Icon Sport

Champions Cup - Thibault Lassalle (Castres) : "On va voir ce qu'on a dans le ventre"

Lassalle : "On va voir ce qu'on a dans le ventre"
Par Rugbyrama

Le 08/12/2018 à 13:26

CHAMPIONS CUP - Le deuxième-ligne Castrais qui sera aligné dans le XV de départ du CO ce samedi à Thomond Park face au Munster (Dimanche 14h00) sait l'importance de cette rencontre dans l'optique de la qualification. Mais plus que le résultat, c'est dans l'état d'esprit que les joueurs de Christophe Urios doivent relever la tête, surtout après la défaite surprise des siens à domicile face à Agen.

Rugbyrama : Est-ce que cette Coupe d’Europe arrive au bon moment pour faire changer d’air au CO ?

Thibault Lassalle : Honnêtement, cette défaite face à Agen nous a fait mal à la tête. Pourtant, nous étions bien préparés, je suis certain qu’on n’a pas sous-estimé les Agenais. C’est juste qu’on n’a pas su mettre notre jeu en place, de la même façon qu’à Perpignan. À Perpignan on est resté assez solide pour gagner petitement, là on n’y est pas parvenu. Face au Munster, on sait très bien que si on fait les mêmes prestations ça fera cher à la fin. Donc ça tombe bien pour nous remobiliser et on va voir ce qu’on a dans le ventre.

Vous évoquez le dernier match face à Agen, est-ce qu’il y a une part d’inconscient qui fait que lorsqu’on reçoit un club qui n’a pas encore brillé, on n’est pas performant ?

T.L : Franchement, je n’ai pas ressenti ça dans le groupe. Ce son des choses difficilement palpables. Si on gagne 13 à 9, on se dit qu’on a fait un match très moyens, mais qu’on a gagné. Là il y a un contre, c’est le rugby. Quoi qu’il en soit, on sait qu’on n’a pas été bon surtout si on compare avec les prestations réalisées face à Exeter, à Toulouse, voire à Montpellier. On n’est pas dans les clous lors des dernières sorties, on est dans le creux de la vague de la même façon où on l’avait été la saison dernière au mois de mars.

Top 14 - Yohan Montes (Agen) et Mathieu Babillot (Castres)

Top 14 - Yohan Montes (Agen) et Mathieu Babillot (Castres)Icon Sport

On peut remarque que les matchs que vous citez comme références, sont des matchs où il y a du piment ?

T.L : Exactement ! Cela peut vouloir dire qu’on a une équipe ayant du caractère. C’est maintenant qu’il va falloir le démontrer. Peut-être que ces matchs soi-disant un peu plus facile ou moins pimentés, on ne parvient pas à y mettre les ingrédients nécessaires pour les gagner.

Est-ce que cela peut aussi dire que le CO se complait dans la peau du Challenger ?

T.L : On ne peut constater pour l’instant que c’est la vérité. Depuis que trois ou quatre ans, quand on a l’occasion de bien se caler tranquillement parmi les 2 ou 3 premiers du Top 14, on se loupe.

Là vous rencontrez une formation irlandaise dont vous cultivez les mêmes valeurs. Qu’est ce cela vous inspire ?

T.L : Il y a des similitudes en regard de l’affection des supporters pour le club. J’ai pu m’en rendre compte la saison dernière en Irlande, c’est phénoménal. Cela ressemble à l’état d’esprit qu’il règne à Castres avec des joueurs qui travaillent et restent humbles. C’est un club à notre image, un club fabuleux. J’ai eu des frissons là-bas, les joueurs sont du coin. Paul O’Connell racontait que les gens qui étaient au stade étaient les gens de son village. Avec le professionnalisme en France on bouge beaucoup, les Irlandais ont la chance de pouvoir rester dans leur province et jouer pour le club où ils sont nés.

Christophe Urios (Castres) contre Grenoble

Christophe Urios (Castres) contre GrenobleIcon Sport

C’est une chose qui plait aussi à votre manageur !

T.L : Oui, Christophe aime ça et moi aussi. Cela fait avancer quand on sait pour qui on joue pour tout le stade et qu’on ne joue pas uniquement pour le groupe. Avec un peuple qui nous soutient c’est tellement mieux et c’est le cas à Castres. On a envie de faire une belle prestation, que nos supporters soient fiers de nous, ça serait super.

Vous n’avez pas un énorme recul avec le CO mais ressentez-vous cette réelle envie de bien faire dans cette Champions Cup, ce qui n’a pas toujours été le cas ?

T.L : Dans le groupe on a vraiment envie de jouer notre va-tout dans cette compétition. La question est de savoir si les supporters sont comme nous. Cela m’a marqué en arrivant à Castres et cela marque les autres aussi je crois, on a le sentiment que pour les Castrais la Coupe d’Europe ce n’est pas très important, c’est le championnat qui prime. C’est certainement de la faute à ceux qui au cours des années n’ont pas su jouer cette compétition.

En tous cas vous savez ce qui vous attend à Thomond Park ?

T.L : La saison dernière on s’en est rendu compte, même si c’était le dernier match et que nus savions au coup d’envoi qu’on était déjà éliminé. On avait réussi à s’accrocher en première mi-temps, on était présent. Ensuite on a explosé face à une équipe qui voulait le bonus offensif. On sait ce sera pareil. Ils veulent prendre 5 points contre nous.

Contenus sponsorisés
0
0