Icon Sport

Champions Cup - Maxime Mermoz (Toulouse), retour vers le futur

Mermoz, retour vers le futur

Le 07/12/2018 à 18:37Mis à jour Le 07/12/2018 à 18:45

CHAMPIONS CUP - Grâce à son expérience et sa science du haut niveau, Maxime Mermoz est un exemple à suivre pour ses coéquipiers au Stade toulousain, avec qui il a trouvé sa place dans un système aéré qui lui convient parfaitement. Surtout à l’heure d’affronter, une équipe qu’il connaît bien.

Au sein d’une ligne de trois-quarts jeune et enthousiaste, il fait presque figure de papa. En tout cas de guide. À 32 ans et avec 35 sélections en équipe de France au compteur, Maxime Mermoz a l’expérience du haut niveau, et notamment de la Coupe d’Europe. Compétition qu’il a remportée trois fois avec Toulon au début de la décennie actuelle. Alors, même s’il n’est pas forcément le premier choix à son poste depuis le début de saison au Stade toulousain (neuf apparitions et cinq titularisations toutes compétitions confondues), l’ancien Perpignanais a trouvé sa place dans l’effectif rouge et noir.

Champions Cup - Maxime Mermoz (Toulouse) contre Bath

Champions Cup - Maxime Mermoz (Toulouse) contre BathIcon Sport

"On se sent tous dans le même bateau. On ne joue pas toujours, certains ont plus de temps de jeu que d’autres, certains sont plus talentueux que d’autres, mais à nous de mettre notre ego de côté pour l’intérêt commun du groupe." En ce sens, et après deux années en dents de scie sur le plan personnel, Mermoz, auteur d’un essai face au Stade français dimanche, a rempli son premier objectif, à savoir relancer sa carrière.

" On a beaucoup de libertés"

Aussi, son aventure anglaise (à Leicester puis Newcastle) lui a permis de découvrir une autre culture, un rugby différent. Ce qui, aujourd’hui, est précieux pour lui comme pour ses partenaires. Surtout à l’heure d’aller affronter les Wasps sur leur terrain. "Je les ai affrontés avec Toulon, puis avec Leicester et Newcastle, avoue-t-il. Je connais donc les qualités de cette formation et des joueurs qui la composent. Ils ont un système basé sur la possession du ballon." Avec cette obsession, constante, et irrémédiable, de mettre du rythme, de la rapidité dans les enchaînements et de l’intensité. Ce que confirme l’intéressé : "C’est vrai, et c’est un peu le cas de toutes les équipes anglaises. En Premiership, elles ont cette même philosophie."

Champions Cup - Maxime Mermoz (Stade Toulousain)

Champions Cup - Maxime Mermoz (Stade Toulousain)Icon Sport

C’est donc une problématique à laquelle il faudra répondre samedi, pour des troupes de Régis Sonnes et Ugo Mola qui présentent un profil similaire. Voilà pourquoi Mermoz et ses coéquipiers, évidemment poussés par un staff qui prône un projet ambitieux et enthousiaste, appellent à conserver les vertus qui font de Toulouse une équipe invaincue depuis sept rencontres au moment de retrouver la Champions Cup. "La vitesse offre des possibilités de faire des différences, confirme le trois-quarts centre. Cela amène du danger et, à titre personnel, j’ai été élevé comme ça. Ce jeu fait partie de mes qualités. On garde un cadre mais on bénéficie de beaucoup de libertés sur le terrain. Même s’il faut aussi répondre physiquement. Le défi, c’est trouver le bon amalgame entre les deux."

C’est à ce prix que son club gardera la première place de sa poule.

Contenus sponsorisés
0
0