Icon Sport

Champions Cup - Toulouse prêt pour le déluge ?

Toulouse prêt pour le déluge ?

Le 09/10/2018 à 14:07Mis à jour Le 09/10/2018 à 14:53

CHAMPIONS CUP - Victorieux sous une pluie battante face à Agen samedi, une semaine après le revers rocambolesque à domicile contre Castres, les Toulousains retrouvent la Champions Cup samedi à Bath. Là où la météo pourrait être similaire...

C’était la question sur toutes les lèvres samedi soir, quelques minutes après la victoire toulousaine contre Agen (10-0). Les Stadistes sont-ils prêts à retrouver la Champions Cup ? Malgré un contexte rendu délicat par la pluie diluvienne qui s’est abattue sur Ernest-Wallon, les hommes de Régis Sonnes et Ugo Mola ont renoué avec le succès, une semaine derrière la terrible défaite à domicile contre Castres après avoir mené de dix-neuf points à vingt-six minutes de la fin.

Regis Sonnes (Coach assistant de Toulouse)

Regis Sonnes (Coach assistant de Toulouse)Icon Sport

Tout ne fut pas parfait, loin de là, mais cela avait peut-être lé mérite de rassurer les troupes. "Oui et non, corrigeait François Cros. Mais il est évident qu’il fallait gagner. " Puis d’ajouter : "La tête n’est pas totalement lavée car le revers de Castres est encore dans un coin de l’esprit. Je crois qu’il faut le garder et ne pas l’éliminer sur une simple victoire." Même son de cloche chez son entraîneur Ugo Mola : "On savait juste qu’il fallait retrouver de la sérénité et de la force collective pour ne pas tomber dans le " chacun la sienne".

Il nous tardait de nous remettre dans le bain pour éviter de gamberger. Ce n’est pas fait de la meilleure des manières mais c’est fait. Même si ce n’était pas joli, on a revu cet allant collectif qui me satisfait sur le comportement, même si je reste frustré sur le nombre d’occasions créées où on rate le dernier geste. "

" On s’attend aux mêmes conditions "

Surtout, au vu du contexte, il fallait sûrement et d’abord prioriser le résultat pour laisser la déception du CO derrière et se concentrer sur la Champions Cup qui arrive. "Les conditions étaient dantesques et il faut se contenter des quatre points contre un Agen venu se rassurer sur les vertus et les valeurs, qui n’a pas failli à sa réputation, confirmait Mola. Il fallait gagner. Je n’aime pas ces expressions mais il faut parfois savoir gagner de manière un peu vilaine.

Au Stade toulousain, ça fait toujours mal car on a envie de voir autre chose et je suis le premier à pousser mes joueurs car je veux voir autre chose. Mais je suis satisfait des quatre points engrangés."

François Cros (Toulouse)

François Cros (Toulouse)Icon Sport

Une bonne préparation du coup, en dépit des erreurs techniques ? "Je ne suis pas sûr que la bonne préparation soit rugbystisque, mais plutôt météorologique peut-être", souriait le technicien.

Et Cros renchérissait sur ce thème : "Il était difficile de mettre notre jeu en place avec de telles conditions. On s’attend aux mêmes à Bath même si on verra la météo le moment venu. Au moins, nous nous sommes préparés au temps anglo-saxon et on sait comment jouer ce genre de matchs. "

" Envie de la vivre pleinement "

Toulouse pourrait connaître un environnement similaire à Bath pour la première journée de Champions, la pluie étant annoncée. Contre une formation classée dans le ventre mou de Premiership, capable de tenir le ballon sur de longues séquences et d’avoir quelques trous d’air, à l’instar de son adversaire du week-end.

"Cette équipe est un peu comme nous la semaine précédente : elle a perdu à domicile face au deuxième du championnat (Exeter, N.D.L.R.), sur un match où elle est à égalité ou presque à la 60e et où elle craque à la fin ", analysait Mola.

Ugo Mola (Coach de Toulouse)

Ugo Mola (Coach de Toulouse)Icon Sport

Un duel difficilement lisible au vu des dernières sorties des deux opposants. "On ne va pas s’enflammer mais tenter crânement notre chance, prévenait Cros. On va basculer sur cette compétition complètement différente, que nous sommes très heureux de disputer à nouveau.

" Mola affirmatif : "On va entamer une campagne qui va nous donner un peu d’air à la tête parce qu’on a envie de la vivre pleinement, sans cette fameuse chape de plomb qu’on peut avoir au-dessus de la tête en Top 14. On a la chance de jouer une compétition que nous sommes allés chercher l’an dernier. "

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0