Icon Sport

L'antisèche : Toulouse conquérant

L'antisèche : Toulouse conquérant
Par Rugbyrama

Le 23/11/2019 à 17:33Mis à jour Le 23/11/2019 à 17:41

CHAMPIONS CUP - Grâce à sa conquête et son jeu d'avant, les Toulousains décollent au classement de la poule 5 (32-17). Dans une rencontre à la météo capricieuse, les hommes d'Ugo Mola se sont appuyés sur les fondamentaux, exercice réussi pour un bonus face à des Irlandais intéressants.

Le match : Toulouse dans l'essentiel

Le Stade se sort plutôt bien du premier acte. Dominateurs dans l'occupation et la possession, les Toulousains ont pour autant eu du mal à prendre la tête de cette première mi-temps. En donnant les miettes du jeu à Connacht, les Irlandais ont réussi à s'en nourrir par deux essais de Blade et Farrell. Deux errances défensives des haut-garonnais et les visiteurs du jour marquent à deux reprises. Les Stadistes n'ont pas su profiter de la supériorité numérique mais parviennent à prendre un petit point d'avance avec un essai d'Huget avant la pause. (15-14)

La pluie redoublant d'intensité, le jeu se fait de plus en plus réduit. Toulouse repart sur les fondamentaux et insiste devant. La première ligne change avant la soixantième pour apporter une énergie qui importe beaucoup dans ce style de rencontre. En bon capitaine, Kaino montre la voie aux siens après plusieurs séquences de jeu au près. Le bonus viendra d'Ahki après la sirène dans un essai à zéro passe. Toulouse a assuré l'essentiel dans cette rencontre, Connacht de son côté a montré un visage intéressant face aux champions de France en titre.

Le fait du match : Transversale barrée

La tentative de transversale de Thomas Ramos. Alors que les Toulousains obtiennent une pénalité dans les 22 mètres irlandais, le malin Thomas Ramos observe et voit son coéquipier Yoann Huget tout seul sur l'autre aile, personne ne couvre après le poteau extérieur. Il joue vite et frappe une transversale. Mais M.Dickson siffle avant que le ballon n'arrive dans les bras de l'international français, en cause, la présence des soigneurs dans l'en-but. "That's my fault" (c'est ma faute) admet l'arbitre du jour n'ayant pas vu la présence des médecins sur la pelouse. Echec non-préjudiciable puisque les hommes de Kaino s'en tirent avec le bonus.

Champions Cup - Jérôme Kaino (Toulouse) a tiré les siens vers la victoire

Champions Cup - Jérôme Kaino (Toulouse) a tiré les siens vers la victoireIcon Sport

Les joueurs du match : Les "F" tirent leur épingle

Outre Jérôme Kaino, homme du match et auteur d'un essai important pour les siens, les joueurs dont le nom commence par F ont réalisé une très bonne partie. Côté Toulousain, Faumuina a été impressionnant. Irréprochable dans le secteur de la mêlée, le pilier s'est aussi montré disponible dans le jeu courant. Il a su avancé à l'impact et faire jouer après lui quelques fois. Pour les Irlandais, le centre Farrell a brillé. Tranchant et dangereux pour la défense, il profite d'une mauvaise défense toulousaine pour inscrire le premier essai du match.

L'essai : Fainga'a s'amuse

Un "F" à nouveau. Le Connacht a réalisé une bonne première période où ils ont inscrit deux essais. Le second est l'initiative de Fainga'a. Lancé à toute vitesse, il arrive face à Thomas Ramos et Romain N'tamack. Le flanker du Connacht feinte deux fois la passe un coup à gauche pour son talonneur, un coup à droite pour son demi de mêlée qui recevra finalement la balle pour aller entre les poteaux. Le gros travail de Fainga'a désorganise totalement le dernier rideau qui ne sait pas sur qui défendre. Cette action renvoi à leurs études ceux qui ne considèrent les troisième-ligne bons qu'à plaquer.

Champions Cup - Rory Arnold (Toulouse) glane un ballon en touche

Champions Cup - Rory Arnold (Toulouse) glane un ballon en toucheIcon Sport

Le chiffre : 23/23 en conquête

Le Stade Toulousain fait un sans faute en conquête. Si le jeu de mains n'était pas possible au vu des trombes d'eau qui s'abattaient sur la Ville rose, les avants ont prouvé leur adresse en touche et assis leur puissance en mêlée. 7/7 en mêlée fermés, plus une chipée aux Celtes. Faumuina, Mauvaka et Baille ont fait le boulot. Mais là où la tâche semblait ardue avec un ballon glissant, les touches ont été bien menées également. 16/16 dans les airs et 4 volées à leurs adversaires irlandais du jour. La conquête, les fondamentaux, les Toulousains les ont respecté et l'ont emporté.

La question :

Le Stade Toulousain va-t-il pouvoir jouer sur les deux tableaux ?

Sondage
7666 vote(s)
Oui, ils ont l'effectif
Non, il faudra faire un choix

Avec le retour de ses internationaux, Toulouse revient sur le devant de la scène. Victoire en Top 14 contre Clermont, et deux succès consécutifs en Champions Cup, le Stade reprend du poil de la bête dans une période hivernale toujours compliquée. Sauf surprise, les Haut-Garonnais seront présents dans les six premiers du championnat. A savoir maintenant si, vu leur effectif global de qualité, ils pourront faire tourner en Top 14 lors des échéances européennes. Les Champions de France en titre pourront-ils jouer sur les deux tableaux ? Réponse au printemps.

Par Tristan Failler

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0