Icon Sport

Champions Cup - Toulon : pas que pour du beurre

Toulon : pas que pour du beurre

Le 10/01/2019 à 14:31Mis à jour Le 10/01/2019 à 16:54

CHAMPIONS CUP - Le RCT n'a plus d'espoir de qualification au moment de recevoir Edimbourg dans cette coupe d'Europe. Pour autant, le match de samedi n'est pas laissé de côté et doit servir pour la suite, malgré de nombreuses absences.

Le sort de Toulon en coupe d'Europe est joué depuis la défaite à Montpellier. A moins d'un improbable alignement des planètes. Malgré tout, le match face à Edimbourg, samedi à Mayol, n'est pas dénué d'intérêt. "Nous allons jouer pour les supporters, pour essayer de leur donner le sourire et bien finir à Mayol. A nous de continuer sur les mêmes attitudes qu'au Racing même si nous devons avoir plus de maîtrise sur de nombreux détails", confiait Mathieu Bastareaud ce jeudi.

En quête de certitudes, Toulon ne peut se permettre de bafouer cette rencontre. Surtout, il lui faut gagner en constance et mettre fin à cette irrégularité qui ne lui permet pas d’enchaîner "Nous sommes une équipe à réaction. Nous avons besoin de nous faire taper sur les doigts, tout simplement parce que nous manquons de maturité collective", poursuivait "Basta".

Top 14 - Mathieu Bastareaud (Toulon)

Top 14 - Mathieu Bastareaud (Toulon)Icon Sport

Une cohésion mise à mal, entre autre, par de nombreuses blessures, des suspensions et un turnover instauré depuis le début de la saison. Autant d'obstacles sur la route de la sérénité. Pour samedi, la liste des absents et des incertains a pris encore de l'ampleur. En plus de Fekitoa et Rebbadj, opérés cette semaine, Collazo et son staff devront composer avec une hécatombe dans les lignes arrières puisque Ikpefan (suspendu) et certainement Nakosi (genou), Tuisova (mollet) et toujours Bonneval (épaule) manquent à l'appel.

Gommer l'affront de l'aller

Ce sera donc aux jeunes de tirer leur épingle du jeu. Comme a pu le faire Simon Moretti (non qualifié en coupe d'Europe) en championnat. "Nous avons besoin de tout un effectif. Nous sommes un peu juste derrière, mais nous allons présenter équipe compétitive et ceux qui entrent sur le terrain doivent montrer des choses être déterminés, c'est la base", assurait Patrice Collazo. Balayant au passage l'idée de renforts dans l'urgence.

Rhys Webb (Toulon) contre Lyon

Rhys Webb (Toulon) contre LyonIcon Sport

"Faire venir un joueur pour quoi ? Je préfère construire le futur avec les jeunes, nous avons plus besoin de cela à long terme". Le court terme, c'est cependant cette réception d'Edimbourg. Une équipe en pleine bourre qui vient à Mayol pour décrocher son billet pour les quarts de finale. Cockerill et sa bande n'avaient pas fait de détails au match aller passant 40 points au RCT. "cela ne doit pas arriver à une équipe comme Toulon. Nous nous en souvenons", promettait Rhys Webb. Le demi de mêlée, comme ses coéquipiers, devra donc régler les détails qui enrayent la machine toulonnaise jusqu'à présent, comme sa sortie de camp qui a offert le premier essai au Racing le week-end dernier.

"Il y a plein de petites choses tout au long de la rencontre que l'on peut maîtriser qui se transforment en regrets. Nous mettons de l'engagement, nous nous créons des opportunités mais ne les saisissons pas. Je suis déçu pour les joueurs. Le fait que nous n'ayons rien ramené du Racing, c'est terrible pour le mental, nous méritions autre chose", clamait Collazo. Sans pression du résultat face à Edimbourg, ses hommes parviendront peut-être à jouer libérer pour enfin s'offrir quelques rayons de soleil pour la suite du championnat.

Contenus sponsorisés
0
0