Icon Sport

Lyon : à la recherche du premier succès

Lyon : à la recherche du premier succès

Le 15/11/2019 à 16:38

CHAMPIONS CUP - Le LOU dispute la deuxième campagne de Champions Cup de son histoire avec la ferme ambition de débloquer son compteur dans cette compétition, après le zéro pointé de la saison passée.

L’étiquette est peut-être symbolique mais elle existe, le LOU n’est autre que le leader du Top 14 au moment de débuter cette nouvelle édition de la Champions Cup, et les regards seront forcément différents. Surtout au moment de se rendre à Northampton, actuel leader de Premiership. D’autant que Lyon voudra vite faire oublier sa campagne 2018-2019 soldée par six défaites en six matchs et un zéro pointé sur le plan comptable, synonyme de pire parcours pour un club français dans cette compétition. "Bien sûr qu’il y a un état d’esprit de revanche sur l’année dernière", lance le deuxième ligne Virgile Bruni pour évoquer la motivation au sein du groupe.

Placé cette année avec les Northampton Saints, le Leinster et le Benetton Trévise, Lyon sait que la tâche sera tout aussi rude que l’an dernier où il avait fallu faire face aux Saracens, aux Glasgow Warriors et aux Cardiff Blues. "C’est la plus grande compétition européenne, heureusement que l’on a de l’appétit, prévient tout d’abord Clément Ric. C’est une grosse poule et l’on va essayer de faire beaucoup mieux que la saison dernière. Le zéro pointé avait été compliqué mais il faut voir un peu plus loin et se servir de ça pour progresser. L’an dernier, à plusieurs reprises on n’a pas été très loin dans le match. Maintenant, on a l’expérience de cela", poursuit le pilier.

La Champions Cup a servi à la progression du LOU

L’équipe de Pierre Mignoni s’estime ainsi plus armée pour, cette fois, essayer de rivaliser. Car si l’on regarde plus loin que l’aspect purement comptable, le technicien assure que cette campagne passée avait eu des effets positifs. "On a beaucoup appris et ça nous a beaucoup servi. Quand on dit ça à des gens, ils ne comprennent pas toujours mais c’est la vérité. Ça nous a beaucoup aidé", dit-il en faisant référence à la progression dans la manière de préparer les rencontres et d’appréhender les différences de rythme et surtout d’arbitrage.

"Il va falloir s’attendre à attaquer ou à défendre sur plus de dix phases", note par exemple Virgile Bruni tandis que Clément Ric poursuit en prônant une certaine forme d’humilité avant ce premier rendez-vous car "on n’a pas assez d’expérience pour faire déjouer. C’est surtout notre performance, ce que l’on va mettre en place et notre état d’esprit pour essayer de lutter. Il faut que l’on reste nous-mêmes. On va tout donner et on va jouer libéré."

" On a envie de se qualifier mais il faut arriver à faire ce que l’on n’a pas réussi à faire pour le moment"

Seulement, cela suffira-t-il à faire mieux ? Les huit victoires en neuf journées depuis le début de saison en championnat ont tout de même contribué à remplir le capital confiance de cette équipe mais "que l’on soit premier ou non, on a envie de bien faire et on n’a pas plus de pression que ça. La dynamique peut nous aider et cela peut contribuer à notre mettre en confiance pour la suite de la saison", insiste Virgile Bruni, triple vainqueur de la compétition avec Toulon.

Pierre Mignoni y voit là un examen de passage "assez difficile. Il va être important de voir après deux matchs, comptablement et sur le contenu, où on en est et comment on a évolué. On va la jouer à jouer. On va se jeter dans cette bataille, sans compter. Mais avant de sortir du groupe, il faut que l’on gagne un match. C’est l’objectif de cette saison. Il ne faut pas être prétentieux et avoir beaucoup d’humilité. On a envie de se qualifier mais il faut arriver à faire ce que l’on n’a pas réussir à faire pour le moment."

Le Franklin’s Gardens, si particulier pour l’entraineur des avants du LOU David Gérard qui y a joué durant deux saisons, ne sera d’ailleurs pas le théâtre le plus facile pour débloquer ce compteur. Mais Lyon est prévenu, et sait qu’il fera face à "une équipe qui met beaucoup de rythme, qui ne ferme jamais le jeu et met beaucoup d’intention", note Clément Ric qui se souvient aussi que Clermont avait peut-être montré la marche à suivre l’an dernier, dominant à trois reprises la formation anglaise en réalisant trois cartons : 41-20, 48-40 et 61-38 ! Cela tombe bien, les Gones disposent pour l’instant de la meilleure attaque du Top 14.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés