Icon Sport

Champions Cup - Vern Cotter (Montpellier) : "On tire le rideau"

Cotter : "On tire le rideau"
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 19/01/2019 à 11:31

CHAMPIONS CUP - Le coach du MHR était très déçu, mais estimait que la qualification s'est envolée le jour de la défaite à Newcastle. Il n'a plus que le championnat pour redresser son équipe, trop souvent à la faute à Edinbourg.

Rugbyrama : On suppose que vous êtes très déçus, non ?

Vern Cotter : Oui, même si sur l'ensemble de la campagne européenne, c'est à Newcastle que nous avons perdu notre qualification. Mais c'est vrai ce soir, je suis un peu déçu d'avoir perdu après avoir marqué cet essai en fin de première mi-temps. On est même passé devant en début du second acte alors qu'on voyait qu'ils n'étaient pas forcément très bien. Et puis, il y a eu deux ou trois plaquages manqués, nous avons été lents à arriver dans les rucks et nous leur avons offert deux ou trois turn overs. Ce match s'est joué sur rien au final.

Nous avons été frappés par le différentiel de pénalités entre les deux équipes...

V.C : Oui, c'est vrai, mais j'attends de voir à la vidéo les raisons qui expliquent cette situation. Je ne peux pas me prononcer. Mais je veux quand-même dire que sur l'investissement, j'ai trouvé que c'était pas mal même si ça peut être encore meilleur. Ca peut -être aussi mieux en terme de réalisme, je regrette que nous n'ayons pas marqué sur notre première action près de leur ligne. Nous avons manqué quelque chose à ce moment-là, c'est sûr. Ensuite après notre essai, je me suis dit que ça allait passer si on restait patients et organisés et finalement, ils sont revenus…

Champions Cup - Vern Cotter (Montpellier) contre Edimbourgh

Champions Cup - Vern Cotter (Montpellier) contre EdimbourghIcon Sport

Nous nous attendions à voir Montpellier attaquer le match tambour-battant et en fait vous avez laissé le ballon à Edimbourg. Pourquoi ?

V.C. : D'entrée de jeu, notre mêlée fermée a été mise à mal alors, l'adversaire a pu mettre la main sur le ballon dans les vingt ou trente premières minutes. J'ai fais du coaching en sortant Jannie Du Plessis pour faire entrer Levan Chilachava qui nous a apporté son savoir-faire. Je voyais bien que l'arbitre nous visait en mêlée. Il fallait changer l'image. Je le redis, avec cinquante ou soixante minutes devant nous, je pensais qu'on allait revenir. On a failli le faire, nous avons eu le ballon nous aussi, mais nous avons souffert de trois fautes de main en fin de rencontre. Il faut qu'on apprenne à gérer ces situations dans les 22 adverses. Elles nous coûtent trop cher.

Que pensez-vous de cette équipe de Edimbourg ?

V.C. : C'est une équipe qu'il est difficile de troubler. Ils ont quand même gagner deux fois contre Toulon et deux fois contre Newcastle. Ils sont très bien organisés. Le seul match qu'ils ont perdu, c'est contre nous au match aller. C'est pourquoi, je pense que c'est à Newcastle que nous avons tout perdu avec cette défaite à la dernière minute.

Champions Cup - Darcy Graham (Edimbourgh) contre Montpellier

Champions Cup - Darcy Graham (Edimbourgh) contre MontpellierIcon Sport

Le fameux numéro 8 Mata, annoncé comme une bombe atomique, n'a pas fait d'exploit retentissant ...

V.C. : On l'avait ciblé, on a réussi à le contenir, on l'a visé dès le coup d'envoi. On a pensé aussi que la sortie sur blessure de Hamish Watson allait nous avantager car il est très bon. Mais ça n'a pas suffi, cette équipe compte énormément d'internationaux. il suffit de deux ou trois plaquages manqués contre eux pour subir énormément.

Vous retomber sur terre. Mais on vous sent moins abattu que vous ne l'étiez à Newcastle….

V.C. : Oui, on avait pourtant fait une bonne semaine de préparation pour ce match couperet. Mais ça n'a pas marché. Mais maintenant, nous avons tiré le rideau sur la Coupe d'Europe, ça nous permettra de nous concentrer sur le championnat, où le temps presse.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0