer.

" J’espère que ce n’est que le début d’une longue et très belle épopée"

Et d’un point de vue personnel, il y a encore un peu de cette adrénaline du fait d’avoir découvert l’équipe de France, qui plus est en Coupe du Monde ?

P-L.B. : Le retour se passe très bien. Je me remets au travail. Je souligne vraiment le fait que ce retour n’est pas individuel. Je me remets dans le moule et j’essaie d’apporter le maximum à mon équipe. Je ne pense à rien d’autre que la gagne !

Mais avez-vous le sentiment d’avoir progressé pendant ce mois écoulé ?

P-L.B. : Ça me rajoute un statut et ça me met un petit peu plus en confiance aussi. Après, j’aborde les matchs et la compétition comme l’année dernière. Je veux être le meilleur possible pour apporter le maximum à mon équipe. Ça ne changera pas. Je travaille énormément, me focalise sur ce que je sais faire et ce que je peux apporter. Certes, j’ai un statut, mais c’est comme ça… Je ne vais pas m’en plaindre ! C’est magnifique ce qui m’est arrivé donc maintenant c’est à moi d’assumer et d’être à la hauteur. Avec Pierre (Mignoni), il y avait vraiment eu cette volonté que je puisse réintégrer le groupe le plus rapidement possible en revenant de la Coupe du Monde pour avoir un peu de temps de jeu, car mine de rien je n’ai pas beaucoup de rythme.

De Champion du Monde U20 à international, tout continue mine de rien d’aller (très) vite pour vous, car vous avez 22 ans…

P-L.B. : Clairement, je ne m’attendais pas à ce que cela aille aussi vite. Je ne sais pas si je le mérite ou non, en tout cas ce qui est arrivé est arrivé… Mais comme je le dis souvent, c’est moi de "switché" et d’être à la hauteur une fois de plus. Il faut que je montre le meilleur de moi-même, que je continue à travailler parce que je sais qu’il m’en reste énormément. Ce n’est vraiment pas fini. J’espère que ce n’est que le début d’une longue et très belle épopée.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0