Icon Sport

Champions Cup - Un doublé écossais historique !

Un doublé écossais historique !
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 19/01/2019 à 17:22Mis à jour Le 19/01/2019 à 20:45

CHAMPIONS CUP - Edinbourg et Glasgow vont jouer de concert les quarts de finale de la Champions Cup. Ce n'était jamais arrivé. Coup de projecteur sur un rugby écossais en plein redressement.

C'est historique. Par l'effet mathématique de sa victoire contre Montpellier (19-10), Edinbourg a qualifié Glasgow pour les quarts de finale. Avant même que les hommes de Dave Rennie affrontent les Saracens samedi. Deux équipes écossaises en phase finale de la Champions Cup, ce n'était jamais arrivé et c'est quand même une sacrée victoire pour ce fameux "petit" pays de la planète ovale. Quand on se souvient de tout ce qu'on prédisait au rugby écossais dans les années 2000...

Avec moins d'argent, et moins de soutien populaire que les Irlandais et les Gallois, les Ecossais parviennent à maximiser leur potentiel. C'est le fameux secret de cette Ligue Celte : compétition sans descente où l'on peut faire lancer des jeunes sans pression et où l'on peut viser une pratique ambitieuse du rugby. On le sait, les Ecossais n'ont pas fait les choses à moitié : ils ont partagé leur élite en deux et ne s'interdisent pas de recruter ici ou là les Sudistes qui leur font franchir un cap sur le terrain ou dans le staff technique. Ca donne deux franchises très bien armées, de plus en plus capables de tenir la route.

Troisième quart de finale pour Edimbourg

Edinbourg va vivre son troisième quart de finale. En 2004, il avait été battu par Toulouse (coach Franck Hadden), en 2012, il avait pris sa revanche contre ces mêmes Toulousains (coach Michael Bradley) pour se hisser en demie. Quant à Glasgow, il vivra au printemps prochain, son premier quart de finale dans la compétition continentale phare. Jamais la franchise de la métropole industrielle n'était sortie des poules. Elle a en revanche gagné une fois la Ligue Celte, en 2015 (coach : Greg Townsend devenu sélectionneur par la suite).

Edimbourg a survolé la poule 5 en gagnant cinq matchs sur cinq dont un succès sur la pelouse de Mayol. Glasgow a terminé deuxième de la poule 3 en perdant deux fois contre les intouchables Saracens mais s'est imposé quatre fois sur quatre face à Cardiff et Lyon.

"Nous sommes qualifiés, c'est un grand événement pour nous. Et tant mieux aussi pour Glasgow, nous sommes en rivalité avec eux, mais tant mieux. Elle nous rend meilleurs." a expliqué Richard Cockerill, l'entraîneur – anglais de Edimbourg (passé par Toulon). "Je ne vois pas pourquoi on devrait être complexés si l'on reçoit une grosse équipe en quart de finale. Pourquoi devrions-nous être battus d'avance. On va se débarrasser de cette idée qui est peut-être dans nos têtes. Nous sommes en plein progrès, aussi bien sur le plan collectif que sur le plan individuel."

Champions Cup - Darcy Graham (Edimbourg) inscrivant un essai contre Montpellier

Champions Cup - Darcy Graham (Edimbourg) inscrivant un essai contre MontpellierIcon Sport

Edimbourg a impressionné par la performance de son paquet d'avants et son pilier droit WP Nel, mais aussi les Toolis, Gilchrist, Hamish Watson. Glasgow peut compter sur Jonny Gray, le deuxième ligne infatigable mais aussi Adam Hastings, la nouvelle pépite à l'ouverture. Derrière, ça pique avec Huw Jones, Peter Horne et Stuart Hogg. Et l'entraîneur est un Néo-Zélandais, Dave Rennie qui dirigeait les Chiefs par le passé. Le prochain enjeu pour l'Ecosse, c'est de rendre le rugby populaire dans le pays plutôt passionné par le foot. Mais à Edinbourg, vendredi, il y avait 11 802 spectateurs. C'est du jamais vu pour un match de poule européen.

Contenus sponsorisés
0
0