Icon Sport

Champions Cup - Yannick Caballero (Castres) : "Je ne suis pas bien rentré dans le ballon !"

Caballero : "Je ne suis pas bien rentré dans le ballon !"
Par Rugbyrama

Le 19/01/2019 à 22:08Mis à jour Le 19/01/2019 à 22:11

CHAMPIONS CUP - Le capitaine castrais Yannick Caballero a disputé, lors de la victoire 24-22 face à Gloucester, son dernier match de Champions Cup. Pour l’honorer, son partenaire Rory Kockott lui a offert l’ultime transformation de la partie, malheureusement manquée.

Rugbyrama : Vous avez été chercher la victoire en toute fin de partie pour cette dernière journée. Que retenez-vous de ce match ?

Yannick Caballero : On avait à cœur de battre cette équipe, en sachant que ça allait être très dur. On voulait rester invaincu à domicile dans cette compétition. L’équipe a beaucoup tourné, on est parti avec de bonnes convictions mais on a trop subi sur les dix premières minutes, on a fait des erreurs de placement et ils sont passés devant au score assez rapidement. Après on s’est cassé les dents, on est resté dans leur camp un moment mais on a rendu des ballons en étant trop impatients. Cela s’est retourné contre nous et ils nous ont marqués un essai en contre. Mais on a réussi à mettre beaucoup de rythme, le jeu s’est beaucoup déplacé. C’était très dur physiquement mais ça a fini par payer.

Ça a été un finish incroyable…

Y.C. : Oui c’est ça, un finish incroyable. En plus sur le ballon que l’on perd à dix mètres de la ligne, si leur trois-quart tape en touche le match est terminé. Mais non, ils ont laissé le ballon sur le terrain et ça nous a laissés une opportunité. Cette fois-ci on a été patient, on a accepté de reculer mais en tenant le ballon. Le travail a payé, ils ont craqué et on connaît la fin.

Que retenir de cette campagne de Champions Cup ?

Y.C. : On retient une progression par rapport aux années précédentes. Ça a été compliqué, on est passé tout près de gagner le premier match à Gloucester. Mais on va ressortir grandi, on a pu faire tourner l’effectif, tout le monde est concerné et appliqué. Maintenant on va tout de suite se tourner vers le championnat parce qu’il y a un gros morceau qui nous attend.

Ça va servir pour la suite de mobiliser des joueurs qui n’avaient pas beaucoup de temps de jeu ?

Y.C. : Bien sûr, tout sert. On est un groupe, on travaille ensemble. On sait que certains jouent plus que d’autres, mais il faut prendre son mal en patience et saisir l’opportunité quand elle vient. Après on sait que c’est ensemble qu’on réussira, c’est ça le sport.

Qu’est-ce qui a manqué dans cette transformation ?

Y.C. : (Rire) Je ne suis pas bien rentré dans le ballon ! C’était mon dernier match en Champions Cup donc je suis content que Rory m’ait offert le tir au but. C’est dommage, j’aurai aimé avoir 2 points inscrits sur ma ligne de statistiques. Il faut que je travaille encore.

Propos recueillis par Baptiste Pery

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0