Icon Sport

Lapandry : "En Ulster, il y a tout pour s’envoyer à fond"

Lapandry : "En Ulster, il y a tout pour s’envoyer à fond"

Le 20/11/2019 à 14:53

CHAMPIONS CUP - Le troisième-ligne aile est de retour et sait qu’un énorme défi attend son équipe en Ulster. Après la belle opération réalisée contre les Harlequins, Clermont se déplace en terrain hostile.

Vous êtes de retour avec le groupe à un poste très touché. Comment allez-vous et comment avez-vous vécu la victoire de vos coéquipiers face aux Harlequins ?

Ça va bien, j’ai récupéré de mon coup à la tête reçu à Toulouse. Il y a des blessures à mon poste mais ce sont des paramètres que nous ne pouvons pas maîtrisés. Il y a de bons jeunes et il faut donner le meilleur en travaillant pour l’équipe. Face aux Harlequins, cela a été un très bon match de notre part, nous avons mis un gros volume de jeu et nous avons respecté les fondamentaux. On a été bons en phase de conquête et sur les zones de combat ce qui nous a permis de mettre notre jeu en place. On était bien en défense, on les a pris à la gorge. C’est une bonne victoire et un régal de voir des matches comme ça. On avait à cœur de bien basculer sur cette compétition après le revers à Toulouse et de marquer des points rapidement à la maison.

Dans cette poule relevée, il était important de prendre cinq points d’entrée de jeu ?

C’était hyper important. C’est chose faite mais en six jours tu te remets vite en question car lors de la deuxième journée, tu défies une grosse équipe irlandaise. On s’est vite remis au travail pour faire un gros match vendredi soir.

Comment expliquez-vous ce changement de visage après le match pauvre livré à Toulouse ?

Cette Coupe d’Europe, nous ne l’avons jamais gagnée, on le sait. C’est une motivation supplémentaire. On a perdu en finale et on prend énormément de plaisir à la jouer donc le discours de Franck a été positif et constructif. Le groupe aussi s’est pris en main. Cela a toujours été important pour l’ASM, surtout depuis l’arrivée de Vern Cotter. Cela a toujours été un challenge pour l’équipe. On aime tout dans cette Champions Cup mais par contre, il faut être armé physiquement et mentalement pour rivaliser face à des équipes comme l’Ulster.

Vous aviez joué cette province il y a trois saisons avec une défaite et un double bonus à la clé en Irlande du Nord (39-32, 5 essais à 4 ndlr). Comment abordez-vous ce match ?

On y va pour gagner. J’ai eu la chance de jouer là-bas. Il y a tout pour s’envoyer à fond. Je m’en souviens bien et nous avions pris énormément de plaisir en jouant là-bas car c’est une équipe que l’on connait et que l’on respecte beaucoup. Quand on garde des souvenirs des matches comme ça, c’est que ce n’étaient pas des matches ordinaires. Les Ulstermen ne lâchent rien, ce sont des combattants qui respectent l’adversaire, c’est une ville qui vit pour le rugby et c’est une belle équipe. C’est un club qui veut gagner cette compétition et mise beaucoup sur la Coupe d’Europe. Ce ne sera pas forcément un match fermé, ils peuvent mettre beaucoup de jeu, au contraire. Mais si nous ne sommes pas bons sur les fondamentaux et dans les phases de combat, on va charger. Par contre, si on respecte tout ça, on peut faire quelque-chose là-bas.

" L’Ulster, cela peut être un match charnière, sur lequel on pourrait construire. Car les plus belles victoires sont celles à l’extérieur, dans un milieu hostile"

En 2012 et 2014, l’ASM avait signé un exploit en poule en gagnant au Leinster et au Munster, avant d’aller en finale ces saisons-là. Gagner en Ulster, une autre place forte, montrerait que Clermont peut aller loin ?

Ces matches gagnés en Irlande, je m’en souviendrai toute ma vie. Gagner dans tous ces endroits-là cela veut dire quelque-chose. Par contre, nous n’avons jamais gagné à Belfast. Il ne faut surtout pas galvauder la dimension physique car cela peut rapidement nous faire retomber sur terre. Il y aura peut-être de la pluie et du vent mais c’est ça aussi le rugby, tu dois d’adapter aux conditions. Tu joues en Irlande, à Ravenhill, ce sont des beaux défis à relever. Il faut maîtriser tout ça et jouer stratégiquement.

Le fait que les Saracens soient touchés par des sanctions et après leur défaite au Racing, vous vous dites qu’il y a un truc à faire cette saison ?

Honnêtement, ce serait très présomptueux de penser à ça. Je préfère voir étape par étape et déjà viser une qualification en quart. Il y a déjà l’Ulster et ensuite encore quatre matchs. Mais l’Ulster, cela peut être un match charnière, sur lequel on pourrait construire. Car les plus belles victoires sont celles à l’extérieur, dans un milieu hostile. C’est excitant à jouer.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0