Icon Sport

Champions Cup - William Servat (Toulouse) : " Cette défaite doit nous faire grandir"

Servat : " Cette défaite doit nous faire grandir"

Le 12/01/2019 à 17:37

CHAMPIONS CUP - Déçu par l’ampleur du score au terme d’un match où ses hommes n’ont rien lâché, l’entraîneur des avants toulousains espère que ces derniers tireront les leçons de leur échec afin d’assurer leur qualification contre Bath la semaine prochaine.

Rugbyrama : Quel est votre premier sentiment, à l’issue de cette rencontre ?

William servat : Que nous avons réalisé une première mi-temps plutôt bonne, pendant laquelle nous n’avons pas réussi à confirmer sur nos temps forts.On n’a pas su s’installer dans leur camp, peut-être par manque de lucidité. Sur les ballons de turnover qui sont ordinairement nos points forts, on n’a pas réussi non plus à marquer, hormis sur la dernière action du match, ce qui achève de nous convaincre que c’était possible. Notre capacité à marquer est toujours présente, il ne faut pas en douter.

Quels éléments positifs souhaitez-vous retenir de votre performance ?

W.S. : Parmi les points positifs, il y a cette solidarité en défense, à l’image de cette séquence de la première période où on défend sur 38 temps de jeu avant de récupérer le ballon. En revanche, les Irlandais se sont montrés beaucoup plus réalistes que nous et pragmatiques dans l’occupation du terrain. Il faut simplement les féliciter, car ils méritent pleinement leur victoire même si le score peut paraître un peu lourd.

Champions Cup - Adam Byrne (Leinster) contre Toulouse

Champions Cup - Adam Byrne (Leinster) contre ToulouseIcon Sport

On a le sentiment, au vu des attitudes de vos joueurs dans le dernier quart d’heure, que le Leinster a su vous amener à un niveau d’intensité encore jamais atteint cette saison...

W.S. : On s’est rendus compte de ce qu’était le très, très haut niveau européen, sur la pelouse du champion d’Europe. Il y a des défaites qui font grandir, et celle-ci en fait incontestablement partie. Les Irlandais ont su nous amener à des niveaux d’intensité énormes, auxquels on a su malgré tout répondre avant de baisser un peu de pied en fin de match. Mais l’état d’esprit est resté bon, et c’est pour ça que je dis que cette défaite doit nous faire grandir. Il faut simplement prendre conscience de ce qui nous a manqué et travailler pour combler nos défaites.

Wiilliam servat (Toulouse)

Wiilliam servat (Toulouse)Icon Sport

Ne serait-ce que pour assurer la qualification la semaine prochaine...

W.S. : On doit se préparer à jouer un très grand match contre Bath, qui sera déterminant pour notre avenir. Je n’ai même pas envie de parler de huitième de finale, ce sera un premier quart de finale. On connaît l’état d’esprit des équipes anglo-saxonnes en Coupe d’Europe, et on sait qu’ils ne vont rien lâcher. J’ai le souvenir d’un match en 2006 face à Llanelli, qui était venu à Toulouse sans plus rien à jouer et nous menait de 40 points à la mi-temps (défaite 34-41, NDLR). Le club a appris de ce genre de choses, et on ne commettra pas cette erreur.

Contenus sponsorisés
0
0